Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

« Remporter la Coupe de France procure une joie indescriptible. Pour le Nord-Pas de Calais et le peuple lillois, c’est un grand moment. 56 ans d’attente, ça commençait à faire un peu long ! Ce dont j’avais envie, c’était de gagner un trophée avec ce groupe. On savait qu’on affrontait une belle équipe du PSG. Le match a été cadenassé en première période puis a changé avec les différents changements. Nous avons souffert à l’heure de jeu. Heureusement que Micka nous sorti deux grands arrêts. Ensuite, nous avons été mieux avec Tulio en point d’appui. J’avais précisé à mes joueurs à la mi-temps que la partie pourrait se jouer sur un point de détail. C’est ce qui est arrivé, Ludo nous a gratifié sa patte gauche au bon moment. »

« C’est une belle histoire pour tout ce groupe qui est uni et qui avait envie de gagner quelque chose ensemble. Il s’agit aussi d’une bonne préparation pour la réception de Sochaux, mercredi. Mais pour l’instant, on ne pense qu’à cajoler cette coupe qui est dans notre vestiaire. Après le coup de sifflet final ? J’ai immédiatement pensé à mon père. J’aurais aimé qu’il vive ça. Je pense qu’il a vu de là-haut. »

 

"Remporter la Coupe de France procure une joie indescriptible"

Rudi Garcia

 

« Cette victoire était aussi importante pour nos supporters. Ils nous ont bien soutenus, c’était 50-50 dans les tribunes. Je pense au pour eux aussi il s’agit d’un moment fort. »

« Ce soir il n’y aura pas de nuit blanche, nous allons savourer, puis mettre un couvre-feu pour préparer au mieux l’échéance de mercredi. Maintenant, nous allons tout faire pour réaliser le doublé. Nous avons un match très important contre Sochaux. Si on venait à l’emporter, nous ferions un nouveau pas vers le titre. Essayons de surfer sur cette dynamique. »

Antoine Kombouaré (Entraîneur du Paris Saint-Germain)

« Nous sommes déçus pour nous même mais aussi pour nos supporters et nos familles. Nous avons pourtant réalisé une bonne prestation. Nous nous sommes procuré deux grosses occasions, dont celle de Guillaume Hoarau. Mais les Lillois ont marqué au plus mauvais moment pour nous. Bravo au LOSC, il fait un beau vainqueur. Je pense qu’il terminera champion de France. Cette victoire va lui donner encore plus de confiance et va permettre aux joueurs de jouer de façon plus libérée. » 

« Le résultat est entériné, on ne peut faire machine arrière. Il faut maintenant relever la tête. Nous avons trois matchs de championnat importants qui nous attendent. La seule consolation que l’on peut espérer c’est d’accrocher la Champions League. C’est ce que j’attends de mes joueurs. Il faut vite se remobiliser et sortir un grand match à Bordeaux. » 

 

Michel Seydoux (Président Directeur Général du LOSC)

« Un premier titre c’est toujours important. On l’attendait depuis longtemps, il vient concrétiser une construction de longue haleine et un travail qui ne se limite pas à celui des joueurs mais qui est accompli chaque jour par 200 personnes acharnées pour essayer d’être performant dans leur domaine. C’est le début d’une nouvelle époque pour le LOSC ce soir. »

« J’étais zen au départ et je le suis à l’arrivée. Je voulais surtout éviter les prolongations. Puis il y a eu ce coup de pied magique de Ludovic ainsi que ce remarquable coaching de Rudi. Le ballon, je l’ai vu dedans immédiatement. J’ai entendu une phrase merveilleuse tout à l’heure. Il s’agissait d’un vieux monsieur qui était avec son petit fils et qui lui disait « toi aussi tu pourras un jour le raconter à tes petits enfants ». C’est un vrai passage de pouvoir, un bonheur pour tout le peuple du nord. Cela fait du bien à notre région. »

« Il fallait apprendre la gagne. On a commencé par ces deux saisons consécutives en Europa League, mais aussi à travers les échecs, comme cette défaite à Lorient la saison dernière qui nous a fait passer de la deuxième à la quatrième place. Nous en avons tiré beaucoup de leçons. Il y a eu un énorme progrès dans le mental. Maintenant, c’est plus facile d’enchainer mercredi par une victoire. Nous allons regarder tranquillement Lorient-Marseille. On sait ce qu’on a à faire. Les calculs sont simples : si nous l’emportons deux fois, nous sommes champions. »

Ludovic Obraniak (Milieu de terrain du LOSC)

« C’est bien pour tout le peuple lillois qui s’est déplacé en masse. Nous sommes vraiment heureux de lui offrir ça. Il parait que l’ébullition était totale à Lille. Nous savourons pleinement ce premier trophée. Côté terrain, le match était assez fermé, il n’y a pas eu énormément d’occasions. Nous avons un peu joué avec le frein à main. »

