Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Mise au point. « La première chose que nous avons réalisé cette semaine ? Le débriefing vidéo de LOSC-Bordeaux. Et le constat fut simple : c’est presque trop gros pour être vrai. On a commis des erreurs individuelles. Or contre ça, on ne peut pas faire grand-chose, si ce n’est les corriger en faisant preuve de plus de réalisme défensif. On a maintenant besoin de gagner un match et le plus tôt sera le mieux. »

Du positif. « L’équipe a eu une réaction d’orgueil formidable face aux Girondins. Savoir revenir de 1-4 à 4-4, je ne suis pas sûr que beaucoup d’équipes en soient capables. Les jeunes ont amené de l’enthousiasme, les cadres ont tiré tout le monde vers le haut : plein de voyants sont au vert. Seulement on vient de perdre deux fois et on a à cœur de rectifier le tir à Lorient. »

Le chemin est encore long. « Même si les Lorientais sont très difficiles à manœuvrer chez eux, les statistiques sont faites pour être bousculées. Je crois en mon groupe. Reprenons tous les bons ingrédients pour les mettre dans ce prochain match. Il nous en reste 16 à disputer, soit 48 points à distribuer. Tout est encore possible. »

L’Europe en ligne de mire. « On savait que la saison serait différente : l’effectif a beaucoup changé. Mais nous allons de l‘avant et restons ambitieux. On est troisième avec un match en moins et on compte bien batailler avec nos armes : le jeu, la cohésion, l’esprit de compétition. Cette année, on a été capable de faire une série de 17 matchs sans défaite. Le groupe n’a pas dit son dernier mot. »

Benoît Pedretti (Milieu de terrain du LOSC)

Le goût de la gagne. « On n’est pas fragilisé. Le seul point négatif, c’est le résultat de Bordeaux (4-5), avec une heure de jeu difficile et une demi-heure pleine de solidarité où on est parvenu à revenir à 4-4. On a vu nos erreurs à la vidéo, elles sont individuelles. Quelque part, c’est moins grave que s’il s’agissait d’un manque de motivation. Il nous faut simplement plus d’agressivité sur le terrain. Tous les matchs sont difficiles à gagner, on n’échappe pas à la règle. Soyons plus costauds pour ne pas prendre de but et marquons au bon moment dans le match. »

Esprit d’équipe. « On a ressenti de la déception puis de la colère par rapport à nos matchs perdus. Mais on a bien parlé cette semaine. Désormais, resserrons-nous et allons chercher les victoires. Pour cela, on a hâte que le match de Lorient commence. On veut répondre sur le terrain. Je n’ai aucun doute quant à la qualité du groupe. Tout le monde est prêt à se battre pendant trois mois pour accrocher une place européenne. Cette semaine, on a eu le comportement qu’il fallait à l’entraînement pour rebondir. »

FC Lorient-LOSC, 24e journée de Ligue 1, c’est samedi 18 février (coup d’envoi 19h) au Stade du Moustoir.