Tu as rejoint le groupe en cours de stage aux Pays-Bas, il y a maintenant deux semaines. Comment se sont passées tes vacances ?  
(Il sourit) Quand tu viens d’être sacré champion, tu ne peux que passer de bonnes vacances ! Ces quelques jours m’ont permis de me reposer avec ma famille et mes amis, au Canada. Et puis, j’ai aussi eu le temps de réfléchir à ce qu’on venait d’accomplir ensemble. C’était fou. 

Maintenant que tu y fais allusion… Est-ce que tu as pris le temps de digérer ce titre ? 
Le temps, je l’ai pris. Mais je pense que les gens ne réalisent pas à quel point c’est un combat difficile de gagner un titre. Moi-même, je ne m’en rendais pas compte. Je me dis qu’on a fait quelque chose d’incroyable. On s’en rendra d’autant plus compte dans le futur, c’est évident.  

Et d’un point de vu personnel, quel regard portes-tu sur ta première saison sous le maillot lillois ? 
On a été sacrés champions, donc forcément, elle s’est bien terminée (il sourit). Maintenant, je n’oublie pas mes difficultés du début de saison. J’ai beaucoup progressé et la deuxième partie du championnat s’est très bien passée. Je suis arrivé dans un nouveau club, dans un nouveau championnat et dans un nouveau pays. Forcément, il faut un temps d’adaptation. Il a un peu duré, c’est vrai. Mais ça s’est bien terminé. 

Icon_DIB-240521-10-40.jpg

Quelques jours après ton titre de Champion de France, tu as rejoint ton équipe nationale pour disputer quatre rencontres. Tu as même inscrit quatre buts. Quels sont tes objectifs avec le Canada ? 
On veut se qualifier pour la Coupe du Monde. Nous avons un très bon groupe, très soudé. Notre sélectionneur (John Herdman, ndlr) a fait un très gros travail. Maintenant, on avance, on continue de gagner. C’est un rêve pour chaque joueur de football de disputer un Mondial et représenter son pays. La Coupe du Monde se joue tous les quatre ans, donc pour avoir une chance de la jouer, il faut être performant.  

En parlant d’une compétition que tu souhaites découvrir, tu vas disputer, pour la première fois de ta carrière, l’UEFA Champions League.  
Quand je suis arrivé au LOSC, je savais que c’était un club très ambitieux qui jouait le haut de tableau. Je savais que j’aurais la possibilité de jouer la Champions League en signant ici. Au début de la saison, ce n’est pas une chose à laquelle je pensais car je prenais les matchs les uns après les autres. Et puis, au fur et à mesure, on a commencé à y penser, de plus en plus fort. C’est la meilleure compétition européenne pour les clubs. C’est excitant, j’ai hâte de commencer. 

Et puis tu pourras écouter de tes propres oreilles l’hymne de la Champions League, une musique si chère à chaque footballeur.
Pour te faire une confidence, j’entendais souvent les joueurs parler de l’hymne de la Champions League. Ils disent tous qu’elle est exceptionnelle, qu’elle donne des frissons. Quand on te dit ça, tu veux en faire l’expérience toi-même !  

Cet été, Jocelyn Gourvennec a succédé à Christophe Galtier. Comment juges-tu ses premiers pas à la tête du LOSC ? 
Nous avons discuté lorsque je suis arrivé aux Pays-Bas. Au fil des jours, il me donne davantage de consignes. C’est quelqu’un de serein qui sait ce qu’il veut. Il sait comment y parvenir. Avec le temps, je suis certain qu’on fera de bonnes choses ensemble.  

Contre le SL Benfica (0-1), l’équipe a fait une bonne prestation mais a manqué de réussite, à l’image de ta frappe sur la transversale. C’est aussi ton ressenti ?  
Pour être honnête, j’ai senti sur le terrain qu’on était passé à un autre niveau. Il y avait une grande différence d’intensité par rapport aux matchs précédents, de leur côté comme du nôtre. Avec l’enchaînement des matchs, on progresse, on retrouve la forme, on met notre jeu en place. On est de plus en plus dangereux, et il faut continuer. Selon moi, on n’est pas encore à 100%, moi y compris, mais on s’en approche. J’ai eu des occasions. Maintenant, il faut que je sois décisif.  

WhatsApp Image 2021-07-23 at 19.38.18.jpeg

Dans les tribunes de l’Estàdio Algarve, on a entendu une voix familière, celle de José Fonte, qui a prolongé son contrat pour une saison supplémentaire. J’imagine que c’est une satisfaction pour toi et le groupe de retrouver votre capitaine ! 
Bien évidemment que nous sommes heureux de le retrouver. José apporte leadership et discipline. Il nous met tous dans le sens de la marche. Avec lui, chacun sait ce qu’il doit faire, et c’est très important pour un groupe. Nous avons performé sur notre discipline grâce à lui. Le rôle de capitaine, c’est quelque chose qu’il a en lui. Il est fait pour ça. Il se prépare pour nous rejoindre en match, et on souhaite également le retrouver rapidement.  

Dans quelques jours, vous affronterez le Paris Saint-Germain au Trophée des Champions. Quelles sont les ambitions du groupe avant cette rencontre ? 
C’est une finale. On va la jouer pour gagner, pour soulever la coupe. La saison dernière, nous avions joué un match très important contre eux (victoire 0-1 au Parc des Princes, 31ème journée de Ligue 1 Uber Eats). Même si j’en garde un excellent souvenir, je sais que ce sera un match très différent. Mais on va tout faire pour s’imposer et rendre fiers nos supporters. 

Quelles sont tes ambitions pour cette saison ? 
Je veux qu’on aille le plus loin possible dans toutes les compétitions dans lesquelles nous allons jouer, y compris le Trophée des Champions. On veut finir le plus haut possible partout. Concernant le championnat, on verra à la fin de la saison où on en est, et ce qu’on peut faire. Personnellement, je veux marquer le plus possible et être le plus décisif possible. Bien évidemment, je veux être meilleur que la saison dernière en termes de statistiques. Comme tout compétiteur. 

Supporters, je n’ai qu’une seule chose à vous dire : See you soon ! 

WhatsApp Image 2021-07-23 at 19.42.13.jpeg