Pour rappel, les féminines du LOSC avaient gagné - sur le terrain - contre l’AS Beauvais sur le score sans appel de 7 à 0 le 12 décembre dernier au Domaine de Luchin, lors du second tour fédéral de Coupe de France. En raison d’une météo très défavorable et afin de garantir la tenue du match, le LOSC avait proposé au Service des Compétitions de la FFF de déplacer géographiquement le match - initialement prévu sur le terrain honneur du Domaine de Luchin - sur le terrain synthétique. Cette proposition avait alors été acceptée, homologuée et officialisée par les Services de la Commission des Compétitions de la FFF à titre dérogatoire.
 
A noter que pour les mêmes raisons, à savoir éviter un report compte tenu des mauvaises conditions météos et de jeu, cette même dérogation avait aussi été accordée la semaine précédente pour l’équipe Nationale U19 garçon pour le match LOSC-St Pryvé St Hilaire, le dimanche 5 décembre. Une rencontre qui s’était disputée sur le terrain synthétique du Domaine de Luchin.

CDF1_0.jpeg
 
Malgré les décisions et autorisations préalables de la FFF, le club de l’Oise avait porté – le jour même de la rencontre - une réserve sur l’utilisation du terrain de repli pourtant homologué, réserve qui avait été rejetée en première instance par la Commission de la FFF. L’ASBO a néanmoins décidé après la lourde défaite de faire appel auprès de la Commission Supérieure d’Appel de la Fédération Française de Football… qui a déjugé son service des Compétitions et donné ce match à rejouer.
 
Le LOSC prend acte de cette décision pour le moins surprenante et inattendue. Le club regrette que son équipe féminine ait à subir ce genre de manœuvre abusive et ces dysfonctionnements, alors que le LOSC a lui respecté toutes les procédures et que ses joueuses ont obtenu une victoire loyale et sans discussion sur le terrain. Par ailleurs, le recours de Beauvais, sans fondement ni motivations objectifs, aura pour lourde conséquence de surcharger le calendrier des joueuses du LOSC et de provoquer un désavantage compétitif par rapport à leurs concurrentes avec qui elles sont en lutte pour une accession en D1 Arkema.