Après une trêve internationale hautement salvatrice, les Dogues retrouvent la compétition et donnent, à Auxerre, le coup d’envoi d’un nouveau marathon de 7 matchs en 21 jours. Pour faire face à ce rush, Rudi Garcia peut compter sur le retour de plusieurs ex-blessés. Seuls Sow et De Melo (reprise) manquent encore à l’appel d’un groupe qui retrouve Chedjou, Payet et Obraniak. Ces deux derniers sont d’ailleurs alignés d’entrée de jeu aux côtés de Rodelin sur le devant de l’attaque. Sans surprise, la possession de balle est en la faveur d’un LOSC qui campe dans la moitié de terrain ajaiste dès l’entame. La première mèche est pourtant allumée par Traoré, le canonnier local qui, sur coup-franc, voit son tir tutoyer le montant droit de Landreau (16’). En termes de frappes lointaines, les Nordistes ne sont pas en reste. Sur un contre, Obraniak sert Payet dont le tir enveloppé flirte avec la lucarne (24’). Balmont trouve, quant à lui, les gants de Sorin des 20 mètres (26’).

Oliech à la conclusion d’une contre-attaque éclair

Incisifs en contres, les hommes de Laurent Fournier parviennent à trouver la faille. Le long centre d’Hengbart venu de la droite voit Landreau, Le Tallec et Debuchy se catapulter. Le cuir revient dans les pieds d’Oliech qui n’a plus qu’à ajuster dans un but vide (1-0, 35’). D’abord sonnés par cette ouverture du score contre le cours du jeu, les Dogues répliquent après la pause. Pedretti prend sa chance plein axe mais voit sa tentative contrée puis captée par Sorin (46’). Désireux d’injecter du sang neuf dans son animation offensive, Rudi Garcia lance Hazard et Jelen à la place d’Obraniak et Rodelin (52’). À peine entré, l’attaquant international polonais s’exprime de la tête sur une offrande de Payet (52’), puis du plat du pied au sortir d’un centre d’Hazard (54’). Sorin est à chaque fois sur la trajectoire.

Payet et Jelen ouvrent leur compteur but au LOSC, Debuchy conclut

Malgré une possession de balle à leur avantage, les Dogues peinent à percer la défense bourguignonne. Ce sont même les locaux qui se montrent les plus dangereux. Toujours en contre, Oliech adresse un long centre que Contout catapulte sur Basa, revenu défendre sur sa ligne de but (68’). Généreux dans l’effort, les Lillois sont récompensés sur un magnifique mouvement Jelen-Hazard-Payet. Le premier transmet au second qui, d’un piqué du droit, sert le troisième à la conclusion aux six mètres (1-1, 69’). Tandis qu’Hazard catapulte un puissant tir dans les gants du portier de l’AJA (77’), Cole remplace un Payet très en jambes pour son retour à la compétition (79’). Intenable sur son côté gauche, le diable belge combine ensuite avec Cole avant de prendre sa chance. Son tir est repoussé par Sorin dans les pieds d’un Jelen, opportuniste qui marque son premier but au LOSC (1-2, 80’). On en reste là ? Non, à quelques encablures du coup de sifflet final, M.Duhamel siffle un penalty suite à une faute de Traoré sur Balmont. Sur le gong, Debuchy transforme la sentence d’un puissant coup de pied sous la barre (1-3, 90’+3).

Feuille de match de la 10e journée de Ligue 1 :

AJA-LOSC 1-3 (1-0)
Samedi 15 octobre 2011, 19 heures
Stade Abbé Deschamps, temps sec et ensoleillé
Arbitre : M. Duhamel
Buts : Oliech (35’) pour l’AJA ; Payet, 69’), Jelen (80’), Debuchy (90’+3, sp) pour le LOSC
Avertissements : Coulibaly (38’), Chafni (45’) pour l’AJA ; Béria (88’) pour le LOSC
AJ Auxerre : Sorin (cap.) - Hengbart, Coulibaly, Grichting, Sidibé – Dudka (Sanogo, 86’), Chafni (Segbefia, 56’) - Oliech, Traoré, Sahar (Contout, 66’) - Le Tallec. Entraîneur : Laurent Fournier
LOSC : Landreau – Debuchy, Rozehnal, Basa, Béria – Balmont, Mavuba (cap.), Pedretti – Payet (Cole, 79’), Rodelin (Jelen, 52’), Obraniak (Hazard, 51’). Entraîneur : Rudi Garcia