Le Grand Stade Lille Métropole a enregistré la venue de David Douillet sur le chantier de la Borne de l’Espoir. Comme chaque visiteur, le Ministre des Sports - reconnaissable entre mille par sa carrure impressionnante d’ancien judoka - a donc revêtu casque, bottes et gilet de protection avant de partir à la découverte du mastodonte villeneuvois. Accompagné de Bertrand d’Hérouville, le Directeur d’Elisa, il a pu parcourir les dédales du Grand Stade Lille Métropole, explications à l’appui. Avant de s’arrêter pour livrer ses impressions aux médias : « À titre personnel, je suis très content car il s’agit d’un équipement hi-tech qui va contribuer au rayonnement de la France et du sport français. Je le considère comme le plus beau d’Europe, de par sa forme architecturale. C’est un exemple du savoir-faire de nos entreprises, une démonstration de ce qu’est un stade dit avant-gardiste. Trois choses m’impressionnent : la facilité d’accès, notamment pour les personnes handicapées, cette sensation de taille humaine malgré la jauge de 50 000 places et enfin, les innovations technologiques que sont le toit et la pelouse amovible. Ce stade est tout simplement ahurissant. »

Prochaine étape ? La pose du plateau et les finitions

Avant de quitter l’enceinte, le Ministre des Sports a pu admirer la vue à tous les étages, confirmant l’excellente visibilité dont pourront jouir les futurs spectateurs. LOSC.fr et LOSC TV en ont ensuite profité pour demander à Jean-Claude Mutel, le Directeur du Projet chez Eiffage TP, de dresser le bilan de l’avancée des travaux : « Depuis fin octobre et le levage de la toiture, nous posons les bardages qui relient la charpente, le toit et le reste du stade. De son côté, le plateau de la demi-jauge est assemblé. Début avril, nous devrions le déplacer pour le mettre à sa place. Les prochaines étapes spectaculaires vont consister à rentrer le plateau dans sa fosse. Ensuite, il s’agira d’attaquer les finitions du stade, entre la disposition des tubes de polycarbonates, l’assemblage de la façade nord, ainsi que la pose de tous les équipements à l’intérieur. »

© ELISA / Valode & Pistre architectes - Atelier d’architectures Ferret