Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

« Sur nos quatre dernières confrontations avec l’OM, je pense que c’était la seule qu’on ne méritait pas de gagner. On avait décidé de ne pas aller les chercher haut, on l’a plutôt bien fait au départ. Mais il n’a jamais été question de défendre en reculant, ce qu’on a fait une bonne partie du match. Il a fallu qu’on mène 3-2 pour enfin avoir un LOSC agressif, qui attaque le porteur du ballon, alors qu’on sait que l’OM est une équipe qu’il ne faut pas laisser jouer. Heureusement, on a gagné au mental. Ça n’est pas du tout notre meilleur match, ni de l’année, ni de la saison. On jouait une grosse équipe, qui a du talent et qui a gagné la bataille du milieu, ce qui est assez rare nous concernant. Je pense qu’on était en-dessous. Marseille a légitimement le droit de se montrer déçu de ne pas avoir pris au moins un point. »

« J’ai dit aux gars à la mi-temps qu’on ne pouvait pas espérer gagner en jouant de la sorte. On devait hisser notre niveau sur le plan collectif et individuel. Ça n’a pas tout de suite été le cas, puisqu’on a été mené 1-2 à l’heure de jeu. Heureusement, pour revenir à 2-2, j’ai retrouvé mon équipe. Avec un quatrième joueur offensif, un changement de système, j’ai vu un LOSC beaucoup plus conquérant, comme s’il n’avait plus rien à perdre. Ça nous a permis de mener. Après il y a le côté agréable : avoir su conserver le résultat à 3-2. On a de ce fait effacé le retournement de situation du Trophée des Champions… »

« Les trois qui sont entrés nous ont beaucoup aidés. Mais il va falloir sortir des joueurs de l’infirmerie, car ça commence à être compliqué. Je suis très inquiet par rapport à ça. J’en profite pour faire un clin d’œil à Moussa (Sow), qui le mérite bien, je savais qu’il allait retrouver le chemin des filets. Sinon, concernant le mercato, j’ai passé tout le samedi à travailler alors qu’il ne reste que trois jours. On va continuer à prospecter jusqu’au bout. Il nous faut un joueur qui peut apporter au groupe. Si on ne trouve pas, les jeunes apprendront plus vite… comme ce fut le cas ce soir. Quant à Marko (Basa), il souffre de l’adducteur gauche. Il a au minimum une élongation, ce qui l’éloignerait des terrains durant quinze jours si ça n’est que ça. »

Didier Deschamps (Entraîneur de l’OM)

« Si je ressens de la frustration ? C’est peu de le dire. Il y a une énorme déception. On a mené jusqu’à 2-1 et on prend un but sur une touche longue pour nous, après un contre de 80 mètres. Évidemment, ça fait mal. On n’a pas été récompensé de nos efforts. Je pense que c’était un match agréable à regarder, moins pour moi étant donné le résultat. C’est le point de vue comptable qui est le plus dommageable ce soir. Les trois points que nous possédons ne sont pas suffisants. Il n’y a pas tout à jeter bien sûr, mais on traverse une période difficile. Tous les clubs en connaissent. Dans ces moments-là, on a tendance à tout remettre en cause. Il faut en fait savoir faire le dos rond. La coupure internationale arrive, relevons la tête ensuite, en passant par le travail. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

« On a offert un beau spectacle. Depuis deux ans, face à l’OM, il y a beaucoup de buts, ça a tourné en notre faveur cette fois. Tout le monde a dû se régaler, avec encore un retournement de situation. La preuve qu’on grandit, c’est que contrairement à Tanger, c’est nous qui étions menés… Au départ, on avait comme consigne de laisser le ballon aux Marseillais, de presser moins haut que d’habitude. Puis ils inscrivent deux buts assez chanceux. Après, on sait que grâce à leurs talents individuels, ils savent faire la différence. On a failli assister au même scénario que l’an dernier, mais ils ont moins bien géré. Eden (Hazard) provoque un pénalty évitable pour moi. De notre côté, on est content pour Moussa (Sow) car c’est un bosseur. Il n’arrivait pas à concrétiser, il est à chaque fois proche du triplé. Ça va lui redonner confiance. D’un point de vue comptable, c’est bien d’avoir pris ces sept points au mois d’août. Le bilan aurait même pu être meilleur, mais ne faisons pas la fine bouche. On voulait confirmer la victoire à Caen, c’est fait. Saluer également nos remplaçants qui ont énormément apporté, que ce soit Ludo (Obraniak), Idrissa (Gueye) ou Pape (Souaré). »

Aurélien Chedjou (Défenseur central du LOSC)

« Battre n’importe quelle équipe fait toujours plaisir. Ça n’est pas spécialement une revanche de prise après Tanger (5-4), c’était juste un sommet de la journée et il fallait gagner à domicile car nous n’avions pas su le faire face à Montpellier. Le spectacle produit s’explique car il y a deux bonnes équipes qui ne ferment pas le jeu, qui veulent gagner avant de vouloir défendre. Après la sortie de Marko (Basa), il a fallu se réorganiser. Franck (Béria) a pris l’axe et on a subi car on a manqué de temps pour se régler. Ç’a été déterminant, même si on a pris deux buts, c’est qu’on n’a pas été parfait. Aujourd’hui, on n’a pas été flamboyant comme d’habitude. Au final, les trois points sont là et ils nous font avancer. Sur le but de Valbuena, je dévie le ballon, mais heureusement, je marque en faisant le geste qu’il faut devant les cages. J’espère que notre série est en marche, que la machine est lancée. Continuons à travailler et ne nous enflammons pas. »