Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Enceinte mythique. « On est allé voir la pelouse : Giuseppe Meazza est un endroit qui respire le football. On ne boude pas notre plaisir de connaître un stade dans lequel il s’est passé tant de choses importantes, même si l’affluence ne sera a priori pas très élevée. Qu’est-ce que je faisais le soir du 6 décembre 2006 ? (lors de la victoire du LOSC à San Siro face à l’AC Milan, 0-2) Sincèrement, je ne sais plus. Je devais être bien évidemment supporter du LOSC. Ce qui est sûr, c’est que ce serait bien de s’inspirer de ce qu’ont fait les anciens, même si à l’époque le succès lillois a dû faire plaisir à l’Inter. Je ne suis pas sûr qu’en l’emportant demain ce soit également le cas … »

Que faire par rapport à l’aller ? « Marquer des buts ! C’est ce qui nous a manqué chez nous (défaite 0-1 au Stadium Lille Métropole), malgré une prestation de bon niveau. On aurait pourtant mérité de prendre au moins un point. Mercredi, ce sera une autre histoire face à une équipe qui se montrera certainement plus conquérante. Signalons aussi qu’on ne sera pas dans les mêmes conditions, puisque la télévision française nous a contraints de disposer d’un jour de récupération en moins, ce qui n’est pas rien pour un match de ce niveau. Ajoutons à cela les absences de Basa et Balmont qui ne simplifieront notre tâche. »

L’Inter en souffrance dans le Calcio. « Peu importe l’aspect psychologique de l’adversaire, notre problème est d’être en manque de points dans cette coupe d’Europe. On doit donc se montrer beaucoup plus efficace pour créer l’exploit. Trabzonspor l’a réussi ici, espérons que nous puissions en faire de même. Si on gagne, on se replace, mais si on laisse l’Inter prendre trois points, ce sera compliqué de récupérer une place pour la qualification. On va faire comme d’habitude : jouer avec nos qualités. »

Deux absents, un incertain. « Certains de mes joueurs connaissent quelques soucis physiques : Marko Basa est resté à Lille par exemple. Concernant Aurélien Chedjou, il est en phase de récupération. On verra pendant l’entraînement s’il est capable de tenir sa place demain. Je suis enfin déçu pour Flo Balmont. J’aurais aimé qu’il puisse jouer ici à Milan. Heureusement, la trêve internationale va lui permettre de se rétablir. On a des solutions pour palier à son absence : Idrissa Gueye est plus qu’un remplaçant. On peut aussi évoluer avec un quatrième joueur offensif. »

Oublier Valenciennes. « Il faut se méfier des analyses qui ne font état que de la prestation de l’équipe lors du dernier match. On n’oublie pas notre match réussi face à Lyon, ainsi que celui en coupe de la Ligue contre Sedan avec un groupe remanié. Ne nous focalisons pas sur cette prestation contre Valenciennes moins aboutie. Si on a gardé des forces pour demain, cet épisode du derby ne sera pas très préjudiciable. »

Son avis sur Hazard. « Sur ce qu’a dit Eden (concernant ses déclarations dans l’Equipe ou la Gazetta dello Sporte), je n'ai pas été surpris. Il y a juste le timing qui n’était pas idéal. Après, n’oublions pas que ce sont les journalistes qui l’ont initié à parler, puisqu’ils l’ont envoyé dans un club français. Eden a très bien répondu. Maintenant, place à la concentration du match face à l’inter Milan. »

Eden Hazard (Attaquant du LOSC)

Le bon jour ? « C’est une rencontre comme une autre, certes dans un grand stade, mais qui ne sera pas rempli. J’espère que ce sera un gros match. La pression est présente à chaque fois, même si on sait que demain est un jour important. Personnellement, je ne suis pas déçu de mes débuts en Champions League, je sais juste que je peux mieux faire. Après, ce ne sont que mes trois premiers matchs dans cette compétition. »

Pas peur des grosses écuries. « Au début de la saison, on a prouvé qu’on pouvait répondre présent face aux gros calibres de notre championnat, comme Marseille ou Lyon. On se sent prêt à relever le défi. Les différences peuvent être faites par n’importe quel joueur de notre équipe. Peu importe qui le fera, l’important sera de l’emporter. »

Concentré sur le jeu. « Par rapport à mes déclarations, j’ai dit ce que j‘avais à dire. On s’est mis d’accord avec le coach à ce sujet, il est conscient de ce que j’ai déclaré dans l’Equipe et la Gazette Dello Sporte. Le plus important désormais, c’est le match de demain et mon avenir, on en reparlera après. »

Claudio Ranieri (Entraîneur du FC Internazionale Milan)

Des blessés. « Quelques joueurs comme Maicon ne se sont pas entraînés. Il y a des périodes où la malchance persiste, mais nous avons un effectif important qui peut tout de même se montrer à la hauteur de la partie de demain. »

Forces en présence. « On respecte le LOSC, avec des joueurs comme Hazard. Ça fait un moment qu’ils ne perdent pas à l’extérieur toutes compétitions confondues. Par le passé, les Lillois ont déjà gagné à Milan, mais ce soir, je n’ai envie de penser qu’à mon équipe. »

En difficulté ? « Si l’entraîneur précédent a été remercié, ça veut dire qu’il y avait des problèmes. Mais en reprenant les rênes, je ne peux pas tout de suite faire des miracles : je ne suis pas le magicien d’Oz, je n’ai pas de baguette magique. Je suis un homme qui aime la compétition et, dans notre situation, je dois juste m’engager à fond. Je garde confiance en mon équipe, je suis persuadé que ce groupe n’est pas fini et qu’il a encore beaucoup de choses à gagner. »

Diego Milito (Attaquant du FC Internazionale Milan)

« Je me sens bien, on va tout donner demain face au LOSC. Ça serait important de gagner pour deux raisons : garder le moral et nous qualifier tout de suite pour la phase finale. Notre victoire en finale l’an dernier à Madrid restera dans l’histoire du club et doit nous servir. On ne souhaite pas s’arrêter là cette saison. Et même, pourquoi pas un jour gagner à nouveau une autre UEFA Champions League ? »