CHRISTOPHE GALTIER


 

Avec ou sans José Fonte ?

« Tous les internationaux ont eu du temps de jeu, ce qui est bien pour nous. Ils sont tous bien rentrés et à l’heure où on se parle, ils sont tous disponibles. Concernant José Fonte qui a été placé à l’isolement, on attend les résultats de son dernier test. Il ne pourra jouer dimanche que s’il est négatif. Si ce n’est pas le cas, je n’ai pas encore tranché sur qui le remplacera. Il y a Tiago Djalo, qui a fait toute la préparation avec nous. Et Adama Soumaoro, qui lui, est arrivé plus tard cette saison et qui n’a pas joué encore avec nous. J’arbitrerai sur le derby et au fait d’associer une charnière centrale très jeune mais qui a du temps de travail ensemble, ou alors l’expérience d’Adama qui connaît la ligue 1 et qui est formé au club. »

Un adversaire de qualité

« Le classement du RC Lens parle de lui-même. C’est une équipe très bien organisée, dans un système clair. Une équipe généreuse, qui avance sur l’adversaire. Certes, il y aura des absents et pas n’importe lesquels. Ils ont aussi un joueur comme Gaël Kakuta qui réalise un très bon début de saison. C’est une équipe qui n’est pas là par hasard, il faudra s’en méfier. Elle est généreuse mais pas que. Elle joue bien, se projette vite vers l’avant, essaye de bloquer les sorites de balles de l’adversaire. C’est une surprise pour un promu. »
 

Ce match, on le joue pour les amoureux du club

« Les joueurs sont focalisés sur le derby. Dès vendredi dernier, ils en parlaient. Et à mesure que les joueurs rentraient de sélection, très rapidement, ils l’ont évoqué. Beaucoup ont l’habitude d’avoir joué des derbies dans leurs anciens championnats respectifs. Tout le monde a envie de jouer ce genre de match, même si le contexte sanitaire fait que le stade sera vide. Pour nous, il a déjà l’enjeu sportif contre un adversaire juste derrière nous au classement. Et puis il y a ce qu’il faut rajouter dans un derby. Ce match, on le joue aussi pour les supporters, les amoureux du club, les salariés du LOSC qui sont là depuis des années. »
 

Un derby à huis clos ? Ça change beaucoup de choses

« Jouer sans public a forcément une incidence sur la performance des joueurs de par le manque d’ambiance. Soit pour ceux qui ont l’habitude d’être transcendés, soient pour des joueurs qui peuvent être inhibés par un environnement. Un derby, ce sont des ambiances. Et là, il n’y en aura pas. Automatiquement, ça change énormément de choses. Nos supporters existent à travers ces matchs-là, c’est là qu’ils sont mis en lumière, qu’il y a les plus grandes animations. Malheureusement, dimanche, ce sera interdit. »

On se doit d’être à la hauteur

« Il y aura devant les télés beaucoup de supporters. On se doit d’être à la hauteur de ce rendez-vous pour eux qui sont privés depuis le mois de mars de beaucoup de choses. C’est aussi un retour du derby dans l’élite, dans un début de championnat ou les deux équipes sont bien placées. S’il peut y avoir avant le match une envie de la part de nos supporters de nous encourager mais aussi rappeler aux joueurs l’importance de ce match-là, on se devait d’accepter leur demande. »
 

On était parfois à la limite…

« Quand j’étais joueur au LOSC, le derby était un des rares matchs ou quand on arrivait à Grimonprez-Jooris, il était déjà plein. Automatiquement, ça stimule. Il s’agissait de matchs très engagés où on était quelques fois à la limite. Ce qu’on se permettait à l’époque, on ne pourrait plus se le permettre aujourd’hui. Et heureusement. »


Zeki Çelik


 

Je me sens en pleine forme

« À titre personnel, je me sens bien. J’ai fait deux matchs avec l’équipe nationale de Turquie, j’ai bien joué, je me sens très bien pour dimanche. Je serai au rendez-vous. L’année dernière, mon développement personnel sur le plan physique continuait à évaluer. Cette saison je me suis très bien préparé, que ce soit pendant le confinement ou la préparation estivale. Je me sens en pleine forme sur le plan physique et aussi sur le plan personnel. »
 

Gagner pour nos supporters

« Le derby ? J’ai bien évidemment analysé les résultats de tous les matchs entre Lille et Lens et j’ai remarqué que le LOSC gagnait plus souvent. Je suis déçu qu’on joue cette rencontre sans notre public. On va tout faire pour gagner ce derby qui est très important pour nous, mais aussi pour les supporters. Jouer sans supporter, c’est désolant. C’est le douzième homme qui nous pousse. Mais nous sommes avant tout des professionnels, on doit pouvoir s’adapter. Pour dimanche, on est déçu, mais on sera au rendez-vous. L’équipe est prête. Les banderoles ? Bien évidemment, elle me donnent beaucoup de fierté d’appartenir du LOSC. On fera le maximum pour gagner et pour dédier notre victoire à nos supporters. »
 

Burak ? Un grand frère

« Le numéro 17 n’était pas aussi important pour moi qu'il l'est pour Burak Yilmaz. Je lui ai donc laissé sans hésiter. C’est quelqu’un qui a joué dans les quatre plus grands clubs turcs. Pour moi, c’est un grand frère au niveau des valeurs. Il m’aide, me guide, que ce soit en Turquie ou ici. Il est au rendez-vous à tous les niveaux. »