Après un 0-0 héroïque face au Brésil de Neymar et Marquinhos en ouverture, jeudi 4 août, Lebo Mothiba et ses partenaires se sont inclinés 0-1 contre le Danemark, la nuit dernière. L’attaquant lillois a été titularisé lors de ces deux rencontres. Quatrièmes (et derniers) de leur poule A, les Bafanas Bafanas peuvent toujours se qualifier. Pour ça, ils devront venir à bout de l’Irak, mercredi… et espérer une défaite des Brésiliens dans le même temps.
 


Footeux au pays des Springboks

« J’ai commencé le football vers quatre-cinq ans chez moi, en Afrique du Sud, avec Mighty Box. À onze ans, j’ai rejoint les Mamelodi Sundows, l’un des plus grands clubs du pays, avant de jouer à Kempton Park. À l’époque, j’évoluais défenseur central, puis l’entraîneur m’a fait passer attaquant, où je me suis révélé. J’ai même inscrit 36 buts en 16 matchs lors de ma première saison à ce poste (sourire). J’ai ensuite été repéré par l’Academy Diambars de Johannesburg en 2014. J’y ai donc poursuivi ma formation pendant cinq ans en sport-études. »

Le grand saut vers le Vieux Continent

« En 2013, je me suis gravement blessé à la cheville gauche, ce qui m’a tenu éloigné des terrains pendant dix mois. Je ne suis revenu qu’au début de l’année 2014, juste avant d’effectuer un essai au LOSC, en mars. Je n’étais pas à 100%, mais j’ai tout de même donné mon maximum et j’ai été pris. J’ai alors définitivement rejoint le Domaine de Luchin le 20 septembre 2014. »

160808mothiba1.jpg

Rapide, puissant et travailleur

« Quel est mon profil d’attaquant ? Je ne suis pas un dribbleur, j’aime jouer simple, à une ou deux touches de balle. J’ai aussi tendance à prendre la profondeur grâce à ma puissance et à ma rapidité. J’essaye également d’évoluer en pivot, de tenir le ballon quand il le faut. »

Tout premier Sud-Africain de l’histoire du LOSC

« J’ai signé pro il y a quelques semaines, puis j’ai repris l’entraînement avec l’équipe première. Je suis vraiment en train de réaliser mon rêve, le tout premier objectif de ma carrière. Énormément de jeunes Sud-Africains ont cette ambition de venir en Europe. Pour moi c’est une bénédiction d’être au LOSC, l’un des plus grands clubs français. Je suis très fier de porter ces couleurs. »

 
 

#GameDay #Rio2016 #BraSA #SA ⚽️⚽️⚽️

Une photo publiée par Lebo Mothiba (@lebo_mothiba) le


La plus belle épreuve sportive… au pays du football

« Je suis très excité par cette aventure aux J.O. Le simple fait de représenter mon pays, mon équipe des Bafanas-Bafanas est pour moi quelque chose d’exceptionnel. Mais de pouvoir en plus participer à cette grande compétition me remplit de fierté. Avoir affronté le Brésil au Brésil et tenir en échec les Brésiliens (0-0), c’est quelque chose de fou, (il réfléchit) c’est inimaginable. Alors bien sûr, ce ne sera pas facile de nous qualifier, on le sait, mais on n’a aucune pression. » 

160808mothiba.jpg

Vivre une aventure unique en son genre

« Nous sommes d’abord à Rio pour participer. Tout le groupe a à cœur de vivre une expérience hors norme. On communique beaucoup, nous sommes très soudés, car on sait que d’autres sélections sont annoncées comme favorites. Il y a pourtant de très bons joueurs dans notre équipe, pas mal de jeunes talents très techniques. »
 


Lebo Mothiba

Né le 28/01/96 à Johannesburg (Afrique du Sud) (20 ans)
Attaquant
Droitier
International Espoirs sud-africain
Clubs : Mighty Bocks Johannesburg, Mamelodi Sundowns, Kempton Park, Diambars Academy, LOSC


Un grand merci à Lebo pour sa gentillesse et sa disponibilité. N’hésitez pas à suivre son actualité depuis le Brésil sur ses médias sociaux (Instagram et Twitter).


Mothiba ? Pas le premier "guerrier" au LOSC

Cofondée en 2003 au Sénégal par Bernard Lama, Jimmy Adjovi-Boco, Saer Seck et Patrick Vieira, l’Académie Diambars (guerrier en langue wolof) a ouvert une antenne à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2010.

En 2008, Idrissa Gueye et Pape Souaré étaient les premiers pensionnaires à rejoindre l’Europe. Ils furent rapidement suivis d’Omar Wade (Lillois de 2009 à 2013), puis d’El Hadj Mour Samb (au centre de formation du LOSC depuis 2012). En 2014, Lebo Mothiba fut à son tour premier pensionnaire de cette prestigieuse académie implantée au pays de Nelson Mandela à gagner le Vieux Continent. 

L’œil de Rachid Chihab : « Lebo est très généreux, c’est un bon équipier, fort d’une remarquable mentalité. La barrière de la langue semble être franchie pour lui. À son poste, il doit toutefois faire face à davantage d’exigence, car on demande énormément d’efficacité. C’est un garçon qui donne tout, mais qui doit maintenant peaufiner sa culture tactique, notamment au niveau des déplacements et bonifier son ratio d’efficacité. »

L’œil de Bernard Lama : « C’est un garçon charmant, quelqu’un de bien élevé. Sur le terrain, il est complet, peut évoluer un peu partout sur le plan offensif. Lebo possède un très bon esprit collectif, c’était l’un des leaders de son équipe en Afrique du Sud. On espère qu’il ouvrira la voie à d’autres après lui. »