Une belle réussite pour les joueurs

« C’est une belle saison qui aurait pu être très belle sans les couacs administratifs. On a glané sur le terrain 56 points, avec 15 victoires. Nous sommes l’équipe qui a perdu le moins de match (4 seulement). Et sur toutes les réserves pros de National 2, c’est nous qui avons pris le plus de points. Ce n’est jamais simple de trouver une osmose, on a aligné 37 joueurs sur l’ensemble de la saison, ce qui constitue un chiffre important. Mais ce qui a surtout été positif est l’état d’esprit affiché par ce groupe, car la première réussite est celle des joueurs, de par leur mentalité, leur travail, leur capacité à être performant, à répéter les efforts et à maintenir un niveau d’exigence, avec la volonté d’atteindre à court ou moyen terme le haut niveau. »

190618formation02.jpg

Un élan positif jusqu’au bout

« Le groupe a été appliqué jusqu’au bout, sans aucun relâchement. On s’était fixé comme objectif de jouer une finale du groupe contre Créteil lors de l’ultime journée. On savait que cette formation cristolienne allait finir dans le haut du tableau et notre idée était d’être leur dauphin au classement. Nous n’avons donc pas tenu compte des couacs administratifs et dans notre manière d’aborder les matchs, on s’est sans cesse appuyé sur nos résultats obtenus sur le terrain. Et sur ce point, les joueurs ont été très professionnels, car ils ont joué le jeu et voulu aussi s’offrir cette finale contre Créteil. On l’a emporté (4-1) et il faut savoir qu’on termine le match avec 5 U19 et donc une équipe très jeune, mais pourtant performante. »
 

Deux formidables séries d’invincibilité

« Les deux séries de 9 et 13 matchs sans défaite sont exceptionnelles et rares. Elles ont été difficiles à aller chercher, car nous avons rarement gagné avec deux ou trois buts d’écart. Il a donc fallu à chaque fois lutter. Et c’est là justement où l’équipe a montré son état d’esprit en dehors de son talent. Les joueurs ont cherché à repousser en permanence cette échéance de la défaite. Et quand on a le mental, on arrive à bouger des montagnes. »

190618formation03.jpg

Avec comme objectif de tendre vers le haut niveau

« Maintenant, bien sûr, il y a toujours des axes à corriger. Le championnat de National 2 est formateur pour nos jeunes, mais leur objectif est de tendre vers le haut niveau, le National, la Ligue 2 ou l’élite, voire l’étranger. C’est leur potentiel qui va le définir, mais l’idée est d’avoir l’exigence du haut niveau. Je leur dis toujours que si l’état d’esprit, la mentalité de travail sont là, le potentiel et le talent feront ensuite la différence. Les bases ne se négocient pas quand on veut atteindre le graal. »
 

Mode de fonctionnement en National 2, mode d’emploi

« Nous sommes calqués sur le planning des pros. Car en National 2, nous avons deux priorités : d’une part développer les joueurs pour le haut niveau, mais aussi être au service du groupe professionnel, car c’est la vitrine du club et c’est ce qui va drainer le reste. L’équipe pro est la locomotive et derrière, dans les wagons, on a les équipes du centre de formation. Aujourd’hui, il existe une véritable osmose entre le groupe de National 2 et les pros dans le fonctionnement interne. Ce qui a ainsi aidé les pros quand ils avaient des besoins de joueurs, et cela a également aidé notre groupe dont certains ont pu découvrir l’exigence qu’il faut pour aller là-haut et surtout pour y rester. »

190618formation04.jpg

Créer une véritable identité

« Sur le plan sportif, il est clair que nous avons vécu une bonne année, mais maintenant, il va falloir confirmer, bien sûr au niveau des résultats, comme dans ce que nous avons mis en place sur le fonctionnement interne, la méthodologie de travail qui est identique dans tout le club, des petits aux pros. On travaille tous de façon identique, avec les mêmes dynamiques de jeu. On veut créer une véritable identité, ce qui a constitué notre axe de travail le plus important d’un point de vue technique. Nous ne sommes pas arrêtés sur des systèmes mais des dynamiques de jeu. On veut que le supporter lambda soit capable d’identifier en quelques minutes une équipe du LOSC de par son jeu. C’est ce que nous avons mis en place. Ça demande confirmation. »
 

Une double caquette Coach N2-Directeur du développement

« J’ai la chance de travailler avec une bonne équipe, avec des gens sur lesquels je peux m’appuyer, Mickaël Delestrez, le directeur du centre de formation, mais aussi Jérémy Dos Santos, Grégory Wimbée, Stéphane Pichot, Orlando Silvestri ou David Ménart. Au quotidien, ces personnes me facilitent la tâche, ils sont pleinement dans le projet et les objectifs que le club s’est fixé. Travailler avec une telle équipe est un gain de temps considérable pour moi. La suite ? Continuer à bien identifier notre façon de jouer, car les résultats ne sont que la conséquence de ce qu’on souhaite faire. Ce qui est important, c’est la manière dont on veut gagner. Si demain les résultats étaient un peu moins bons, on ne changera pas notre fusil d’épaule, car c’est la ligne directrice que nous nous sommes fixés. »

190618formation05.jpg

Un nouvel élan pour le recrutement

« En même temps, je ne veux pas qu’on se rende juste compte que les équipes jouent bien. Il y a aussi une part de la réussite qui revient au recrutement. Depuis deux ans et demi, nous avons modifié nos standards de recrutement comme les profils des joueurs ciblés. Le tout fait qu’on a passé une excellente saison. Et il est important pour moi d’associer le recrutement au sportif, parce que les deux sont liés. »
 

Un nouveau souffle chez les féminines

« Malheureusement, il y a cette descente en D2 pour notre équipe fanion. Mais le côté positif est notre fin de saison, je pense qu’il n’a pas manqué grand-chose pour se maintenir. Rachel (Saidi) et son staff ont insufflé un nouveau dynamisme qui nous a aussi permis d’aller en finale de la Coupe de France. Maintenant, nous sommes repartis en D2, on essaye de construire un effectif qui tient la route avec, on l’espère, une montée qui n’est pas programmée pour la saison prochaine, mais si elle arrive, on saisira bien sûr notre chance. Car notre objectif à moyen terme est d’une part, de remonter en D1, de se pérenniser et stabiliser à ce niveau-là, tout en s’appuyant sur la formation. Car le club met également des moyens sur la formation pour les féminines. Et à terme, c’est cette formation qui va devoir alimenter cette équipe première, comme on souhaite le faire avec les garçons. On ne sera jamais Lyon ou le PSG dans le foot féminin, mais on aura notre propre identité au niveau de notre formation. »  

190618formation06.jpg
 
Merci Fernando Da Cruz. La reprise du groupe de National 2 a été fixée au lundi 8 juillet.