PSG-LOSC (3-0), 30 août 2009, 4è journée

« Je me souviens que dès la fin du match, le coach nous avait demandé de parler entre nous, de nous dire nos vérités en face. Au final, nos échanges ont été constructifs et bénéfiques pour le reste de la saison. Au-delà du score, nous nous étions rendu compte que l’équipe ne marchait pas dans le bon sens. On se devait de faire plus d’efforts les uns pour les autres. Ce stade, le Parc des Princes, ne nous porte pas bonheur mais on compte bien inverser cette tendance défavorable à l’avenir. »

LOSC-Sochaux (1-0), 12 septembre 2009, 5è journée

Buteur : Frau
« Ce match marquait le retour au premier plan de Pierrot Frau. J’étais vraiment content pour lui. Au départ, le coach lui avait clairement signifié qu’il ne partait pas dans la peau d’un titulaire. Là, il entre et inscrit l’unique but de la partie contre son club formateur, ce qui permet au LOSC d’engranger son premier succès de la saison. J’ai lu des interviews d’après match et il semblait surpris lorsque le coach lui a demandé d’aller s’échauffer suite à la blessure de Tulio. Ce genre de succès acquis dans la difficulté contribue à souder un groupe. »

LOSC-Bordeaux (2-0), 8 novembre 2009, 13è journée

Buteurs : Cabaye, Balmont
« Nous affrontions le champion en titre qui était encore en pleine bourre. Ce jour-là, nous avions pris la mesure de notre adversaire, de par notre courage. Le coach nous avait exposé les points forts de leur jeu et nous avions su les bloquer pour les empêcher de mettre leur machine en route en coupant la relation entre Gourcuff et Chamakh. À mon sens, cela a constitué l’une des clés du match. Nous nous sommes alors libérés sur le terrain, sans nourrir le moindre complexe d’infériorité. Nous n’avions pas été performants en début de championnat et il était important de remettre les pendules à l’heure. »

LOSC-Lyon (4-3), 6 décembre 2009, 16è journée

Buteurs : Frau, Gervinho, Cabaye, Gervinho
« Ce soir-là, nous avons connu un moment de panique parce que Lisandro nous a fait très mal avec son triplé. Même dans la difficulté, nous y avons toujours cru. À la mi-temps, nous nous sommes parlés dans ce sens. Le groupe s’est remobilisé et, malgré la menace lyonnaise qui a toujours été présente en seconde mi-temps, nous avons su revenir au tableau d’affichage, avant d’arracher la décision sur le fil. C’est l’un des très bons souvenirs de cette saison 2009-2010. Une soirée inoubliable et riche en émotions. »

Monaco-LOSC (0-4), 13 décembre 2009, 17è journée

Buteurs : De Melo, De Melo, Cabaye, Aubameyang
« Cette rencontre s’inscrit dans notre formidable série de sept victoires consécutives en championnat. Par contre, ce match a débouché sur notre premier gros succès en déplacement en Ligue 1. Nous voulions marquer le coup car nous étions moins à l’aise à l’extérieur qu’à domicile. Ce jour-là, nous avons parfaitement réussi à imposer notre emprise sur les débats, ce qui, au final, a débouché sur ce 4-0 sans appel en notre faveur. Durant toute cette période faste, nous avons su provoquer la réussite. »

Rennes-LOSC (1-2), 21 février 2010, 25è journée

Buteurs : Frau, Aubameyang
« Comme un symbole, je retiens la blessure de Debuchy aux cotes et sa dernière passe qui amène le but victorieux d’Aubameyang. Malgré l’adversité tenace, le groupe s’est arraché pour aller chercher cette précieuse victoire, au mental et au courage. Il n’est jamais simple de jouer à Rennes, qui récupérait pour l’occasion Jimmy Briand. Face à des Bretons qui constituaient un adversaire direct dans la course à l’Europe, nous avions eu la bonne idée de les maintenir à distance en empochant ces trois points. »

Merci Aurélien Chedjou. Rendez-vous demain sur LOSC.fr pour le second volet des matchs clés vus par l’international camerounais des Dogues.