Positionné au milieu de la voie menant à la ferme du Domaine de Luchin, un fragment authentique du Mur de Berlin (daté de 1961) - mesurant près de 4 mètres de haut, sur 1 mètre 15 de large et pesant plus de 2 tonnes - a pris toute sa place. À l’origine, ce Mur représentait la fermeture et la division d’un monde plongé en pleine guerre froide. Il est aujourd’hui devenu l’un des emblèmes de la libre expression, et depuis 1989, d’ouverture.
 
Dans le respect de cette histoire, c’est à la libre interprétation de deux artistes mondialement reconnus du street art, C215 et Thierry Noir, que ce mastodonte bétonné a été laissé. D’un côté, C215, dans sa tradition d’ébauche de portraits de personnalités ou d’anonymes, a choisi un joueur emblématique du LOSC moderne, Eden Hazard ; de l’autre, Thierry Noir a dessiné l’un de ses célèbres personnages, comme il en a peint du temps du Mur de Berlin existant.

Michel Seydoux, amateur d’art et de culture

Alors que l’on oppose parfois Sport et Culture, le LOSC les a fait se réunir au Domaine de Luchin, un choix porté par Michel Seydoux, Président du club lillois et grand amateur d’art et de culture. Le but ? Donner plus encore de vie et de relief au Domaine de Luchin et rendre ces œuvres populaires accessibles à tous ses visiteurs. Et si Luchin est déjà un terrain ouvert aux amateurs de football, le Président losciste souhaite aussi transformer cette place forte du football français en un lieu d’accueil, de vie et d’ouverture, à travers des expositions qui feront le bonheur des jeunes publics, du monde scolaire et universitaire, mais aussi de l’entreprise. C’est ainsi que d’autres projets culturels, d’autres projets de diversification de Luchin verront le jour tout au long de l’année 2016. Un agenda culturel à suivre donc de très près, avec en premier point d’ancrage, une exposition annoncée pour fin mars, dans la lignée de l’œuvre berlinoise présentée ce jour.
 
Ce mur de Berlin losciste et signé des deux artistes marque ainsi le lancement d’une année culturelle riche pour le Centre de Vie du LOSC… La suite ? Elle est à découvrir ces prochains mois au Domaine de Luchin, qui s’invente capitale sport et culture de l’année 2016.