Julian, bonjour et bienvenue au LOSC. Pour les supporters qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Julian Jeanvier, j’ai 21 ans. Après avoir commencé le foot dans ma ville natale de Clichy, en région parisienne, j’ai rejoint l’INF Clairefontaine en jouant parallèlement sous le maillot de l’Entente Sannois-Saint-Gratien. J’ai ensuite signé à Nancy. D’abord un contrat aspirant, puis stagiaire et enfin pro, qui s’est terminé à l’intersaison.

Sur le terrain, quelles sont tes principales qualités ?
Je me définis plutôt comme un défenseur dur sur l’homme, même si j’essaye aussi de faire preuve de technique. J’aime être au contact de l’attaquant contre qui je mets tout en œuvre pour remporter les duels et faire la différence.

Tu rejoins aujourd’hui le LOSC. Quelles sont tes impressions à propos de cette nouvelle aventure ?
Je suis très honoré d’être aujourd’hui un joueur du LOSC, un club huppé dans le championnat de France. De par ses infrastructures, déjà, mais aussi par son vécu. Signer ici n’est pas une finalité, mais une façon de progresser. J’ai été impressionné par les équipements de très haut niveau auxquels les joueurs ont accès au Domaine de Luchin.

Pourquoi as-tu choisi de rejoindre le club lillois ?
(sans hésiter) Pour son projet. Il m’a tout de suite séduit. L’effectif est composé de beaucoup de jeunes joueurs encadrés par des éléments d’expérience et de classe internationale. J’ai vraiment envie de faire partie de cette génération. Quand Jean-Michel Vandamme (Conseiller Sportif du Président) m’a contacté, je n’ai pas hésité et j’ai donné une réponse positive. Le LOSC, ça ne se refuse pas.

Hasard du destin, tu as connu ton premier match de Ligue 1 face au LOSC, le 12 janvier dernier (2-2, 20e journée). Y vois-tu un signe ?
J’y pense souvent et je me dis que tout est peut être parti de là. C’était ma première apparition chez les pros, autant dire que je l’ai abordée avec beaucoup d’envie. Ce soir-là, j’ai fait preuve d’une grande détermination sur le terrain. Tout s’est bien passé et j’ai pu enchaîner par la suite. Même si je n’ai pas beaucoup joué en Ligue 1 cette saison, je sais que j’en suis capable.

« Ici, il y a tout pour être bien »

Qu’avais-tu pensé de cette formation lilloise à l’époque ?
Comme à chacune de ses sorties, elle jouait plutôt bien au ballon. Le LOSC est porté par une philosophie offensive. C’est d’ailleurs ce que j’apprécie particulièrement dans cette équipe. Cela se rapproche même un peu du football qu’on nous enseigne à Clairefontaine. Tout est basé sur le jeu. Le résultat vient ensuite. L’objectif consiste surtout à prendre du plaisir. Je pense que pour un footballeur, c’est capital.

Dans quels domaines souhaites-tu encore progresser ?
À mon poste, il est souvent question de gagner en assurance, en expérience. Pour ça, il faut observer les titulaires en place, leur positionnement et attitudes. Depuis que je sais que mon avenir s’écrira sous le maillot du LOSC, j’ai beaucoup analysé des joueurs lillois. J’espère vraiment grandir et franchir de nouveaux paliers dans ma progression.

D’autant que le LOSC est réputé pour sa capacité à accompagner ses jeunes talents vers le plus haut niveau…
Tout à fait. Rien qu’à mon poste, on mesure le parcours d’éléments comme Adil Rami ou Aurélien Chedjou, formés et révélés sous le maillot des Dogues. Marcher sur leurs traces serait un immense honneur. Cela donne vraiment envie de m’arracher pour ce club.

Évoluer sous le maillot lillois, c’est aussi s’offrir la perspective de jouer au Grand Stade. Comment l’appréhendes-tu ?
Là encore, avec beaucoup de plaisir. J’ai assisté à LOSC-Reims (3-0) en mai dernier. Et j’avoue avoir été impressionné. Le Stade Pierre Mauroy m’a agréablement surpris par sa taille et son ambiance. Je tiens d’ailleurs à préciser que j’y ai reçu un accueil très chaleureux de la part des dirigeants, tout comme lors de mon arrivée définitive à Lille. Ici, il y a tout pour être bien.

Avant de se quitter, as-tu un message à faire passer ?
J’aimerais d’abord dire aux Nancéens qui m’ont vu grandir que je me suis toujours donné à fond pour le club. Je remercie tous mes anciens coachs. Je pense notamment à Patrick Gabriel, qui m’a lancé dans le grand bain, mais aussi à Jean Fernandez, avec qui j’ai énormément progressé. Je voudrais aussi assurer aux supporters lillois que je ferai tout pour défendre au mieux mes nouvelles couleurs. J’espère qu’on fera un bon bout de chemin ensemble…

Merci à Julian Jeanvier et bienvenue au LOSC.