Coach à 32 ans, sur un banc de D1 à 39

Avant de s’imposer comme l’un des techniciens les plus prometteurs de sa génération, Paulo Fonseca était un élégant et solide défenseur central, qui a disputé l’intégralité de sa carrière au Portugal. Après des débuts au FC Barreirense dans les années 90, il est progressivement apparu en Primeira Liga sous les couleurs de Leça, Belenenses, Marítimo, du Vitória Guimarães, puis de l’Estrela da Amadora où il acheva sa carrière en 2005 à seulement 32 ans. C’est d’ailleurs dans ce club de la grande banlieue de Lisbonne que le natif de Nampula au Mozambique a entamé sa reconversion d’entraîneur, au contact des équipes jeunes. Très vite, Paulo Fonseca prend son envol comme coach, d’abord dans les divisions inférieures au 1º de Dezembro, Odivelas, puis Pinhalnovense qu’il mène jusqu’aux quarts de finale de la Coupe du Portugal 2009-2010. Il poursuit sa montée en puissance à Aves avec qui il termine troisième de D2 en 2011-2012. Saison après saison, il gravit avec succès la pyramide du football portugais, de sa base à son sommet. En 2012 et alors qu’il n’a que 39 ans, les portes de l’élite s’ouvrent à lui lorsqu’il s’assoit sur le banc de Paços de Ferreira en première division.

Icon_535859.jpg
 

Mener Paços de Ferreira en Champions League : Un premier exploit

Le jeune technicien ne rate pas cette opportunité, bien au contraire. Pour sa toute première saison à la tête d’un club de première division, il obtient des résultats aussi immédiats qu’étincelants, imprimant sur son équipe une identité de jeu que le football portugais découvre. Ainsi naît la griffe Fonseca. La progression de son équipe – plutôt habituée à voguer en milieu de tableau les années précédentes – est tangible, si bien que les Castors de Paços de Ferreira achèvent la saison sur le podium, qualifiés pour les barrages de la Champions League. Une première dans l’histoire du club. Le façonnage d’un tel exploit ne tarde pas à susciter l’intérêt d’un géant du championnat. Le FC Porto le débauche l’été suivant. Il y remporte la Supercoupe 2013 et y découvre les joutes de la Champions League à la tête des Dragões.

Icon_12365314.jpg
 

En Ukraine ? Trois saisons, trois doublés

Paulo Fonseca poursuit son parcours par un retour à Paços de Ferreira (2014-2015), puis par une expérience réussie au SC Braga qu’il conduit à la victoire en Coupe du Portugal, à la 4ème place en D1 et à un historique quart de finale d’Europa League lors de la même saison 2015-2016. Ses performances en Primeira Divisão et en coupe d’Europe, mais aussi l’ADN du football spectaculaire qu’il développe trouvent écho par-delà les frontières du Portugal. La côte de ce jeune mais déjà expérimenté technicien séduisent les dirigeants du Chakhtar Donetsk qui lui offrent les clés du club le plus populaire d’Ukraine à l’été 2016. Le défi de succéder à Mircea Lucescu, coach légendaire aux plus de 500 matchs chez les Orange et Noir, est immense. Mais une fois de plus, Paulo Fonseca le relève avec un succès tout aussi spectaculaire. Trois saisons (2017, 2018, 2019), trois doublés Coupe-Championnat, deux 1/16èmes de finale d’Europa League et un 1/8ème de finale de Champions League avec en prime de beaux exploits contre Manchester City et Naples.

Icon_DJO_190918_11_07.jpg
 

En demi-finale de l’Europa League avec la Roma

Sa première expérience à l’étranger est à classer au rayon des franches réussites. Le coach lusitanien à la trajectoire ascendante peut dès lors légitimement prétendre à la direction d’une écurie de renom dans l’un des cinq grands championnats européens. Ce sera l’AS Rome, où il s’inscrit comme le successeur de Claudio Ranieri de 2019 à 2021. Cinquième puis septième de Série A, il atteint avec le club de la Louve les 1/8èmes de finale puis les demi-finales de l’Europa League au terme de deux saisons positives. Il quitte d’ailleurs Rome sur une qualification des Giallorossi pour la première édition de l’Europa Conférence League… Que son successeur, José Mourinho, remportera quelques mois plus tard avec un groupe de joueurs dont Paulo Fonseca a participé au développement.

Icon_LP_11978976-2.jpg
 

Une identité de jeu affirmée

« Je ne conçois pas le football sans qu'il ne soit bien joué », aime théoriser cet amoureux de "beau jeu", qui sait aussi faire preuve de pragmatisme lorsque les circonstances d’un match l’exigent. Coach résolument offensif, dont les équipes sont souvent adeptes de la possession du ballon, Paulo Fonseca défend l’idée selon laquelle une transition réussie dépend en grande partie de la capacité de l’équipe à attaquer vite. C’est pourquoi il prône un pressing haut ainsi qu’une grande générosité de la part des joueurs. Grand travailleur, le technicien portugais s’arme également d’une mentalité de vainqueur et d’une irrépressible soif de victoires. Tacticien, "gagneur", mais aussi formateur. Sous sa griffe, nombreux sont les jeunes talents à avoir éclos ou peaufiné leur potentiel, à l’image d’Alex Sandro, Danilo, Diogo Jota, Rafa Silva, Fred, Tetê ou Cengiz Under.

Une courbe ascendante, une trajectoire passionnante, que Paulo Fonseca continuera désormais de dessiner sous les couleurs lilloises, en Ligue 1 Uber Eats, dans l’un des championnats les plus scrutés de la planète. Accueillons-le avec enthousiasme et ambition.

dsc00568.jpeg