Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

OL-OM : deux revers. « Il y a plusieurs explications à donner. Déjà, sur les deux derniers matchs, on est tombé sur deux grands gardiens : Lloris et Mandanda. Il n’empêche que nous aurions pu nous montrer plus prolifiques sur nos temps forts. Ça aurait dû être le cas en première période hier soir face à l’OM. Mais il y a aussi l’aspect défensif : nous avons quand même pris six buts en deux matchs... Et je rappelle que tout le monde est responsable concernant l’animation défensive. »

Les éléments à corriger. « Notre première période contre l’OM - où on se sentait vraiment très bien - et une partie du match face à l’OL me satisfont et démontrent que nous sommes sur le bon chemin. Ce qu’il faut, c’est réussir à être constant sur tout un match, ne pas perdre notre fluidité offensive, ne pas trop nous enflammer au moment où ça va bien, être capable de "swicher" d’un état où on a le ballon, à une période où on ne le tient plus. Bref, de gérer le résultat tout simplement, en étant beaucoup plus intelligents, malins, vicieux, à l’image de que qu’on a fait devant Sofia. Contre les Bulgares, ce n’était pas beau, mais ç’a au moins eu le mérite d’être efficace, tout en sachant que le Levski n’est pas Marseille… »

Aussi une question de réussite. « La réussite ? Bien sûr qu’elle nous fuit en ce moment ! On le voit bien : on tape la barre à Lyon, Rémy met une frappe en lunette, Lucho tire, c’est dévié, ça va petit filet… C’est un constat. Il y a des moments où la roue ne tourne pas en notre faveur. Par contre, ne soyons pas défaitistes vis-à-vis de cela. La réussite se force. Alors poussons pour que ça s’inverse sur les prochains matchs. »

Le mot d’ordre : la qualification ! « C’est toujours difficile de jouer trois jours après une grosse débauche d’énergie. On va donc d’abord tâcher de bien récupérer. Mais en se replongeant déjà dans une autre compétition, on n’aura pas le temps de gamberger. Mieux, une qualification contre Caen nous permettrait de nous remettre sur une dynamique positive. On fera avec les forces du moment et l’effectif à disposition. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

Manque de réalisme. « C’est vrai qu’hier, contre l’OM, en première période, on s’est créé beaucoup d’occasions. On aurait pu mettre un deuxième but, ça n’aurait pas été volé. On a peut être manqué de détermination devant les cages et on est tous concernés. Avec plus de maturité, on aurait aussi pu faire des fautes plus haut, comme sur le premier but qu’on encaisse et qui galvanise les Marseillais. Ils ont ensuite un maximum de réussite sur le second, ce qui nous a donné un coup au moral. Le troisième en a découlé. Eux ont été ultra réalistes, là est toute la différence. »

Ambitieux en coupe. « Les résultats parlent d’eux-mêmes : on concède deux défaites face à l’OL et l’OM malgré deux bonnes prestations. Soyons lucides et réalistes : commençons par tout boucler derrière, car même si on ne parvient pas à concrétiser dans nos temps forts, ce n’est pas une raison pour en prendre trois à chaque fois. Après, on ne jouera pas non plus tous les week-ends contre ces écuries là. Essayons d’assumer notre statut dès mercredi face à Caen, une belle équipe de L1 avec de bonnes armes offensives. On a la chance de recevoir, on est ambitieux, donc mettons tout en œuvre pour gagner. »

Pour rappel, LOSC-SM Caen (1/8e de finale de la Coupe de la Ligue), c’est ce mercredi (coup d’envoi 18h45) au Stadium Lille Métropole.