Trois jours après leur entrée en lice en UEFA Champions League face au CSKA Moscou (2-2), les Dogues foulent de nouveau leur pelouse du Stadium, à l’occasion de la 6è journée de Ligue 1. Victorieux de leurs trois derniers matchs de championnat devant Caen (1-2), Marseille (3-2) et Saint-Etienne (3-1), les partenaires de Rio Mavuba comptent poursuivre leur dynamique positive face aux Doubistes. Quoi de neuf dans les rangs lillois ? Rudi Garcia doit composer avec les absences de Payet (ménisque), Chedjou (élongation) et De Melo (tibia). L’entraîneur losciste a choisi de procéder à trois changements dans son onze de départ par rapport au dernier rendez-vous dans la plus prestigieuse des compétitions européennes : Bonnart effectue sa première apparition sous le maillot nordiste sur le côté gauche de la défense à la place de Rozehnal, Béria étant associé à Basa dans l’axe. Gueye supplée Balmont dans l’entrejeu alors que dans le secteur offensif, Cole connait sa première titularisation au détriment d’Obraniak, après deux bonnes entrées conte les Verts et les Russes. Le décor est planté, place aux vingt-deux acteurs de la partie.

Le tandem Hazard-Cole entre en action

Les Lillois tentent de s’installer tout de suite dans le camp sochalien et si la pression est nordiste durant les premières minutes, la première occasion est l’avantage des Doubistes. A la sortie d’une percée de Boudebouz, Nogueira n’attrape pas la cible (6è). La situation suivante résonne comme un avertissement sans frais puisque Béria sauve sur sa ligne une tentative de lob Martin, après que Butin ait butté sur Landreau  (9è). Malgré de bonnes intentions loscistes, ça ne s’annonce pas simple dans cette rencontre pour les hommes de Rudi Garcia. A la fin du premier quart d’heure, les débats demeurent cadenassés sur le terrain de Villeneuve d’Ascq, aucune des deux équipes ne voulant concéder le moindre centimètre à l’adversaire. Les Dogues prennent néanmoins le temps de construire leurs offensives et après un premier essai contré (18è), Cole profite d’un caviar d’Hazard pour déclencher une frappe qui rase la lunette (20è). Les Lillois accélèrent et suite à un échange entre Gueye et Sow, Hazard dégaine et enroule, le cuir frise le poteau gauche des buts sochaliens (23è). La déferlante se poursuit et Sow, bien servi par Cole, trouve Richert sur sa route (26è).

Pedretti trouve la faille, le LOSC réduit à dix…

Le LOSC continue d’aller de l’avant et sur un centre de Cole, la reprise de Sow est stoppée sur sa ligne par Peybernes (34è). On en reste là pour le premier acte, les poussées lilloises auraient pourtant mérité un meilleur sort. Les Nordistes reviennent sur la pelouse avec la ferme intention de forcer leur destin. Et après un premier essai avortée de justesse du tandem Cole-Sow (48è), Hazard ajuste un centre repris imparablement de la tête par Pedretti (1-0, 50è). Ce n’est que juste récompense ! Un fait de jeu relance ensuite les Sochaliens avec le second carton jaune de Debuchy, synonyme d’expulsion (56è). Souaré entre en scène à la place de Sow dans la foulée. Mais les Dogues, même en infériorité numérique, s’accrochent avec mordant. Malgré tout, les Doubistes parviennent à recoller au score par Bakumbu qui convertit à bout portant un centre de Boudebouz (1-1, 70è). Les Nordistes ne lâchent pourtant rien et Pedretti obtient un pénalty. Hazard se charge de le transformer en prenant à revers Richert (2-1, 78è). La fin de match est folle et Landreau sauve la baraque devant Privat (81è). Hélas, sur un centre de Corchia, Privat remet les deux équipes à égalité (2-2, 86è). Malgré la première avec le LOSC de Jelen, tout proche de scorer dans le temps additionnel, les Loscistes partagent les points avec Sochaux. Prochain rendez-vous, mardi à Bordeaux.

Feuille de match : LOSC-FCSM 2-2 (0-0)
Stadium Lille Métropole
Arbitre : M. Cailleux
But : Pedretti (50è), Hazard (78è sp pour le LOSC), Bakumbu (70è), Privat (86è) pour Sochaux
Avertissements: Debuchy (37è, 56è), Mavuba (38è) pour le LOSC, Peybernes (35è), Perquis (82è) pour Sochaux.
Expulsion : Debuchy (56è)
LOSC : Landreau - Debuchy, Basa, Béria, Bonnart - Gueye, Mavuba, Pedretti – Cole (Obraniak, 74è), Sow (Souaré, 59è), Hazard (Jelen, 86è). Entraîneur : Rudi Garcia
FC Sochaux : Richert - Corchia, Perquis, Peybernes, Sauget - Nogueria, Carlao (Bakumbu, 58è) - Boudebouz, Martin, Roudet (Camara, 67è) – Butin (Privat, 80è). Entraîneur : Mehmed Bazdarevic