Pentagone_8.png LE CONTEXTE

Il y a comme une atmosphère de dernier jour d’école qui flotte dans l’air, ce samedi soir. Dans une ambiance de fête, les adieux pleins d’émotions de ceux qui changeront, bientôt, d’établissement côtoient l’enthousiasme de Dogues qui, demain, passeront en classe supérieure pour y jouer un rôle grandissant au sein de cette belle et grande institution qu’est le LOSC. Celle-là même qui voit se succéder les générations, les talents et les émotions depuis maintenant 78 saisons.

Icon_BAP_210522_93_026.jpg
 

Pentagone_8.png LE clin d’oeil

C’était il y a dix ans, jour pour jour (ou presque). Dimanche 20 mai 2012, le LOSC disait un au revoir plein de respect et d’attachement au Stadium, après 8 saisons d’une passionnante aventure où une partie de l’Histoire du club aura été écrite. Ce soir-là, les Dogues, champions une saison plus tôt, dominaient Nancy (4-1) au cœur d’une soirée elle aussi placée sous le signe des hommages à des Dogues légendaires qui allaient quitter Lille. En 2022, il se nomme Burak Yilmaz. En 2012, il s’appelait Eden Hazard.

Icon_cuc_140811_09_64.jpg
 

Pentagone_8.png LE SAVIEZ-VOUS ?

Le LOSC au Stade Pierre Mauroy pour une 38ème journée de Ligue 1 ? Un événement plutôt rare lors de la décennie écoulée. La dernière fois que les Dogues ont fait tomber le rideau d’une saison devant leur public, c’était en 2017 (LOSC-FC Nantes, 3-0), si l’on excepte le LOSC-OL du 08/03/2020 comptant pour la 28ème journée et qui s’était avéré à posteriori être le dernier match de la saison, suite à l’arrêt du championnat pour raisons sanitaires.
 

Pentagone_3.png LE MATCH

Allez, on passe au terrain. Tandis que Jérémy Pied (sur le banc) et Xeka (forfait) ont reçu une belle ovation du public lillois avant leur dernière sous le maillot du LOSC, Burak Yilmaz, lui aussi en fin de contrat, débute la rencontre avec le brassard. Si les Rennais réussissent une meilleure entame, ce sont les Dogues qui convertissent le mieux leurs opportunités. Gomis, le portier breton, capte mal la frappe lointaine et enroulée de Jo Bamba. Tel un renard, Tim’ Weah surgit et pousse le ballon au fond à bout portant (11’, 1-0). Les Rennais égalisent juste avant la pause par l’intermédiaire de Bourigeaud, d’une frappe à l’entrée de la surface (41’, 1-1).

Icon_BAP_210522_93_058.jpg

Au retour des vestiaires, le 2-1 est au bout du pied de Zeki Çelik. Trouvé au second poteau au sortir d’un corner lillois, il voit sa demi-volée s’envoler. Dommage (53’). Face à des Rennais dans l’obligation de l’emporter s’ils veulent accrocher la Champions League, les Dogues s’en sortent bien et ne concèdent que très peu d’occasions à leurs adversaires, dans un match agréable, mais assez pauvre en situations franches. Tandis qu’Amadou Onana est lancé dans la bataille (70’), Burak Yilmaz est à quelques centimètres de conclure son épopée lilloise sur un but. Mais sa tête croisée fuit malheureusement le cadre (72’). Le Kral cède finalement sa place quelques minutes plus tard sous une franche et émouvante ovation. Un hommage mérité de la part du Stade Pierre Mauroy pour l’un des grands artisans du titre de champion 2021. Dans la foulée ou presque, Timothy Weah vient s'offrir son premier doublé sous le maillot lillois. Son coup de tête surpuissant sur un centre de Zeki Çelik file au fond (88', 2-1). Les Rennais parviennent à nouveau à égaliser, par l'intermédiaire de l'ancien Dogue, Guirassy (90'+3) au bout du temps additionnel. On n'ira pas plus loin dans ce dernier coup de colier de la saison. 
 

Pentagone_5.png L'HOMME

Timothy Weah. Il aura été l’un des Dogues de cette fin de saison. Buteur (et passeur décisif) le week-end dernier à Nice (1-3), Tim’ Weah a de nouveau trouvé le chemin des filets contre Rennes. Et par deux fois. L’international américain - qui enchaînait ce soir sa sixième titularisation consécutive - s’imposera, soyons en sûrs, parmi les forces vives offensives du LOSC la saison prochaine.

Icon__RUH8849.jpg
 

Pentagone_8.png LA DERNIère image

C'est une LOSC une belle et longue tradition. A toute fin de saison son spectacle pyrothechnique offert au pulic du Stade Pierre Mauroy en guise de conclusion du championnat. 

dd42ea9b-074f-466b-a947-fe564ff4f9a8.jpeg
 

Pentagone_8.png LA SUITE

Place maintenant à la trêve estivale et à des vacances bien méritées pour des Lillois qui seront de retour d'ici un gros mois pour la préparation de la saison 2022-2023. En attendant, chaque amoureux du LOSC peut s'abonner pour les prochaines aventures des Dogues. Elles promettent d'être passionnantes.

LOSC ABOS 2223.jpg

 

Pentagone_7.png la feuille de match
Logo_LOSC_Lille_2018.png LOSC - STADE RENNAIS Logo_Stade_Rennais_FC.svg__1.png 2-2 (1-1)

38ème journée de Ligue 1 Uber Eats - Saison 2021-2022
Samedi 21 mai 2022, 21h - Stade Pierre Mauroy (toit ouvert) - 40 116 spectateurs

Arbitre : M.Delerue

Buts : Weah (11', 88') pour LOSC ; Bourigeaud (41'), Guirassy (90'+3) pour Rennes
Avertissements : André (25'), Sanches (56') pour le LOSC ; Truffert (43'), Omari (54') pour Rennes

LOSC : Jardim – Çelik, Fonte, Botman, Djaló – Bamba (Gudmundsson, 86'), Sanches, André (Onana, 70'), Weah – Yilmaz(c.) (David, 82'), David (Zhegrova, 86')
Entraîneur : Jocelyn Gourvennec

Stade Rennais : Gomis – Traoré (c.), Omari, Aguerd, Truffert – Bourigeaud (Assignon, 76'), Majer, Santamaria, Tait – Laborde (Guirassy, 59'), Terrier (Doku, 76')
Entraîneur : Bruno Génésio