Il y a quelques heures, le LOSC soulevait le premier trophée de son histoire depuis cinquante-six ans : la Coupe de France, glanée au Stade de France face au spécialiste de l’épreuve, le Paris-Saint-Germain. Le lendemain, en ce dimanche 15 mai 2011, il est aux alentours de 15h30 quand le bus griffé LOSC, tente de se frayer un chemin dans les rues de la Capitale des Flandres, pour aller se garer à l’arrière de la mairie. À son arrivée, plusieurs élus, dont le Maire de Lille et Présidente de LMCU, Martine Aubry, attendent que les joueurs lillois descendent du car. En tête, Rio Mavuba, le trophée de la Vieille Dame à la main... Derrière, toute la délégation lilloise suit, acclamée par une foule indescriptible présente pour l’occasion. Les traits loscistes sont tirés, les visages marqués, mais les sourires restent scotchés au visage. Rapidement, les nombreux journalistes entourent joueurs et staff du LOSC. Les questions fusent, les réponses ont toutes la même teneur : « magnifique », « extraordinaire », « historique », « fantastique » lâcheront tour à tour les Yohan Cabaye, Pierre-Alain Frau, Mickaël Landreau ou Florent Balmont, interrogés par la presse jusqu’à la salle de réception. Puis c’est l’heure du discours. Martine Aubry affiche clairement son émotion à travers des paroles touchantes : « C’est un immense bonheur. Il y a eu une fête toute la nuit, de Saint-Denis à Lille. Le LOSC a gagné la Coupe, mais aussi un public, ce qui est majeur pour une grande équipe. On attend maintenant la suite avec impatience. Nous avons vécu un seul doublé dans notre histoire. Nous espérons bien décrocher le deuxième. Le football apporte de la fierté aux gens du Nord et le LOSC en est très représentatif. » L’entraîneur losciste enchaîne : « Je gagne ce trophée avec mon club formateur, ç’a donc une saveur particulière. Mais on voulait surtout le ramener pour le peuple lillois. On est ravi ! » Michel Seydoux ponctue cette séance au premier étage de la mairie en déclarant : « Cela fait neuf ans qu’on travaille d’arrache-pied pour redonner au club ses lustres d’antan et lui forger un palmarès. Le plus dur était d’obtenir le premier titre. C’est fait ! »

Le LOSC sur son podium face à un public exceptionnel

Après ses paroles échangées devant une masse impressionnante de médias, place à la fête ! 16h, c’est l’instant fort. Les Dogues jaillissent sur le podium qui leur est réservé. Le public explose alors que leurs héros brandissent la Coupe. Moment d’exception… Ça crie, ça rit, ça chahute. Adil Rami se saisit du micro et entonne les chants que les supporters ont l’habitude de scander au Stadium Lille Métropole. Juste à côté Eden Hazard débouche le champagne tel un pilote de Formule 1 sur la première marche du podium. La communion entre joueurs du LOSC et supporters est totale. Puis vient le temps de la raison. Le LOSC a certes décroché son premier titre depuis 1955, mais la saison est loin d’être terminée. Il reste désormais trois matchs de championnat à disputer, dont une échéance à venir dès mercredi, face à Sochaux. Dans les couloirs, Rudi Garcia conclut ce fabuleux moment en déclarant : « Même si on voulait remporter un trophée, on ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Il nous suffit de gagner deux matchs sur nos trois derniers pour remporter ce championnat. On se devait de fêter cet événement, il fallait vivre ça ensemble. Souhaitons désormais que notre dynamique nous amène au titre... » Réponse d’ici le 29 mai prochain.