De 8 à 10 semaines d’opération

À chaque intersaison, les résidents du Stade Pierre Mauroy comme du Domaine de Luchin assistent à ce même balai de tracteurs et autres tondeuses sillonnant ces vastes plaines dans le but de leur offrir une nouvelle fraîcheur avant la reprise. En 2020, au sortir d’une saison précocement interrompue, le LOSC a pris la décision plus globale de procéder à la réfection totale de ses pelouses d’entraînement et de compétition.

200623SPM1.png 001_2.png

« Tous les experts s’accordent à dire qu’il est nécessaire de renouveler intégralement une pelouse de football tous les ans, et l’expérience nous a montré que c’était vraiment indispensable, note Bastien Guilbault, Directeur des opérations du LOSC. Sauf que l’opération de scalpage (retrait des déchets organiques déposés sur le gazon avec le temps), puis de semis dure généralement entre 8 et 10 semaines. Or, nous n’avons jamais la fenêtre nécessaire au cours d’une intersaison pour effectuer cette opération pleinement et sans risque, sur la pelouse du Stade Pierre Mauroy. » Faute de pouvoir scalper puis resemer au Stade Pierre Mauroy chaque été, une opération de replaquage (pose de gazons pré-cultivés, en rouleaux, sur un sol aménagé) d’une nouvelle pelouse était ainsi habituellement effectuée en quelques jours durant l’intersaison.

Mais cette année, compte tenu du contexte et de la possibilité de réaliser un semi avant le 15 mai,  le LOSC – en accord avec ELISA, l’exploitant de l’enceinte –, a « profité » de cette trêve exceptionnellement plus longue pour effectuer une réfection générale de la pelouse (scalpage + semis) du Stade Pierre Mauroy. Une opération plus économique, écologique et efficace. « C’est la première fois que nous réalisons cette opération au Stade, mais les premiers résultats sont vraiment encourageants, corrobore Bastien Guilbault. Un cabinet d’expert indépendant viendra d’ailleurs réaliser toute une série de tests début août sur la pelouse du Stade Pierre Mauroy pour s’assurer qu’elle réponde aux obligations de performances ».

200623Luchin1.png

Le Stade Pierre Mauroy, mais aussi le Domaine de Luchin

L’opération, facilitée par cette trêve plus longue a même été reproduite au Domaine de Luchin où on procède habituellement au scalpage puis au semis de certaines surfaces de jeu uniquement tous les deux ans, compte tenu des multiples activités, en particulier chez les pros et à la formation. Depuis la mi-mai, outre la pelouse du Stade Pierre Mauroy, le terrain d’honneur du Domaine de Luchin, le terrain d’entraînement principal du groupe pro (toutes les trois hybrides et chauffées), mais également la « plaine pro » ainsi que le terrain de l’équipe réserve, ont donc reçu cette lourde opération de maintenance. Dans le même temps, les autres surfaces du Domaine de Luchin (plaine du centre de formation et plaine éveil) ont également reçu un ou plusieurs cycles courts d’entretien d’une durée de quatre semaines.

Par cette vaste opération de réfection de ses différentes surfaces, le LOSC renforce ainsi sa volonté d’offrir de meilleures conditions de jeu et de sécurité à ses joueurs, mais également de spectacle à ses supporters. En attendant de pouvoir refouler le gazon du Stade Pierre Mauroy, les Dogues ont d’ores et déjà retrouvé leur « billard » du Domaine de Luchin. Pour leur plus grand plaisir, évidemment.
 


Des pelouses hybrides au service de la performance

 

Le saviez-vous ? Le LOSC est le premier club français à s’être doté, dès 2016, de pelouses hybrides au sein de son centre d’entraînement et de son stade conjointement.

Reconnue pour sa résistance, la technologie AirFibr consiste à déployer une pelouse naturelle ancrée dans un substrat composé de liège, de sable et de microfibres synthétiques. Un investissement qui permet au LOSC de bénéficier de conditions optimales, tant au niveau du jeu que de la réduction des risques de blessures. Les Dogues peuvent ainsi évoluer sur la même surface tout au long de la semaine, ainsi que le week-end au Stade Pierre Mauroy.

De plus, le LOSC est le seul club en France à disposer de sa propre gazonnière au sein même de son centre d’entrainement. Un investissement conjointement réalisé avec ses partenaires, Elisa et Terenvi. La pelouse du Stade Pierre Mauroy, lorsqu’elle est replaquée, est donc « cultivée » en amont au Domaine de Luchin, permettant ainsi de réduire les coûts de transport ainsi que l’impact écologique, tout en offrant une meilleure efficacité.

DSC_2894_resultat (1).png