Rudi Garcia (entraîneur du LOSC) :

« Aujourd’hui, j’ai aimé la manière de jouer de mon équipe. On gagne en régularité. C’est la victoire d’un groupe et nos individualités ne peuvent briller que quand l’ensemble tourne rond. J’ai apprécié le contenu de notre prestation. C’est de cette manière que nous sommes parvenus à prendre les trois points. Il est vrai qu’avec un peu plus de réussite, on aurait pu marquer un but supplémentaire afin de se mettre à l’abri. L’essentiel est d’avoir su remettre du rythme et réemballer le match après l’égalisation monégasque. Et nous avons alors su être efficaces. Le classement ? On apprécie forcément notre première place mais je n’oublie pas que nous sommes sept équipes en deux points, peut-être huit si Lyon s’impose ce soir. Tout peut ainsi vite changer sur les prochaines semaines.

Là, on est heureux d’avoir prolongé notre série par une troisième victoire de rang, une première cette saison pour nous. On conserve notre ligne directrice, à savoir de décrocher une place dans les cinq premiers. On a vu un LOSC comme je l’aime, porté vers l’offensive. L’entrée de nos trois remplaçants du jour a été importante, dont celle de Ludo Obraniak, buteur décisif. Ils ont tous contribué à cette victoire. Maintenant, on va tout faire pour continuer la série, même si le challenge sera compliqué à Bordeaux. Le titre ? Je vous rappelle ce que je vous ai dit après Marseille : on a perdu contre l’OM et Lyon, les deux principaux prétendants. On en reparlera si on fait des résultats contre ces formations lors de la phase retour… »


Guy Lacombe (entraîneur de Monaco) :

« Nous avons été timorés en première période et nous sommes un peu mieux rentrés dans la seconde mi-temps. Mais alors que nous les perturbons en égalisant, cela n’a pas été suffisant. On n’a pourtant une balle de 2-1, on ne convertit malheureusement pas l’occasion, même si je reconnais que cela aurait un hold-up de mener au score. Là, les Lillois ont eu peur et mis le turbo pour arracher la décision. Nous avons alors souffert et cédé face à cette pression adverse. Au moment où je veux faire un changement défensif, on prend le deuxième but. C’était vraiment difficile de contrecarrer leurs plans. Maintenant, nous sommes tombés sur une très belle équipe lilloise qui n’est pas leader pas hasard. Cette équipe est bien partie pour être au-dessus du lot. »

« C’est la victoire d’un groupe et nos individualités ne peuvent briller que quand l’ensemble tourne rond. »
Rudi Garcia
 


Eden Hazard (milieu de terrain du LOSC) :

« Le plus important était de prendre les trois points ce soir, devant notre public. Nous savons qu’il faut réaliser des séries pour avancer au classement. On espère continuer sur cette voie après ce troisième succès de suite. Ces dernières saisons, on ne parvenait peut-être pas à gagner les matchs clés pour viser plus haut. Là, nous avons su le faire, tant mieux pour le groupe et le club. On garde le même objectif, se positionner dans le top 5. On voit que le classement est très serré devant. Personnellement, je suis bien dedans depuis plusieurs matchs, tant mieux pour moi et l’équipe. J’étais un peu moins bien en début de championnat, mais je savais que j’allais remonter la pente. Le plus dur nous attend désormais : confirmer à Bordeaux dès samedi prochain si on veut conserver notre première place. »


Ludovic Obraniak (milieu de terrain du LOSC) :

« Nous sommes dans une bonne série, le groupe vit très bien ensemble. On est dans une bonne dynamique et l’an dernier, celle de novembre-décembre avait commencé durant la même période. Maintenant, la première place est anecdotique à ce stade du championnat. Mais il était important de bien négocier ce match charnière contre Monaco car on avait du mal à franchir le pas la saison dernière dans ce genre de situation. Aujourd’hui, on a un peu plus de maturité et d’expérience. Cela nous donne de la confiance pour la suite. A nous de prolonger cette série qui nous permettra d’avancer au classement. Mon but ? J’en suis forcément ravi et il faut féliciter le travail d’Eden car il fait le plus dur. Même si je ne joue pas beaucoup, je dois comme tout le groupe me sentir concerné. On peut à tout moment être important pour l’équipe sur quinze ou vingt minutes. J’essaye de donner le maximum. Ça sert les intérêts du groupe et les miens. A moi de renverser la tendance en effectuant de bonnes rentrées. »