Conscient de sa marge de progression. « On a bien bossé avec le préparateur physique les jours qui ont précédé la rencontre à Caen, on va encore travailler dur cette semaine. Je me sens de mieux en mieux physiquement. Aujourd’hui, on attend beaucoup plus de moi. Ça n’est pas une pression que je me mets, c’est simplement qu’en tant que recrue, il y a une attente particulière. Mais être performant sur le terrain n’est possible que lorsqu’on se trouve à 100% de ses moyens. »

Ça commence à venir. « Après tout ce qu’a réalisé Gervinho ici, il est logique que beaucoup de monde ait encore son nom en tête. Maintenant, je ne suis pas venu au LOSC pour le remplacer, mais pour apporter tout ce que je peux à l’équipe. Les nouveaux venus ont forcément besoin de temps. Je pense cependant qu'on s’est vite intégré. On a rapidement compris la manière dont l’équipe procède dans le jeu. De ce point de vue, on progresse et le fait d’enchaîner les matchs va sans doute accélérer le processus d’adaptation. »

Consignes du coach. « Par rapport au poste que j’ai occupé à l’ASSE, il n’y pas de grande différence, si ce n’est que l’entraîneur me demande de jouer davantage vers l’intérieur, alors que j’étais plus excentré chez les Verts. Pour autant, j’apprécie cette nouveauté, cela me permet d’être proche de l’attaquant ou du milieu adverse. »

Marché estival, plus que sept jours. « Le mercato, à une semaine de son terme, on en parle de moins en moins, surtout concernant les départs, car on sait - même si dans le football, tout peut aller très vite - qu’il ne devrait plus y en avoir. On discute juste un peu des arrivées, en lisant ce qui est écrit dans les journaux, en suivant les rumeurs. »

Champions League en vue. « On attend avec impatience le tirage pour savoir dans quel groupe on va tomber. Je n’ai pas de préférence particulière. Ayant visionné le Classico, il est juste préférable d’éviter le Barça ou le Real. On aimerait tomber dans une poule qui fasse en sorte qu’on ait nos chances d’accéder aux huitièmes de finale. »

Dimanche, le choc. « Jouer Marseille, ça reste un grand moment dans la saison quel que soit le club dans lequel on évolue. Après le Trophée des Champions (perdu 5-4 à Tanger), on aura un sentiment de revanche légitime sur cette équipe. Nous n’allons cependant pas nous focaliser là-dessus, mais plutôt nous montrer sereins pour pouvoir mettre notre jeu en place. On est à la maison, on aura notre public derrière nous. À nous de faire en sorte de les mettre en difficulté pour décrocher la victoire. »

Prochain rendez-vous pour les Dogues : LOSC-Olympique de Marseille, dimanche 28 août (coup d’envoi 21 heures) au Stadium Lille Métropole.