Janvier :au plus haut.

Après avoir enchaîné une série de succès impressionnante fin 2009, le LOSC reprend ses bonnes habitudes en championnat et s’offre une belle victoire face au PSG (3-1). Les Dogues confirment leur deuxième place au classement, la plus haute occupée durant la saison.

 

 


 

 

 

 

Février :une tête inoubliable.

Qualifiés pour les 1/16es de finale de l’UEFA Europa League, les Lillois se déplacent dans le bouillonnant stade Sukru Saracoglu de Fenerbahce. Menés au score et donc virtuellement éliminés durant la partie, les Nordistes se qualifient in extremis grâce à un coup de tête magique de Rami (1-1).

 

 

 

 

 

 

 

Mars : le LOSC s’arrête au rouge.

L’épopée européenne losciste prend fin à la mi-mars, dans le mythique antre d’Andfield Road. Les hommes de Rudi Garcia plient devant l’ogre Liverpool (3-0), malgré une historique victoire au match aller (1-0).
 



 

 

 

 

 

Avril : un dernier 4-0 pour la route.

Face à Monaco, les Dogues accentuent leur festival offensif. Pour la sixième fois de la saison, ils inscrivent leur score fétiche au tableau d’affichage (4-0). Toujours à l’affût, le LOSC affole les compteurs et poursuit sa fabuleuse aventure en championnat.


 

 

 


 

 

 

Mai : quel match !

À un pas de la clôture de l’exercice 2009-2010, les hommes de Rudi Garcia réalisent une rencontre d’anthologie face à Marseille (3-2). Menés 1-2, les Lillois renversent la vapeur dans une ambiance de folie, avec un public du Stadium chauffé à blanc grâce aux animations "Red Dingues du LOSC".


 

 

 

 

 

Juin : un groupe (presque) inchangé.

Le LOSC termine finalement quatrième du championnat, une place de mieux que l’année précédente. Qualifiés pour la septième fois en dix ans pour l’Europe, les Nordistes reprennent le chemin du Domaine de Luchin avec un nouveau venu : Moussa Sow, la première recrue estivale.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juillet : tout le monde dans le même sens.

La période estivale est souvent révélatrice de ce qui va suivre dans la saison. On le sent très vite lors de ce redémarrage, les troupes lilloises vivent bien et travaillent dur durant les stages proposés. Six matchs amicaux plus tard, c’est déjà le retour sur les terrains de L1.


 

 

 

 

 

 

Août : revoilà la phase de poules.

Alors que le LOSC commence son exercice 2010-2011 par une panoplie de matchs nuls en championnat, il se sort du piège roumain en coupe d’Europe, grâce à sa première victoire de la saison en compétition officielle, face au FC Vaslui (2-0).

 

 

 

 

 

 

 

Septembre : une première pierre pour l’histoire.

Si les Dogues traversent idéalement le deuxième mois de compétition, le point d’orgue reste bien entendu la pose symbolique de la première pierre du Grand Stade Lille Métropole, sur le chantier de la borne de l’Espoir. Michel Seydoux, le Président du LOSC, porte haut les couleurs du club lors de l’événement.


 

 

 

 

 

 

 

Octobre : les gros font mal.

Positionnés sur le podium de la Ligue 1, les partenaires de Rio Mavuba sont freinés dans leur élan par Lyon et Marseille, les "favoris" de ce championnat selon Rudi Garcia. À chaque fois, le tarif est le même : 3-1. Malgré tout, les Dogues brillent face à Montpellier ou devant le Levski Sofia en coupe d’Europe.
 

 

 

 

 


 

 

Novembre : la machine à marquer s’est remise en route.

Le LOSC passe la seconde : les Hazard, Gervinho, Sow et consorts, enfilent les buts comme des perles. Caen en fait les frais sur son terrain (2-5), tout comme Monaco (2-1) ou Brest (3-1) au Stadium Lille Métropole.
 

 

 

 

 

 

 

 

Décembre : une avalanche de buts.

Alors que les conditions météorologiques se dégradent fortement en ce dernier mois de l’année 2010, le LOSC appuie sur l’accélérateur. L’attaque mitraillette lilloise fait encore des siennes face à Lorient lors d’une rencontre époustouflante (6-3), tandis que les Dogues battent Gand (3-0) et s’ouvrent les portes des 1/16es de finale de l’UEFA Europa League pour la deuxième saison consécutive.
 

 

 


Rendez-vous demain sur LOSC.fr : Michel Seydoux, le Président Directeur Général du LOSC, vous y attend pour vous présenter ses vœux de l’année 2011.