Une attaquante made in USA

Originaire de Hidden Valley Lake en Californie, Hannah Diaz s’est révélée au ballon rond durant ses années universitaires, en franchissant une à une les étapes avec Saint Mary’s entre 2014 et 2017. Ainsi, lors de sa dernière année, cette attaquante, capable aussi d’évoluer en milieu offensive, a fait trembler les filets à 7 reprises en 17 rencontres. Ce qui lui a valu d’être appelée deux fois en sélection U23 des USA en 2017. Parallèlement, elle a également joué à San Ramon durant l’été 2016. La suite du parcours de celle qui a marqué l’histoire de son université (24 buts en 79 matchs joués) va s’écrire du côté du Japon. La joueuse signe en 2018 son premier contrat professionnel en faveur d’Orca Kamogawa FC, un club où elle va scorer 4 fois en 16 rencontres. Désormais, c’est donc sous les couleurs lilloises qu’elle va poursuivre sa progression pour la suite de cette saison 2018-2019.  

190124hannah02.jpg 

Les premières impressions de Hannah Diaz

 

Un nouveau challenge excitant

« Je suis vraiment très excitée au moment de rejoindre le LOSC. C’est un formidable challenge pour moi que j’ai envie de relever avec succès. Je découvre d’ailleurs la France pour la première fois. J’en suis très heureuse, c’est le bon endroit pour construire une carrière. J’espère y rester le plus longtemps possible. Je vais maintenant tout donner pour aider au mieux l’équipe sur le terrain et essayer d’apporter quelque chose dans le jeu. Je suis impatiente de débuter sous mes nouvelles couleurs. Ce qu’on peut me souhaiter ? Que cette nouvelle aventure soit couronnée de succès. »
 

Le meilleur championnat pour avancer

« La France est pour moi le meilleur endroit pour jouer au football et ainsi poursuivre ma progression. Je connais certaines joueuses comme les sœurs Corboz à Fleury. Le championnat est d’un très bon niveau, avec notamment des formations moteurs comme Lyon ou le PSG qui font partie des tops clubs européens. Je veux me confronter au haut niveau, aux meilleures joueuses. Le style de jeu pratiqué en D1 me plait beaucoup.»

190124hannah03.jpg


Aider l’équipe à aller chercher des victoires

« Je connaissais le LOSC avant de m’engager ici, par les garçons. J’ai aussi vu certaines séquences des matchs des filles. Mon poste ? J’aime évoluer derrière les attaquantes, être créative et forcément marquer des buts (rires). J’adore le un contre un pour faire des différences. Je veux aider l’équipe à aller chercher le plus de victoires possibles durant cette seconde moitié du championnat. Je sais que ce n’est pas facile, que le club joue le maintien mais je prends ça comme une formidable opportunité de montrer ce que je vaux. »
 

Une incroyable expérience au Japon

« Mon ambition ? Je veux continuer à me construire en tant que joueuse, à m’affirmer, à me développer et amener une valeur ajoutée au groupe. Et pour y parvenir, je suis persuadée que je suis au bon endroit. Mon agent ne m’a dit que du bien du LOSC. Je viens de vivre une incroyable expérience au Japon, ce qui m’a permis de grandir. Il a fallu que je m’adapte à un nouveau pays, à une nouvelle culture et un style de vie différent. Et au niveau du football, les terrains sont plus petits, le jeu très tactique. Ce n’était pas simple mais au final très positif. Ça va me servir pour la suite de mon parcours, à commencer par ici, au LOSC. »
 

L’avis de Patrick Robert, Président de LOSC Association

 
« Nous sommes très heureux d’accueillir cette jeune américaine au LOSC. Nous avions besoin de nous renforcer au regard de notre classement un petit peu précaire. On compte donc sur son vécu, son enthousiasme pour nous aider dans notre mission d’aller chercher le maintien. C’est notre objectif. Car le football féminin est en plein essor en France, avec la Coupe du Monde qui se profile cet été. Recruter Hannah correspond ainsi à ce qu’on veut mettre en place dans notre politique de développement de notre section féminine. »

index_1.jpg
 
« Au LOSC, on ne pourra sans doute jamais comme le font des clubs comme Lyon ou le PSG. Par contre, nous voulons explorer des voies qui vont dans le sens de notre développement, à savoir la formation. Ce qui fonctionne déjà plutôt bien puisque nous avons des joueuses formées ici au sein de l’effectif de notre D1. Le second volet réside dans la recherche de partenaires privés qui pourraient nous accompagner dans notre développement, car je suis convaincu du potentiel du football féminin pour l’avenir et de l’intérêt que cette discipline peut susciter auprès de certaines entreprises. Et pour encadrer le tout, on a besoin de joueuse comme Hannah. On lui souhaite donc la bienvenue. »