Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)
Heureux de reprendre. « C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé le Domaine de Luchin. Cela reste un moment particulier et j’ai trouvé ça très agréable à vivre. L’état de forme des joueurs ? On voit qu’ils sont affûtés, qu’ils ont l’habitude des protocoles et qu’il y a une vraie prise de conscience. Ils ont intégré qu’il fallait bien se préparer individuellement, car cela contribue à leur performance et donc au bien du collectif. Charge aux nouveaux dont on ne connait pas encore le poids de forme, de se mettre au diapason de cette préparation. Mais on a recruté des joueurs intelligents, donc je ne me fais pas de soucis là-dessus. Maintenant, les échéances arrivant assez rapidement, il faut attaquer cette reprise tambour-battant. »

Toucher le cuir. « On démarre par deux jours de test avant notre départ en stage. Nous ferons des sous-groupes de travail pour tout ce qui est athlétique jusqu’à vendredi soir. Mais il était d’abord important d’avoir une reprise de contact avec le ballon, histoire qu’on fasse comprendre aux nouveaux qu’ils ne se sont pas trompés de lieu... Ce qui ne veut pas dire que la préparation physique n’est pas essentielle. Elle est même capitale pour bien pouvoir développer notre jeu. »

Prêts ! « Ce qui compte, c’est qu’avec le groupe actuel, on peut démarrer comme on est. On a déjà remplacé les partants. Maintenant, vus les échéances et nos objectifs, l’importance du championnat et la nouvelle coupe d’Europe à jouer qui est beaucoup plus exigeante en termes d’énergie et d’implication, on va bien réfléchir à de nouvelles opportunités pour bien étoffer le groupe. Comme on a bien anticipé, on a du temps et il joue pour nous. »

Fabuleuse Champions League. « Concernant cette compétition, si ça ne va pas modifier notre façon de travailler quant à l’approche des matchs et de la participation de l’ensemble du groupe, il faudra en revanche être performant dans les matchs qui suivront ou précéderont la C1. C’est pour ça qu’on avait besoin d’expérience, de garçons de qualité. Pour la plupart d’entre nous, on va découvrir cette Coupe d’Europe prestigieuse dans laquelle on a envie de bien figurer. On fera notre possible pour nous montrer à la hauteur de notre titre de champion et de représenter la France du mieux possible. »

Un rêve éveillé. « On ne réalise encore ce qui s’est produit en fin de saison dernière. Il faut que je tombe sur un classement de Ligue 1 et que je constate qu’il est écrit que le LOSC est premier à la 38e journée pour en prendre conscience. Je m’en rends compte également quand je passe dans l’aile administrative du Domaine de Luchin et que je croise les trophées. Là je me dis "ah quand même, on a fait ça". Ça viendra avec le temps. »

Nouveau statut. « On s’en est aperçu avec Bordeaux ou Marseille : ça n’est pas simple de porter le statut de champion en titre. On devient l’équipe à battre. Mais il faut aussi voir le positif de la situation : ça doit d’abord nous donner de la confiance car on sait désormais qu’on peut gagner des titres, et ça peut aussi nous donner un avantage psychologique sur nos adversaires. Je pense que dans ce sens, la deuxième partie de saison 2010-2011 va nous servir de bon exemple. Je me rappelle avoir dit aux joueurs quand on a été champions d’automne en décembre 2010, que ça allait effectivement devenir difficile parce qu’on est en tête. »

Déjà en finale. « On sait que le vrai marathon va démarrer le 6 août avec le match de reprise du championnat. Mais il y a avant cela un titre à aller chercher (le Trophée des Champions, le 27 juillet) et comme pour ceux de la saison dernière, notamment la finale de la Coupe de France qui s’est jouée sur un match sec, on va faire notre maximum pour le décrocher, avec notre préparation et notre forme du moment. Comme l’Olympique de Marseille, on espère rafler ce trophée. Ce match nous permettra aussi de reprendre de la compétition officielle avant le démarrage de la L1. Ça peut nous permettre de bien préparer la sortie à Nancy et plus globalement, le mois d’août en championnat. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)
À peine le temps de se retourner. « La trêve a été l’occasion pour nous de repenser à tout ce qu’on avait accompli la saison dernière. Nous avons reçu beaucoup de félicitations de la part des supporters. Mais on suscite aussi pas mal d’attente pour la suite, puisqu’on nous demande déjà de réaliser la même chose l’été prochain (rires). Quoi qu’il en soit, nous repartons pour une nouvelle saison et espérons qu’elle sera fructueuse. »

Intégrer les nouvelles recrues. « Il est toujours important de renouveler les têtes dans la vie d’un groupe. Nous avons perdu certains joueurs, mais derrière, on sait également que nous récupérons des footballeurs de grande qualité. Mon rôle en tant que capitaine consiste à faire en sorte que tout se passe bien pour eux. Nous nous connaissons tous plus ou moins, puisque nous avons tous joué les uns contre les autres. Essayons de faire en sorte qu’ils se sentent bien dans ce groupe. Si l’atmosphère est bonne dans le vestiaire, tout se passera bien sur le terrain. »

Une adaptation rapide. « Depuis toujours, la grande force du LOSC réside dans son collectif. Nous avons évidemment des joueurs capables de faire la différence individuellement, mais c’est surtout l’état d’esprit qui prime. Pour en avoir discuté avec elles, les recrues se rendent compte de l’importance de cette donnée. Ces joueurs sont intelligents, ils sauront se mettre au service du groupe. »

Dès dimanche, suivez l’arrivée des Dogues à Saint-Jean de Luz où ils entameront leur premier stage de préparation.