Bertrand d’Hérouville (Président Directeur Général d’ELISA)

Huit heures ont suffi. « En vérité, l’opération de hissage de la toiture n’a pas débuté cette nuit, mais il y a plusieurs mois. Nous avons petit à petit levé tous les points d’arrêts jusqu’à pouvoir donner le feu vert. Hier après-midi a eu lieu l’étape dite de prise en charge pendant laquelle nous avons commencé à soulever l’ensemble charpente-toiture de quelques mètres, ce qui nous a ensuite permis de valider les réglages des vérins. Après avoir vérifié les conditions météos, le top départ a été donné ce matin à 5h30. L’opération s’est déroulée jusqu’à 13h45, heure à laquelle nous avons atteint l’altitude définitive de 31 mètres. L’opération s’est très bien passée. »

Le chantier continue. « Ce type de toiture mobile qui ne tient que sur de grandes poutres est un procédé unique au monde. Pour nous, il s’agissait d’une étape importante. Il en reste d’autres comme celle de terminer la structure béton, de combler les poteaux ou d’assurer la jonction de la poutre avec l’extérieur. Et puis il y a la boîte à spectacle avec la pelouse mobile. »

Jean-Claude Mutel (Directeur du projet à EIFFAGE)

Une masse soulevée dans les airs. « Le hissage de la toiture s’est bien passé, tous les feux étaient au vert après les vérifications techniques. Ce matin, la météo nous donnait une fenêtre satisfaisante, sans vent dépassant les limites qu’on s’était fixées. Dès 5h30, nous avons débuté la procédure de hissage. L’objet à lever représente les deux poutres transversales et les quatre éléments de toiture gigogne de 205 mètres de long sur 80 mètres de large, soit 1,6 hectares pour un peu plus de 7 000 tonnes. »

Sécurité maximale. « La vitesse moyenne de hissage s’est élevée à trois mètres à l’heure. Pendant l’opération, nous nous arrêtions tous les trois mètres pour effectuer des vérifications de sécurité. La charpente et le toit sont quasiment à leur niveau définitif, surélevés de seulement 67 millimètres avant les finitions. Nous allons maintenant sécuriser le tout pour que dans les deux mois qui viennent, l’ensemble de la toiture suspendue par les câbles soit tout à fait stable et puisse subir n’importe quelle intempérie. Jusqu’à Noël, ce qui va se voir de l’extérieur, c’est le comblement des quatre angles. On va terminer de poser l’ensemble des fléaux extérieurs. On aura alors vraiment l’impression du galet voulu par les architectes. »

Didier De Climmer (Directeur Général Adjoint du LOSC)

On s’y croirait !  « C’est une étape très importante qui tend à confirmer que tout se déroule normalement. J’ai eu la chance d’avoir accès à l’enceinte aujourd’hui et je confirme que le hissage de la toiture change toute la perspective du stade. On voit vraiment ce qui nous attend. »

Gardez le contact avec LOSC.fr, les premières images du hissage de la toiture du Grand Stade Lille Métropole sont à découvrir prochainement sur LOSC TV.

Crédit photo : Max Lerouge / ELISA / Valode & Pistre : Pierre Ferret