11_13.jpg


À Bilbao, deux finales pour une perf’ sans égal

Nous sommes en 2011, Marcelo Bielsa a 56 ans et est unanimement reconnu comme l’un des meilleurs entraîneurs d’Amérique du Sud. L’heure semble plus que jamais venue de (re)traverser l’Atlantique à la découverte du football européen. Ce sera l’Espagne et l’Athletic Bilbao, un club à l’identité très forte qui possède la particularité de ne faire appel qu’à des joueurs d’origine basque. Un défi osé, un défi passionnant, un défi à la hauteur du personnage. Les débuts sont difficiles, mais très vite, la mécanique Bielsa trouve ses réglages et atteint un impressionnant rythme de croisière. Outre une bonne 10e place en Liga, los Leones atteignent la finale de la coupe du Roi et celle de l’Europa League en 2012. Autant dire que la performance est notable dans un club challenger comme l’Athletic.

La recette est toujours la même : le déploiement d’un football total, généreux, sans temps morts porté par une génération de joueurs développés par le technicien argentin. Cette fois, ils se nomment Javi Martinez, Ander Herrera, Iker Muniain, Aymeric Laporte ou encore Fernando Llorente. Et cette fois encore, les stades sont pleins, la passion est totale. Elle durera jusqu’en 2013.

170522BielsaBilbao1.jpg 

Et Marseille devint fada d’El Loco

170522BielsaOM.jpg

Un an plus tard, le technicien argentin revient dans le circuit et met cette fois ses compétences au service de l’Olympique de Marseille où le public français découvre les méthodes de ce technicien singulier. Prétendre que l’exigeant et connaisseur public phocéen l’a immédiatement adopté serait un euphémisme. Car au-delà de la légende bâtie autour de son personnage depuis 25 ans, Marcelo Bielsa séduit avant tout et une fois encore pour la qualité du football audacieux et spectaculaire qu’il déploie. Imbula, Mendy, Lemina, Ayew, Batshuayi, Payet, Gignac : sous sa houlette, la recette se répète, nombre de joueurs (souvent jeunes) franchissent un palier.

L’engouement est entier, l’adhésion est totale et gagne toute la ville, les résultats ne tardent pas à suivre. À la trêve, l’OM réussit la performance de chiper le titre de champion d’Automne au nez et à la barbe de l’OL et du PSG, mais achève au pied du podium cette saison exceptionnelle du point de vue du spectacle. Malgré l’intense affection du public marseillais qui aurait souhaité le voir rester, Marcelo Bielsa se va suite à un désaccord avec la direction olympienne. 
 

Une philosophie devenue modèle, une méthode passée à la postérité

170523Bielsa1.jpg

Personnage unique dans le microcosme du football, Marcelo Bielsa incarne avant tout une méthode. Intransigeante, disciplinée, perfectionniste, rigoureuse. Celle d’un investissement sans faille demandé à des joueurs placés au service total du collectif. Répéter inlassablement les mêmes exercices chaque jour avec minutie, former les footballeurs à plusieurs postes, exiger d’eux une implication totale dans le collectif… En ligne de mire s’inscrit la production d’un jeu direct, porté par des éléments polyvalents dont le pressing tout terrain, la fluidité de mouvement et le dédoublement défensif-offensif ont fait leurs preuves.

Plus qu’un entraîneur, Marcelo Bielsa est un théoricien et son aura ainsi que son influence sont immenses. Aux quatre coins de la planète foot, plusieurs générations de techniciens avouent s’inspirer de sa formule. Guardiola, Almeyda, Sampaoli, Pochettino, Pellegrino Martino, Gallardo sont autant d’admirateurs, de disciples d’une philosophie devenue méthode. D’une méthode devenue modèle
 

Et son avenir ? C’est au LOSC qu’il s’écrit

170523Bielsa2.jpgÀ bientôt 62 ans (il les fêtera le 21 juillet), et après deux années loin des terrains, l’éminent technicien argentin retrouve un banc de touche. Homme de projet, homme de conviction, il a été séduit par le nouveau dessein lillois porté par Gérard Lopez dont il est proche.

Le LOSC est aujourd’hui extrêmement fier et honoré de compter un technicien de sa trempe comme porte-étendard de son projet de développement. Hautement expérimenté, internationalement reconnu et extrêmement respecté pour sa capacité à former, à intégrer, puis à développer de jeunes talents autant qu’à faire performer son équipe et à offrir au public un jeu spectaculaire, il vient au LOSC pour participer au déploiement d’une politique sportive nouvelle et ambitieuse.
 
Bienvenue au LOSC, Marcelo Bielsa. Une nouvelle page s’écrit. Elle est excitante. On la souhaite belle, longue et fructueuse. #olaBielsa.

170523-1.jpg