Vivement samedi ! « Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’affirmer, je trouve que l’ambiance dans le groupe est excellente. M’intégrer n’a pas posé de problème puisque tout le monde travaille dans un bon état d’esprit. Nous avons hâte de commencer la saison. D’ici samedi, nous allons continuer à monter en intensité à travers les entraînements pour être prêts à affronter Nancy. Je connais bien l’entraîneur d’en face (Jean Fernandez) et je pense qu’il nous a vu jouer. Ce sera un match très compliqué. »

Une adaptation rapide. « À titre personnel, je progresse de jour en jour et retrouve progressivement le rythme que j’avais perdu à cause de mes trois mois d’arrêt. J’apprends à connaître les caractéristiques et la personnalité de tous mes partenaires. Mon rôle dans le groupe sera différent de celui que je tenais à Auxerre. L’effectif est composé d’éléments d’expérience connaissant parfaitement le club. Côté jeu, je dois également me fondre dans le moule et me mettre au niveau en apportant ma touche personnelle. Dans une équipe jouant au ballon comme c’est le cas au LOSC, tout passe par le plaisir que nous prenons sur le terrain. »

« D’ici samedi, nous allons continuer à monter en intensité pour être prêts à affronter Nancy. Je connais bien l’entraîneur d’en face (Jean Fernandez). Ce sera un match très compliqué. »

 

Monter d’un cran. « Tactiquement, j’étais plutôt habitué à évoluer en 4-4-2. Ici, c’est différent, on me demande de me projeter davantage, d’aller vers l’avant et de constamment presser le porteur du ballon. Ce sont des habitudes à prendre et à travailler à l’entrainement. Je dois aussi me montrer plus présent devant le but et fournir des efforts supplémentaires en phase offensive. »

De nombreux concurrents. « Il est toujours difficile d’avancer le nom d’un favori avant le début du championnat. Bien entendu, les grosses écuries disposant d’un effectif de qualité et en quantité comme Paris, Marseille, Lyon ou Bordeaux seront là. Et puis il y a toujours des surprises, des clubs comme Rennes ou Saint-Etienne qui peuvent venir se greffer au peloton de tête. Il est clair qu’au LOSC, nous souhaitons lutter pour les places du haut de tableau. »

Un mental de combattant. « La Champions League est quelque chose de magnifique à vivre. Mais psychologiquement, il faut être fort. Il est toujours très difficile de jouer le mercredi devant 60 000 personnes dans une superbe ambiance et de se déplacer le week-end suivant chez un adversaire moins huppé. Nous devrons faire preuve de grandes ressources mentales. Je ne m’en inquiète pas, le coach et le staff mettent le groupe dans les meilleures conditions. »

Merci Benoît Pedretti. AS Nancy Lorraine-LOSC, c’est ce samedi 6 août (coup d’envoi à 21 heures) au Stade Marcel Picot.