Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Du repos qui va compter. « On a eu cinq jours de récupération. C’est du luxe en cette période, mais c’était bienvenu vue la série qu’on vient d’accomplir. Je pense que ça permettra de finir sur une forme physique bien meilleure que ces derniers temps. Quant aux Rennais qui ont joué jeudi soir, ils ont fait tourner devant, mais auront certainement des joueurs un peu fatigués derrière. »

Nuls à répétition. « Ce qui est compliqué avec l’enchaînement des nuls, c’est que ça n’arrive jamais pour la même cause. On ne se met sans doute pas suffisamment à l’abri et on commet quelques erreurs individuelles. À nous de forcer le destin, cette réussite qui nous empêche de gagner ces matchs. Ce serait surtout bien qu’on soit récompensé de nos efforts. Psychologiquement, les joueurs sont plutôt biens. Il n’y a pas de prétexte à trouver, quelques soient les absences ou les méformes. On doit juste faire plus, gérer les détails qui permettent de concrétiser le travail. »

Rennes, attention danger ! « On savait que jusqu’à Rennes qu’on devrait faire sans certains joueurs. Ce sont les aléas d’un groupe qui compte des blessés. J’espère retrouver un groupe au complet après la trêve, avec notamment plus de possibilités sur le plan offensif. Mais avant cela, il y a un match important. J’ai discuté avec les joueurs : ils ont envie de forcer la réussite. On espère que cette série de matchs nuls va cesser, mais ça ne se fera pas tout seul. Rennes est un adversaire de qualité, ça rehausserait notre performance si on réussit un résultat. »

Benoît Pedretti (Milieu de terrain du LOSC)

De Trabzon aux Bretons. « Malgré la déception logique du résultat en Turquie (1-1), ça n’a pas été dur de se remettre dans le coup. On embraye sur la venue de Rennes, une équipe qui est devant nous au classement et qui réalise un bon début de championnat. Ce match arrive bien, on a largement eu le temps de récupérer du mardi au dimanche. On le voit, Lyon et Paris ne font pas de faux-pas. C’est donc le match rêvé pour renouer avec la victoire et accrocher le bon wagon. Rennes terminera sans doute dans les cinq premiers à la fin de la saison et fait figure de concurrent direct. Cette équipe reste sur la même série de sept matchs en trois semaines que nous. Les joueurs utilisés jeudi en Europe League seront obligés d’enchaîner. À nous de les pousser dans leurs derniers retranchements. »

Temps d’adaptation. « Je dois trouver une régularité dans mes performances et élever mon niveau quand je suis dans un jour un peu moins bien. Je prends mes marques petit à petit : il faut que je presse à la récupération et quand on a le ballon, faire le jeu quand la situation est propice, le tout, avec beaucoup de liberté. C’est vrai que je n’ai pas eu l’habitude de jouer de la sorte. En tout cas, ça me permet de progresser à la finition, à ma grande surprise (il sourit). Mais je peux être encore plus décisif, notamment par les passes. Je ne me fais pas de soucis pour le futur. On doit juste trouver la bonne complémentarité entre nous. »

Eden, pas là par Hazard. « On connaît tous l’importance d’Eden, soit par la passe, soit par le but. Bien sûr, tous les joueurs sont importants, on le constate avec Moussa (Sow) ou Joe (Cole) qui marquent ces derniers temps. Après, on ne peut pas demander la lune à Eden tous les week-ends, donc à nous de l’aider un maximum quand il ressent légitimement un peu de fatigue. N’oublions pas que c’est la première fois qu’il enchaîne Champions League et championnat. Il faut le protéger et l’aider. »