« Mon but ? Sur coup de pied arrêté, j’ai pour habitude de frapper fort au deuxième poteau en espérant qu’Aurel ou Adil la touche. Elle prend une trajectoire plombée. J’ai vu Coupet anticiper le fait qu’elle sorte et puis elle est retombée au dernier moment dans le petit filet. Honnêtement, je ne pensais pas la mettre à cet endroit la précisément. Tant mieux pour nous, pour moi. Je suis vraiment heureux. C'était une décharge d’adrénaline énorme. J’avais envie de jouer la finale. C’est l’aboutissement de beaucoup de travail. »

Franck Béria (Défenseur du LOSC)

« Soulever la coupe, c’est quelque chose de particulier. C’est vraiment quand vous serrez la main du Président, que les confettis sortes et que vous posez pour la photo que vous prenez la mesure des choses. C’est exceptionnel. Nous avons été un peu crispés en début de match mais nous nous sommes montrés patients. Les Parisiens nous ont posé des problèmes, ils savaient qu’en nous laissant le ballon, ils pourraient nous contrer. Après la pause, nous avons rectifié le tir. L’aspect physique a joué son rôle, lui aussi. Savourons ce moment de très courte durée, car il reste des échéances importantes. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

« C’était un match très difficile. Paris a joué son va-tout, a poussé et s’est procuré quelques situations intéressantes. On peut dire qu’aux points, les Parisiens auraient peut être mérité de gagner. Seulement voilà, le foot ne se joue pas qu’à ça et nous avons finalement fait ce qu’il fallait pour emporter ce match. Micka a fait les arrêts qu’il fallait aux bons moments et nous, sur nos situations, notamment sur coups de pied arrêtés, on a essayé de faire la différence. On sait qu’une finale se joue sur des détails et les coups-franc en font partie. Au coup de sifflet final, on a vécu une vraie explosion de joie. Le public lillois attend ça depuis plus de 50 ans ! C’est énorme pour le Nord, pour notre club, le Président, le coach, les joueurs, bref, tout un peuple ressent de la joie. Ça donne envie de continuer à décrocher des trophées. Il reste le titre de champion à aller chercher, même si les Marseillais ne seront pas d’accord avec nous. Mais comme d’habitude, nous allons compter sur nous-mêmes pour atteindre ce deuxième objectif. Personnellement, je ressens une joie intense. J’ai vécu des moments galères à Villarreal. Quand j’ai signé à Lille, du monde s’est interrogé car le club pointait à la quinzième place. Aujourd’hui, je suis vraiment fier d’être Capitaine de cette équipe et je remercie tout le monde à travers cette récompense. »

Mickaël Landreau (Gardien du LOSC)

« C’est une soirée exceptionnelle. On sentait vraiment la ferveur du tout un club, des supporters, de toute une ville. Tout le monde était derrière nous, prêt à vivre un grand moment. On ne se lasse pas de pouvoir gagner une coupe. Elle est particulière car le club attend ça depuis 56 ans. C’est donc d’autant plus fantastique de le vivre. Me concernant, si je n’oublie la première que j’ai remportée avec mon club formateur en 1999, celle-là est vraiment belle. Bien sûr, on ne retient que le vainqueur, mais dès la départ, pour moi, jouer contre le PSG n’était pas simple. J’aurais évidemment aimé que Claude (Makélélé) ou Greg (Coupet) finissent sur une super note. Mais telle est la loi du sport. Maintenant, on va essayer de continuer sur notre dynamique. Le fait est que nous sommes vainqueurs de la Coupe de France et sûrs d’être deuxièmes. Donc on ne prend pas trop de risques en déclarant qu’on a envie de faire le doublé... »

Stéphane Dumont (Milieu de terrain du LOSC)

« C’est extra, que du bonheur de s’être fait autant plaisir et d’en avoir procuré à tous les supporters lillois, que ce soit ceux qui sont venus au stade ou ceux qui ont vécu ça sur les écrans géants et devant leur télé. Faire partie de cette équipe qui gagne la Coupe de France, c’est magnifique. Le match en lui-même a été très fermé, difficile pour nous. On a su débloquer la situation sur un coup de pied arrêté. Ludo marque et montre que c’est tout un groupe qui fonctionne ensemble. On ne réalise pas trop au départ, car on n’a pas l’habitude de vivre ces moments-là. On savoure, mais on aura l’occasion de savourer surtout à Lille. J’ai hâte d’être à demain pour communier dans notre ville avec notre public. Ce sont les choses pour lesquelles on joue. Ces derniers temps, avec le LOSC, on vivait de belles saisons. Là on est vainqueur de la Coupe, on peut être champion : que peut-on rêver de mieux ? Pour cela, il faut se replonger dans le championnat dès mercredi car il y a un superbe objectif à aller chercher. En tant que Nordiste, il n’y a rien de plus beau que de gagner avec son club d’origine… »