Main ou pas main ?

Avouez qu’on s’est tous déjà posé la question au stade ou devant notre écran. Alors que les mains volontaires resteront bien évidemment sanctionnées, l’IFAB a décidé de donner une définition plus précise et plus détaillée pour les mains non intentionnelles ou accidentelles. L’arbitre devra désormais invalider tout but marqué de la main ou du bras, même involontaire. Il devra également siffler faute si un joueur récupère la possession ou le contrôle du ballon après l’avoir touché du bras ou de la main et marque un but ou crée une occasion de but.

En revanche, l’arbitre ne sanctionnera pas les mains ou bras réalisés juste après un contact du ballon avec une autre partie de son corps. Enfin, un joueur qui touche le ballon de la main en tombant avec le bras positionné entre son corps et le sol pour amortir la chute ne sera pas sanctionné non plus.
 

GARDIENS SUR PENALTY ? UN PIED SUR LA LIGNE SUFFIT

Les nouvelles lois du jeu prévoient également un changement concernant l’attitude des gardiens sur pénalty. Les portiers ne pourront désormais plus toucher leurs poteaux, leur barre transversale et leurs filets pour déstabiliser le tireur. En revanche, ils pourront n’avoir qu’un seul pied sur leur ligne au moment du tir et non plus obligatoirement les deux comme auparavant.

190725Maignan1.jpg
 

DES CHANGEMENTS PLUS RAPIDES

Jouer la montre sur les changements, c’est fini ! Pour éviter tout gain de temps, un joueur remplacé devra désormais quitter rapidement la pelouse par le point des limites du terrain le plus proche de l’endroit où il se trouve. Il ne sera donc plus obligé de sortir au niveau de la ligne médiane et de venir au contact du joueur qui le remplace.
 

PLUS DE TROUS DANS LES MURS

Sur coup franc, les coéquipiers du tireur ne seront désormais plus autorisés à se mêler aux joueurs dans le mur pour gêner leurs adversaires puis ensuite laisser passer le ballon. Au moment de la constitution du mur, les joueurs de l’équipe qui attaque devront se tenir à au moins un mètre de ce dernier jusqu’à ce que le ballon soit en jeu. Tout empiètement sera sanctionné d’un coup franc indirect.

B-16249.JPG
 

pressing immédiat sur les six metres

Les « six mètres » évoluent et favoriseront désormais le jeu rapide. Le gardien (ou le tireur) pourra passer le ballon à un coéquipier dans la surface alors qu’il devait obligatoirement se trouver en dehors des 16,50 mètres auparavant. Le ballon sera donc en jeu dès qu’il sera botté et aura clairement bougé. Les adversaires devront quant à eux se trouver en dehors de la surface de réparation jusqu’à ce que le ballon soit en jeu. Cette règle vaut également pour un coup franc défensif dans la surface.
 

LA FIN DE LA BALLE A TERRE

Lorsque l’arbitre arrêtera le jeu, il rendra désormais le ballon à l’équipe qui en avait la possession au moment de son coup de sifflet. Il ne réalisera donc plus de balle à terre entre deux adversaires. Tous les autres joueurs (des deux équipes) devront se trouver au moins à quatre mètres du ballon.

B-16883.JPG 
 

mais aussi…

Désormais, les membres du staff se comportant de manière non appropriée sur le banc de touche ou dans la zone technique pourront être sanctionnés d’un carton jaune ou rouge. Si le fautif ne peut être identifié, c’est l’entraîneur principal qui recevra le carton.

Alors que l’équipe qui gagnait auparavant le toss ne pouvait choisir que le côté du terrain, laissant le coup d’envoi à l’adversaire, elle aura désormais le choix entre le terrain ou le coup d’envoi.

Si un joueur reçoit un carton jaune pour avoir célébré un but de manière « illicite », l’avertissement sera maintenu même si le but est finalement annulé.