La Youth League = la cerise sur le gâteau dans la formation des jeunes ?

« Oui et non. C’est toujours intéressant de jouer des matchs contre des équipes de haut niveau et contre des clubs qui font de la formation de haut niveau. Ça permet de se jauger et de voir où tu en es. Après, quand tu reçois à la maison, au niveau de la récupération et du timing, c’est bien. Par contre, quand tu vas à l’extérieur, c’est beaucoup de temps de perdu sur le cycle de travail, la musculation le développement personnel et la discipline de travail à respecter, sans oublier la perturbation scolaire que cela peut engendrer. »
 

Un juste équilibre à trouver pour les jeunes du centre

« Nous avons six matchs à jouer en phase de groupe, c’est comme un mini championnat dans un championnat. On est content d’affronter des adversaires de très haut niveau. Par contre, il faut vraiment qu’on soit en capacité à équilibrer l’ensemble pour ne pas dérégler les cycles de travail. Concernant nos adversaires, il ne faut jamais comparer par rapport aux équipes premières des clubs que nous allons rencontrer, car avec la formation, c’est complètement différent. Certains clubs ont des équipes premières merveilleuses et des centres de formation moyens. Là ce n’est pas le cas, car nous allons rencontrer trois belles écoles de foot. »

210913 jmv02.jpg
 

Le premier rendez-vous à la maison contre WolFsburg

« D’après les infos que nous avons pu recueillir, c’est une équipe très athlétique, très engagée, qui met beaucoup d’intensité. Il faut donc s’attendre à un match d’hommes joué par des gamins. C’est là tout le côté intéressant, d’être en capacité de se jauger à ce niveau-là. Les Allemands ont fait énormément d’efforts sur la formation, ils sont d’ailleurs souvent venus observer la formation en France mais aussi en Espagne et ils ont essayé de faire un medley des deux pour avoir leur propre identité. Les Allemands osent, entreprennent et vont très vite vers l’avant. Ça sera un match un peu fou avec beaucoup d’actions, pas de calcul et une bataille farouche où il faudra répondre présent sur le plan athlétique comme sur l’engagement et l’intensité. »

210913 jmv03.jpg
 

Une grosse excitation à gérer pour les jeunes

« Notre groupe est intéressant, on connait la valeur du club de Séville et un club comme Salzburg a déjà remporté la Youth League en 2017…  C’est dans leur ADN de faire de la formation et du développement à tous les niveaux dans plusieurs sports. Ensuite, je comprends l’excitation qui peut exister autour d’un tel rendez-vous, surtout avant le premier match. Je relativise aussi car on est là pour travailler et se développer. Ça fait partie du développement, nous sommes là pour former des joueurs professionnels de demain. Jouer ce genre de rencontre est donc important, car c’est une forme d’évaluation et automatiquement, il en restera quelque chose. »

210913 jmv04.jpg
 

La volonté de gagner doit faire partie de la mentalité du joueur

« L’objectif est de mettre en place ce que les joueurs ont commencé à apprendre, à réviser et à parfaire depuis le début de saison, notamment dans le positionnement défensif, dans la récupération du ballon, dans les aspects de la transition et aussi savoir garder le ballon dans les moments où il faut le faire, quand on est sous pression. Ça va nous permettre d’évaluer où on se situe dans le combat, dans l’engagement, dans la grinta, dans la capacité à répéter les efforts. On verra si des personnalités se révèlent, car si tu n’as pas de mental dans ce genre de confrontation, tu n’existes pas. Bien sûr, on fera les matchs pour les gagner. La volonté de gagner doit faire partie de la mentalité du joueur en formation. Car si tu as la chance d’aller plus tard chez les pros, la seule chose qu’on te demandera, c’est de gagner. »

Merci Jean Michel Vandamme, rendez-vous ce mardi (14h) pour ce premier match de Youth League contre Wolsburg.