Alors que le fabuleux hymne de la compétition retentit au cœur du Stadium, il n’y a plus de doute : le LOSC entre bien de plain-pied dans la Champions League, en mélangeant frissons et détermination. Comme entrée au menu de ce copieux programme européen, le CSKA Moscou vient défier les Dogues. À noter dans les rangs lillois, les blessures de Chedjou et Payet (qui sera très prochainement opéré du ménisque) et la présence prévue de Frédéric Bompard sur le banc, en guise d’entraîneur principal, en l’absence de Rudi Garcia suspendu pour un match après son exclusion à Eindhoven en février dernier. Le Stadium, d’abord attentif, puis en ébullition n’attend plus que le coup d’envoi pour vibrer.

Sow débloque le compteur d'une madjer !

Donner la pleine mesure de son talent : voilà ce que les Lillois doivent apprendre à réaliser dans une épreuve qui ne permet aucun relâchement. Car pour la plupart d’entre eux, comme Sow, Béria ou Hazard, il s’agit d’un vrai baptême du feu. Mais sans complexe, les Nordistes attaquent ce rendez-vous par le bon bout. Deux occasions de Sow viennent confirmer les dires : une reprise à quelques centimètres des cages qui passe au-dessus (18’) et un duel perdu face à Gabulov (20’). Dans la foulée, Béria sur la gauche bute quant à lui sur le portier (22’). Cela démontre une chose : les partenaires de Mavuba sont décidés à bousculer les visiteurs. On retrouve d’ailleurs les Lillois aux avant-postes, avec une double tentative Balmont-Béria dans la même minute qui échoue de peu (33’). Hazard et Debuchy y vont aussi de leur shoot, ça ne passe pas (37’, 39’). Gabulov se permet même quelques frayeurs, sans conséquences (42’). Juste avant la pause, les Dogues haussent le ton ! Hazard, véritable magicien, use d’un grand pont et voit son tir en bout de course repoussé (44’). Sur le corner qui en découle, Sow tape le poteau. On croit l’action terminée, le ballon roule sur la ligne, Rozehnal parvient à le redresser au cordeau et trouve… Sow, qui, d’une madjer somptueuse, crucifie Gabulov (1-0, 45+1’). À la vue des statistiques (seize tirs à trois en faveur du LOSC !), l’ouverture du score ne souffre d’aucune contestation, au terme d’une première période lilloise aboutie.

Pedretti double la mise, ce diable de Doumbia égalise

De retour des vestiaires, les Dogues affichent les mêmes velléités : se projeter vers l’avant et étouffer cette formation moscovite. Gare aux contres russes toutefois, comme celui emmené par Tosic qui accroche le montant droit de Landreau ! (54’) Mais la dextérité et l’abnégation lilloise assomment leurs adversaires, suite à une action de grande classe : Obraniak sert Balmont qui centre instantanément. Hazard s’efface très intelligemment pour Pedretti qui caresse le cuir et le dépose pleine lunette (2-0, 57’). Du grand art ! Ç’en n’est pas fini, puisque Basa est à deux doigts de tripler la mise, sa reprise flirtant avec la ligne de but (65’). Mais il aurait peut-être mieux valu se mettre à l’abri, puisque Doumbia réduit la marque d’un bel exploit individuel (2-1, 72’). Pour redynamiser son groupe, Frédéric Bompard fait entrer Gueye et Cole en jeu, l’Anglais recevant au passage une fantastique ovation du public de Villeneuve d’Ascq (76’). Ces débuts en Champions League avec les Dogues font déjà fureurs, par ces déboulés ultra-rapides. Seulement, il reste encore du temps et les Russes semblent déterminer à revenir. Doumbia fait d’ailleurs parler la poudre dans la dernière minute du match (2-2, 90’). Dur pour des Lillois dominateurs durant la grande majorité de la rencontre. C’est ce qui doit s’appeler, l’apprentissage du haut niveau… Prochain rendez-vous du LOSC en UEFA Champions League, à Trabzonspor, le 27 septembre.

Feuille de match : premier match la poule B en UEFA Champions League
(mercredi 14 septembre, 20h45)

LOSC-CSKA Moscou 2-2 (1-0)
Stadium Lille Métropole, temps doux et sec

Arbitre : Olegário Benquerença (POR)

Buts : Sow (45’), Pedretti (57’) pour le LOSC ; Doumbia (72’, 90’) pour le CSKA Moscou
Avertissements : Hazard (65’), Pedretti (70’) pour le LOSC ; Nababkine (54’), Dzagoev (77’) pour le CSKA Moscou

LOSC
Landreau - Debuchy, Basa, Rozehnal, Béria - Balmont, Mavuba, Pedretti (Gueye, 76’) - Obraniak (Cole, 76’), Sow (Rodelin, 88’), Hazard
Entraîneur : Rudi Garcia

CSKA Moscou
Gaboulov - Nababkine, V. Berezoutski, Ignachevitch, A. Berezoutski – Aldonine (Mamaev, 80’) - Cauna (Oliseh, 67’), Dzagoev, Tosic - Vagner Love, Doumbia (Semberas, 90+2’)
Entraîneur : Leonid Slutskyi