Pentagone_8.png LE CONTEXTE

Une affiche de gala s'invite au Stade Pierre Mauroy au crépuscule d'une saison compliquée, avec la réception de l'AS Monaco ! Si les Monégasques jouent des coudes pour finir sur les meilleures places du podium, synonymes d'une accession en Ligue des Champions l'an prochain, les Dogues n'ont eux plus grand chose à jouer sur le plan comptable après leur dernière défaite face à Troyes (3-0). Et tandis que l'ASM reste sur une impressionnante série de sept succès consécutifs en championnat, nos Lillois sont eux privés de nombreux titulaires comme Yilmaz, Sanches, ou encore Xeka. Ce n'est plus un rocher, c'est une montagne monégasque qu'il faut gravir !
 

Pentagone_3.png LE MATCH


Si les pronostics penchaient du côté du club de la Principauté avant la rencontre, c'est bien nos Lillois qui mettent d'emblée le match sous les crampons, avec de beaux enchaînements offensifs et une récupération haute qui mettent à mal l'organisation du coach Clément. Et quand Bamba, remuant, tente une frappe du droit, c'est pour mieux trouver Weah seul dans la surface de réparation ; l'American Boy frappe en pivot, mais le tir manque de puissance pour tromper Nübel (12'). Gudmunsson tente sa chance quelques minutes plus tard de la tête, puis c'est David, et enfin Bamba : las, les trois occasions finissent en dehors du cadre et du rectangle vert. Dominés, les Monégasques font le dos rond sur la première demi-heure, avant de s'enhardir et de renverser le cours du jeu : sur une remontée de l'intenable Ben Yedder, Tchouaméni récupère une balle plein axe à l'entrée de la surface ; sa frappe puissante du gauche, façon sniper, se loge entre la main gauche de Jardim et son poteau droit (0-1, 42')  à trois minutes de la mi-temps. 

Icon_06052022-_DSC3618.jpg

Le second acte s'ouvre dans la tension d'un match où la défaite, peu importent les enjeux contraires, semble plus que jamais interdite. Les Monégasques, confortés par leur avantage, ne menacent pas ou presque le rideau Lillois ; en face, les Dogues peinent à trouver la faille malgré cette frappe de Bamba servi par David (50'). L'heure de jeu sonne l'heure des changements pour le coach Gourvennec, et la paire Gomes / Zhegrova relève David et Gudmundsson. Pari gagnant, puisque le jeune international anglais réussit ce qui semblait jusqu'ici impossible : dribblant avec grâce dans la défense monégasque, le feu follet réussit à s'introduire juqu'aux six mètres pour enrouler une jolie frappe du droit dans le petit filet de Nübel (1-1, 69'). Le match relancé, le public réchauffé, LOSC-AS Monaco retrouve un peu de ses paillettes... jusqu'à ce que Tchouaméni, encore, profite d'une inattention défensive pour ajuster la lunette de son fusil sniper. Le tir, décoché aux trente mètres, est imparable : dans un silence de cathédrale, l'ASM reprend l'avantage (1-2, 74') et emporte finalement un match sans le dominer. Une ironie aussi amère que cruelle.


Icon_5050021.jpg


Pentagone_6.png LA SUITE

Il ne reste plus que deux matchs pour jouer les arbitres dans le classement final des équipes de tête en Ligue 1 Uber Eats : le LOSC visitera d''abord l'Allianz Riviera de Nice pour un déplacement samedi prochain à 21h, puis conclura une saison riche en émotions (et en matchs !) par la réception du Stade Rennais, le samedi 21 mai à 21h00.

Icon_06052022-_DSC5800.jpg
 


Pentagone_7.png la feuille de match
LOSC_0.pngLOSC – AS Monaco Logo_AS_Monaco_FC_-_2021.svg__0.png 1-2 (0-1)

36ème journée de Ligue 1 Uber Eats - Saison 2021-2022
Vendredi 6 mai 2022, 21h - Stade Pierre Mauroy (toit ouvert) - 39 088 spectateurs - Temps doux et sec


Arbitre : M. Letexier
Buts : Tchouaméni (42' 74') pour l'AS Monaco, Gomes (69') pour le LOSC
Avertissements : Çelik (39'), Fonte (50'), Bamba (90') pour le LOSC, Ben Yedder (65') pour l'AS Monaco

LOSC : Jardim – Çelik, Djaló (Bradaric 87'), Fonte (c.), Botman - Gudmundsson (Zhegrova, 55'), Onana, André, Bamba (Lihadji, 90'+1) – Weah, David (Gomes, 55')
Entraîneur : Jocelyn Gourvennec

AS Monaco : Nübel - Aguilar, Maripan, Caio Henrique, Badiashile - Vanderson, Golovine (Jakobs, 55'), Fofana, Tchouaméni - Ben Yedder (Boadu, 65'), Volland (Jean Lucas, 80')
Entraîneur : Philippe Clément