Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Efficaces dans le money-time. « Cela me conforte sur l’état d’esprit du groupe. Ça veut dire qu’il est fort mentalement, capable de sang-froid, même dans la difficulté ou quand il reste peu de temps. Marquer deux buts plutôt construits face à l’OM et Valenciennes prouve qu’on a confiance en notre jeu et qu’on peut marquer à n’importe quel moment. Maintenant, ce que j’attends de mes joueurs samedi à Brest, c’est qu’ils jouent comme à Marseille - avec un match abouti - et pas comme contre Valenciennes. »

Bien se déplacer. « Le groupe connaît le mode d’emploi pour bien figurer à l’extérieur. Il faudra le mettre en application en Bretagne, en étant investi à 100%, avec de la maitrise sur le jeu. Brest vient de perdre deux matchs de suite et souhaite rebondir par un résultat positif. Après, notre position de leader doit nous servir psychologiquement. Occupons-nous de notre jeu, jouons-le, en mettant tous les ingrédients possibles pour obtenir la victoire. »

Retrouver du jus. « Concernant les entraînements, nous avons travaillé différemment par rapport à la semaine dernière, où nous étions plutôt en phase de récupération suite à nos sept matchs disputés en vingt-et-un jours. Nous avions d’ailleurs certainement demandé un petit peu trop aux joueurs sur le plan athlétique, ce qui fait qu’on a manqué de changements de rythme contre Valenciennes. On pense que le travail effectué cette semaine, fait d’explosivité et de séances dynamiques intensives plus courtes, nous permettra sans doute d’être mieux samedi. »
 

Adil Rami (Défenseur du LOSC)

Les Bleus au cœur. « Je suis sincèrement content d’avoir été appelé en sélection. Bénéficier de la confiance du sélectionneur me donne envie de redoubler d’efforts et de renvoyer l’ascenseur. Du match aller face au Luxembourg (2-0), je retiens que nous avions dû faire face à une formation regroupée qui essayait de nous prendre à défaut en contres. J’ai hâte d’y être. L’équipe de France me manque de la même façon que le LOSC me manquera dans deux semaines au moment de retrouver mes équipiers au Domaine de Luchin. »

Rester lucide. « En Ligue 1, je sais que tout le monde attend que le LOSC tombe. Mais aujourd’hui, je constate que nous nous trouvons toujours dans notre objectif : celui de terminer dans les cinq premiers. On reste concentrés, la tête sur les épaules, en sachant qu’aucun de nos adversaires ne va lâcher et qu’il nous reste des matchs difficiles à disputer d’ici la fin de saison. »

Gare aux Brestois. « Bien sûr que nous aimerions chaque semaine produire le même football que celui qui était le nôtre à Marseille (1-2). Mais rien n’est jamais acquis d’avance. Brest reste une équipe redoutable et très respectée dans ce championnat car elle réalise de belles choses. Maintenant, il est clair que nous allons tout faire pour repartir avec les trois points. »

Pour rappel, Stade Brestois 29-LOSC (28e journée de Ligue 1), c'est samedi 19 mars (coup d’envoi 19 heures) au Stade Francis-Le Blé.