Michel Seydoux (Président Directeur Général du LOSC)
Une trêve et ça repart.
« Je suis heureux de vivre cette rentrée, notamment avec Rudi, après trois années de collaboration. Un nouveau cycle démarre : il y avait celui de l’avant titre, il y a désormais celui de l’après. Nous allons essayer de nous montrer à la hauteur des espérances que l’on porte en nous, l’histoire s’écrira d’elle-même. »

Eden Hazard reste au LOSC. « Je vais répéter ce que j’affirme depuis un moment déjà : Eden continuera l’aventure avec nous cette saison. Quant à Gervinho, le joueur a très envie de découvrir la Premier League, c’est un secret de polichinelle. Les discussions sont ouvertes, mais comme personne ne semble pressé, on va donc passer un week-end tranquille… (sourire) »

Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)
Vent de fraîcheur dans le groupe. « Durant cette trêve estivale, il y a eu un départ prévu, celui d’Adil Rami, un autre qui était possible, celui de Yohan Cabaye et un choix de notre part de ne pas poursuivre l’aventure, celui de Pierre-Alain Frau. Quant aux arrivées, elles sont au nombre de cinq : Ronny Rodelin, Dimitri Payet, Benoit Pedretti, Marko Basa et Vincent Enyeama, sachant que les deux derniers ne seront véritablement parmi nous quà partir de dimanche, à l’instar des autres internationaux. On a aussi intégré trois jeunes joueurs, à savoir Lucas Digne, Adama Soumaoro et Gianni Bruno. Deux exceptions subsistent cependant quant à la date de reprise : Aurélien Chedjou et Ludovic Obraniak qui nous rejoindront mercredi à Saint-Jean-de-Luz, en courant de stage, étant donné qu’ils ont évolué avec leur sélection respective jusqu’au 9 juin. »

Se fondre dans le collectif. « Le point positif d’avoir de nouvelles têtes dans le groupe, c’est que ça renouvelle l’effectif, ça remet de la fraîcheur et du dynamisme. Ça peut aussi tirer les anciens vers le haut. L’inconvénient concerne juste la cohésion, car il faut penser à intégrer ces nouveaux joueurs. Mais ça fait partie du job de leur faire comprendre quelle est la philosophie de jeu de l’équipe. Je fais confiance à nos "anciens" pour aider en ce sens. Ils l’ont prouvé par le passé, ne serait-ce que l’an dernier avec l’arrivée de Moussa Sow et celle de David Rozehnal, que l’on peut au passage aussi considérer comme nouveau joueur puisqu’il est définitivement lillois, ce dont je me réjouis pleinement. »

Un 4-3-3 qui a fait ses preuves. « Pour l’instant, je n’ai pas dans l’idée de modifier mes plans tactiques malgré ces mouvements dans l’effectif. Nos recrues correspondent à mon avis parfaitement au jeu qu’on pratique habituellement. Maintenant, on a démontré les saisons précédentes qu’on n’était pas cloisonné à un seul système. Ce qui est sûr, c’est que nous allons en travailler plusieurs afin que les joueurs puissent avoir des clés tactiques à utiliser au départ ou en cours de match, comme la saison passée. »

Mercato actif. « Que ce soit Marko Basa ou Benoit Pedretti, ils vont nous amener des qualités similaires à celles des partants, mais aussi différentes aptitudes. En tout cas on a pris des éléments susceptibles de penser collectif et de bien manier le ballon. Ce sont de vrais joueurs de football, de bonnes recrues sur le plan de l’expérience, ça devrait donc très bien coller avec ce qu’on veut faire. Quant à Dimitri Payet, lui c’est un vrai plus offensif, un des grands joueurs en devenir du championnat de France et c’est important qu’il ait choisi de nous rejoindre. »

Pedretti dans le trident. « Je vais surtout demander à Benoit qu’il joue son jeu. Il est avec nous car il possède des caractéristiques qui doivent lui permettre de bien figurer dans cette équipe. C’est un garçon qui a une vision du jeu bien au-dessus de la moyenne, techniquement très adroit, qui joue beaucoup en une touche de balle comme je leur demande de faire au niveau de notre milieu de terrain. On a perdu du jeu long avec Yohan Cabaye mais celui de Benoit est tout aussi bon. »

Accrocher la C1. « L’objectif, c’est de faire mieux que la saison dernière, non ? (rire) Plus sérieusement, nous verrons au fur et à mesure de la saison. La logique, c’est qu’on puisse jouer à nouveau la Champions League quand nous entrerons dans le Grand Stade. L’ambition sera donc de terminer sur le podium, c’est-à-dire de surperformer vis-à-vis notamment des trois gros : Paris, Lyon et Marseille. Souvenons-nous simplement qu’on a réussi à le faire l’an dernier, avec une finalité extraordinaire... »

Rendez-vous demain sur LOSC.fr pour la suite de la conférence de presse donnée au Domaine de Luchin. Rudi Garcia reviendra notamment sur l’exercice 2010-2011 écoulé et se projettera plus précisément sur la saison 2011-2012.