Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Refermer la plaie. « Bien sûr, mercredi soir, c’était dur, on était très abattu. Je tiens à d’ailleurs à souligner la belle attitude de nos dirigeants après la rencontre qui sont venus nous réconforter. Personnellement, j’ai apprécié et les joueurs aussi je pense. Ça prouve la cohésion qui existe dans ce club. On va désormais se battre et faire de notre mieux pour la suite. »

Un véritable apprentissage. « Aucun match n’est facile à jouer et à gagner. À ce titre-là, notre campagne en Champions League me satisfait car on n’a jamais dérogé à nos principes de jeu. On a malheureusement eu le tort d’échouer sur le dernier match en ne marquant pas ce petit but qui aurait fait la différence. Les symboles ont été nos deux mi-temps face à Trabzonspor : lors de la première, quand on a produit du jeu, on pouvait se qualifier. Mais en deuxième, en arrêtant de jouer, on ne le méritait plus. On n’a pour autant rien à regretter sur ce match. Nous devons simplement accepter cette sanction sportive et les critiques légitimes vis-à-vis de notre élimination. »

Aller de l’avant. « Le débriefing qu’on a fait avec les joueurs à l’issue de LOSC-Trabzonspor fut simple : nous devons digérer cette énorme déception. Jeudi, c’était bien entendu dans toutes les têtes, mais la saison continue. La Champions League est désormais derrière nous. Si on veut y retourner la saison prochaine, ça passe par le championnat et c’est tout de suite. Après, il y a deux solutions : soit on se morfond et on ressasse l’élimination, ce qui nous empêchera de bien figurer, soit on rebondit, tout en tirant les enseignements. En tout cas, le groupe a retrouvé sa bonne ambiance et sa joie quotidienne qui l’anime. On a pour cela effectué des exercices ludiques. Maintenant, rassemblons nos forces pour la réception de Dijon dimanche. »

Décrocher l’Europe. « Je suis ravi d’affronter le DFCO en Ligue 1, c’est un réel plaisir. Mais je pense avant tout à notre série. On a très envie de retrouver le goût de la victoire après mercredi. Ce qu’on veut, c’est nous qualifier en Champions League pour la jouer dans le Grand Stade, une enceinte où on aura plus d’atouts pour peser sur l’adversaire. La disputer dans cette arène est une vraie ambition. Donc faisons tout notre possible pour rester dans les trois premiers jusqu’au bout de la saison. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

Trouver la faille. « Malgré l‘élimination, on doit passer à autre chose, nous n’avons pas le choix. Notre chance, c’est de pouvoir rejouer juste derrière. Espérons que ce but qui nous a échappé contre Trabzonspor, on l’inscrira dimanche ? À propos de ce LOSC-DFCO, si affronter Dijon ne s’apparente pas à une affiche, on va rencontrer un promu qui dispose d’une belle équipe, avec de sacrés atouts offensifs. L’exemple d’Evian, contre qui nous avions concédé le nul (1-1), doit nous mettre en alerte face à une formation qui procède vite en contre-attaque. Dans l’envie, mettons les mêmes ingrédients utilisés contre Trabzonspor, l’efficacité en plus. »

Retourner sur la piste aux étoiles. « L’objectif prioritaire est le championnat car on a justement envie de revenir en Champions League. Il nous a manqué de l’expérience dans cette épreuve pour aller plus loin. Prenons exemple sur Lyon et Marseille qui y reviennent chaque année. Si on décroche la C1 l’an prochain, on la jouera en plus dans notre nouveau stade. Pour cela, terminons dans les trois premiers. Ça passe d’abord par une victoire dimanche. »

Pour rappel, LOSC-Dijon FCO, 17e journée de Ligue 1, c’est dimanche 11 décembre (coup d’envoi 17h) au Stadium Lille Métropole.