Pour Halloween, les Dogues partent à la conquête d’un nouveau derby régional et sonnent à la porte de leur voisin valenciennois. Comme les enfants collectent des bonbons en cette soirée du 31 octobre, les Lillois aimeraient récolter des points, histoire de chasser le mauvais sort qui s’abat sur eux depuis deux ans à Nungesser. Pour ce rendez-vous de la 11è journée de Ligue 1, Rudi Garcia doit composer sans Béria (quadriceps). Devant, le duo Hazard-Gervinho se place en soutien de Sow, seul en pointe. Ce dernier est d’ailleurs à l’origine de la première situation franche. Altruiste, il remise d’une talonnade pour Debuchy, lequel arrive lancé en pleine surface, mais propulse le cuir hors cadre (5è). Dans le même esprit, le corner en retrait de Cabaye voit la reprise de Chedjou flirter avec l’extérieur du poteau droit de Penneteau (17è).


Devant, ça pousse. Derrière, Landreau est à la parade

Le début de match est clairement à l’avantage des partenaires de Rio Mavuba, plus présents dans tous les compartiments du jeu. Mais la réplique des locaux ne tarde pas à intervenir. D’abord sur ce tir lointain de Sanchez que Landreau enlève - avec la manière - de la lucarne (30è). Puis sur le corner qui suit, lorsque Bisevac, aux six mètres, voit son coup de tête terminer sa course à côté de la cage lilloise (31è). Le match s’emballe : en embuscade sur un centre de Hazard côté gauche, Gervinho cadre son tir qu’un défenseur valenciennois dévie…de la main (36è). L’arbitre ne dit rien. Dans la foulée, Danic se présente seul devant Landreau. Intraitable, le portier du LOSC s’en sort à la faveur d’une parade exceptionnelle (37è). On n’ira pas plus loin dans ce premier acte. 0-0 à la pause.


Les Dogues cherchent la clé sur frappes lointaines

Les Dogues reprennent la partie avec les mêmes intentions. La stratégie lilloise ? Porter le danger dans le camp valenciennois tout en veillant à ne pas se faire contrer. Crochetant un défenseur le long de la ligne de corner, Hazard remise sur Balmont, dont le puissant tir à ras de terre n’inquiète pas Penneteau (52è). Dans le même exercice, le numéro 4 du LOSC n’a pas plus de réussite quelques minutes plus tard (56è), à l’image de Gervinho dont la tentative ne trouve pas le cadre (60è). En face, les hommes de Montanier ne sont pas en reste. Le coup de tête décroisé de Sanchez frise le montant gauche de Landreau (61è). Pour Rudi Garcia, l’heure est aux changements. Gervinho est le premier à céder sa place. L'international ivoirien est remplacé par Frau (64è). Sur une nouvelle offrande signée Hazard, c’est au tour de Cabaye de prendre sa chance de loin. Au dessus (71è).

Pujol répond à Sow dans une fin de match complètement folle

Au fil des minutes, les 22 acteurs tombent dans un faux-rythme. Fermée, la partie se déroule essentiellement dans l’entrejeu où chaque ballon est âprement négocié. Ni Ducourtioux d’un tir enroulé du droit (78è), ni Frau de l’extérieur à l’entrée de la surface (79è) ne parviennent à accrocher le cadre. Obraniak est à son tour lancé dans la bataille. L’international polonais succède à Hazard pour les dernières minutes (83è). Dumont lui emboite le pas en remplacement de Balmont (85è). Tandis qu’on se dirige vers une fin de match en roues libres, la lumière vient de Moussa Sow. À la réception d’un centre de Cabaye, l’attaquant sénégalais décoche un missile à bout portant qui s’écrase sur la barre avant de rebondir sur le dos de Penneteau et de finir sa course au fond des filets (86è, 0-1). Sur le coup d’envoi, les locaux profitent d’un cafouillage dans la surface lilloise pour égaliser par l’intermédiaire de Pujol (87è, 1-1). Et ce n’est pas fini ! Au bout du temps additionnel, Sow, encore lui, catapulte un coup de tête sur le poteau, au sortir d’un corner venu de la gauche. Dumont est  bien placé pour reprendre le cuir, mais il est devancé d'un cheveu par le dernier défenseur valenciennois (90è+2). Rageant, d’autant que M.Bien met un terme à la partie quelques secondes plus tard. Valenciennois et Lillois se quittent sur un score de parité.