Remettre le calendrier à jour en bonifiant la victoire acquise trois jours plus tôt à Lorient : voilà ce que rêvent d’accomplir les Dogues lors de ce déplacement en terres sochaliennes, le deuxième des trois voyages lillois prévus en huit jours. Mais à l’abord de ce Sochaux-LOSC, Rudi Garcia doit de nouveau se passer d’un joueur, après Balmont en Bretagne : il s’agit de Chedjou (cuisse). Du coup, Digne prend place dans le couloir gauche de la défense, Béria glisse dans l’axe. Sur une pelouse plutôt difficile, Sochaliens et Dogues sont prêts au combat, les uns pour leur survie en Ligue 1, les autres pour la course à l’Europe. C’est parti !

Landreau toujours plus show !

Question alertes chaudes, les Lionceaux ne tardent pas à faire chauffer les cages nordistes : Martin décoche un coup-franc que Landreau détourne du bout du gant sur le poteau gauche ! (4’) Ça démarre fort… Sur sa belle lancée lorientaise, le portier lillois repousse chaque tentative doubiste, que ce soit face à Boudebouz (6’), Martin (8’) ou Butin (11’). Sans casse, l’orage passe après un quart d’heure compliqué. Les Dogues sortent enfin la tête de l’eau : Hazard trouve Payet qui enlève trop son tir (15’). Puis on retrouve le duo gagnant du Morbihan : Pedretti sert Debuchy, le mauvais rebond ne permet pas à ce dernier d’ajuster correctement (22’). Petit à petit, le collectif lillois se met en route, dans le bon sens de la marche. Malgré tout, les locaux y mettent du cœur. Le cuir vient même se promener dangereusement devant les buts loscistes, sans conséquences (30’). Dans le genre sauvetage sur sa ligne, Peybernes n’est pas mal non plus, alors que Roux était parvenu à lober astucieusement Cros (35’). L’attaquant nordiste n’est pas plus heureux dans la foulée, au terme d’un mouvement collectif superbe (39’). Juste avant la pause, M. Millot ne se laisse pas duper par une simulation de Perquis, qui chute devant Landreau : jaune pour le défenseur central (45’). Personne ne parvient finalement à faire la différence, même si le LOSC peut se satisfaire de ce score en rejoignant les vestiaires.

Cette fameuse soixante-seizième minute…

Le démarrage de la seconde période diffère de l’entame de match : Gueye dégoupille d’entrée, Cros capte (46’). Derrière, Payet n’attrape pas les cages (50’). Le Réunionnais cède d’ailleurs sa place à Cole (55’). Le rythme de la rencontre tombe un peu ensuite. Et maîtres du jeu, les Dogues dominent désormais les débats. Cole vient même buter sur le gardien sochalien, à la conclusion d’un corner rondement mené (68’). Quant à Pedretti, il est à deux doigts de faire la décision, perdant son duel face à Cros (75’). Heureusement, sur le corner qui en découle, Roux s’élève plus haut que tout le monde et ouvre la marque ! (0-1, 76’) Spécialistes pour débloquer le compteur à cette minute de jeu, les Dogues voient leur adversaire prendre un coup derrière la tête. Vernis, les Nordistes observent même Maïga toucher du bois de la tête à la dernière seconde ! (90’) La victoire ne peut plus échapper au LOSC, qui réalise donc la bonne opération de la soirée, en renforçant encore un peu plus sa troisième place au classement. Prochain rendez-vous : Stade Rennais-LOSC, dimanche 26 février (21h), au Stade de la Route de Lorient.

Feuille de match de la 22e journée de Ligue 1 (match en retard)
Mercredi 22 février, 18h30

FCSM-LOSC 0-1 (0-0)
Stade Bonal, temps frais et sec

Arbitre : Benoît Millot

Buts : Roux (76') pour le LOSC
Avertissements : Butin (24'), Perquis (45’) pour le FC Sochaux-Montbéliard ; Payet (9') pour le LOSC

FC Sochaux-Montbéliard
Cros - Sauget, Banana, Peybernes, Perquis (c.) - Corchia, Martin, Boudebouz, Privat (Bakambu, 77’), Roudet (Nogueira, 21’) - Butin (Maïga, 56’)
Entraîneur : Mehmed Bazdarevic

LOSC
Landreau - Debuchy, Béria, Cetto, Digne - Mavuba (c.), Gueye, Pedretti (Rozehnal, 90+1’) - Payet (Cole, 55’), Roux (Bruno, 78’), Hazard
Entraîneur : Rudi Garcia