Michel, bonjour. Quel regard portes-tu sur le début de saison de ton équipe ?
Je le trouve très positif. Nous parvenons à gagner avec la manière en produisant un football abouti, tout en nous montrant plutôt solides défensivement. On se trouve sur le podium de la Ligue 1 après plus d’un quart du championnat, preuve que l’OL est bien entré dans la compétition.

À titre personnel, tu as commencé sur un gros rythme…
À l’image de l’équipe, je suis plutôt en confiance. Je pense même avoir retrouvé le niveau de forme qui était le mien lors de ma dernière saison lilloise et ma première lyonnaise. Il était important de revenir après une année où j’ai été handicapé par les blessures.

Tu as récemment prolongé ton contrat jusqu’en 2015. Ton avenir, tu l’envisages en France ?
Oui, je me sens bien ici, j’ai tout ce qu’il faut pour m’épanouir. Je me trouve dans un grand club capable de remporter de belles choses dans le futur. Quand on prolonge son contrat, on a toujours la perspective de voir loin. Je me suis réengagé pour deux ans et j’ai beaucoup d’ambitions.

Que penses-tu du LOSC version 2011-2012 ?
J’ai toujours affirmé qu’il s’agissait d’une grande équipe. Et son début de saison vient le confirmer. Pour moi, les Lillois figurent parmi les favoris à leur propre succession. Et je sais de quoi je parle, puisque je connais encore pas mal de monde dans le groupe, joueurs comme membres du staff.

« Le LOSC est un club qui me tient à cœur et à qui je dois beaucoup »

Comment as-tu vécu le doublé l’été dernier ?
Quand je n’ai pas la possibilité de remporter des trophées avec l’OL, je ne vais pas mentir, je souhaite qu’ils soient soulevés par les Lillois. J’étais donc intérieurement très heureux de ce sacre. Le LOSC est un club qui me tient à cœur, à qui je dois beaucoup. Aujourd’hui, j’ai beau être un joueur lyonnais et tout faire pour gagner avec ce maillot sur les épaules, je n’oublie pas ce que j’ai vécu dans le Nord.

À quel type de rencontre doit-on s’attendre, dimanche ?
J’imagine vivre un match difficile dans un stade où les Dogues ne perdent que très rarement. L’année dernière (1-1), je n’avais pas été bon pour mon retour au Stadium, la confiance manquait cruellement. Cette saison, le contexte est différent.

Personnellement, tu vas sans doute livrer une sorte de "match dans le match" avec Franck Béria ou Mathieu Debuchy. Comment l’appréhendes-tu ?
Ce sont deux très grands joueurs que je connais bien et que j’apprécie. Quelque chose me dit qu’ils me connaissent aussi (rires). Je pense que le face à face sera dur autant pour eux que pour moi. Ce sera beau à voir, nous allons livrer de vrais duels.

Un pronostic ?
(il sourit) Je ne préfère pas me prononcer à ce petit jeu là. Je souhaite simplement que nous jouions ce match avec l’envie d’obtenir un résultat. Vu le niveau des Lillois devant leur public, le point du nul serait déjà le bienvenu.

Pour finir, as-tu un petit message à faire passer aux supporters lillois ?
Je tiens une fois de plus à les remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour moi lorsque je jouais sous les couleurs du LOSC. Je serai, bien évidemment, très heureux de les retrouver. Je sais que certains d’entre eux sont encore tristes de m’avoir vu quitter le club, mais j’aimerais leur dire qu’ils ont la chance de supporter une très belle équipe et des joueurs de grande qualité. À dimanche !

Merci Michel Bastos. LOSC-Olympique Lyonnais, c’est ce dimanche 23 octobre (coup d’envoi à 21 heures) au Stadium Lille Métropole.