Rudi Garcia (entraîneur du LOSC) :

« L’essentiel est atteint, à savoir la qualification pour les demi-finales, même si on a dû passer par les prolongations et les tirs au but. Je pense malgré tout que c’est mérité et justifié car des faits de jeu ne nous ont pas été favorables. Heureusement, on a quatre jours de récupération avant le match à Marseille. On va bien les exploiter afin de retrouver de la fraîcheur pour ce déplacement au Vélodrome. Ce soir, j’ai trouvé que nous avions livré une première mi-temps très moyenne, notre jeu n’était pas fluide. On ne répondait pas spécialement présent dans l’impact au duel. On a repris les choses en main en deuxième période. On a su imposer notre jeu, on a eu des occasions. Nous sommes tombés sur un Fabien Audard des grands soirs.

La coupe, un objectif ? On verra le tirage au sort dimanche. Ce qui est certain, c’est que cela faisait vingt-cinq ans que le LOSC n’avait pas été dans le dernier carré. Ça compte et on se dit que l’on est à un match du Stade de France. On aura certainement très envie d’y aller, c’est sûr. Je n’ai pas souhait particulier à formuler, simplement celui de jouer à domicile pour s’éviter un déplacement. La pelouse ? On lui dit au revoir et je n’oublie pas qu’elle nous a porté chance depuis deux ans et demi que je suis au LOSC. Franchement, elle n’en peut plus et je suis satisfait qu’elle soit changée dès demain. On aura une pelouse toute neuve pour la réception de Valenciennes. Et pour les joueurs, psychologiquement, c’était très important. Désormais, on va récupérer plus vite avec la qualification en poche. Et pour finir, je trouve qu’on a très bien tiré nos penalties, c’est un atout supplémentaire. »

Florent Balmont (milieu de terrain du LOSC) :

« Nous aurions aimé gagner le match avant mais l’important est de passer ce tour. C’est très intéressant d’être en demi-finale. Cela va nous donner de la confiance pour la suite car si on avait été éliminés, cela aurait été dur à digérer au regard de notre prestation ce soir. Pour la récupération, cela va être un plus pour nous. Il est vrai que dans le vestiaire, nous étions vraiment très contents. On avait cet objectif en tête même si on est à fond dans le championnat Maintenant, en ce moment, on met peut-être moins de but mais il faut continuer, ne pas lâcher le morceau. Je trouve qu’il y a du mieux depuis la réception de Lyon, on emballe un peu plus les matchs. La suite ? Si on pouvait éviter Paris, ça serait déjà pas mal mais le top serait de recevoir car on sait que pour aller en finale, il faut aussi avoir de la chance au tirage. C’est le cas jusqu’à maintenant, on croise les doigts pour dimanche… »

« On est à un match du Stade de France. On aura certainement très envie d’y aller, c’est sûr. »
Rudi Garcia

Mickaël Landreau (gardien de but du LOSC) :

« Je n’ai pas arrêté de pénalty ce soir mais comme d’habitude, le plus important est de se qualifier. Si ça peut donner un peu de confiance à mes partenaires, tant mieux. Ensuite, cela n’a pas été un match simple, face à un collectif lorientais très impressionnant car au-delà des changements et des absents, ils répondent toujours présents. Ils font de très bonnes choses et ce n’est pas un hasard s’ils existent dans notre championnat aujourd’hui. Nous concernant, l’objectif de la coupe de France est quelque chose qui est venu petit à petit. Maintenant, plus on se rapproche de la fin, plus c’est difficile. Pour moi, il y a un favori, le PSG, et trois outsiders. Le déplacement à Marseille ? Déjà sans ce match dans les jambes, cela aurait été dur de toute façon. Ce sera simplement encore plus dur. Paradoxalement, je pense que ce match face à Lorient était le plus important de la semaine car il était très déterminant de passer pour la dynamique de notre groupe. »

Fabien Audard (gardien de but du FC Lorient) :

« Au niveau de notre prestation, je retiens qu’avec nos armes du moment, on a réussi à faire des choses intéressantes. On a fini la partie avec des joueurs de CFA, d’autres qui ne jouaient pas à leur poste. Au final, on a perdu, c’est comme ça et la coupe de France est terminée pour nous cette saison. La manière de tirer le dernier pénalty ? Ce sont les aléas du football, on va dire qu’il est valable puisqu’il a été validé. Mais si vous m’en parlez, c’est que vous avez un doute, non ? C’est juste rageant car depuis un petit moment, on se sent un peu lésé. On nous a reproché en début de saison que nous n’étions pas bons à l’extérieur, que l’on ne s’accrochait pas. Là, on rectifie le tir, on se bat et on finit à dix suite à une expulsion qui me semble litigieuse. La frustration prédomine ce soir, cela me semble légitime. »