Florent Balmont (Milieu de terrain du LOSC)

Le Pays Basque, terre de réussite ? « Les footballeurs sont en général un peu superstitieux. Je crois que l’entraîneur avait envie de revenir ici, à Saint-Jean-de-Luz. Ça semble logique étant donné que le cadre est magnifique. Nous sommes toujours bien accueillis depuis maintenant trois ans qu’on se déplace dans le coin. Nous avons nos repères, le terrain est sympa, la nourriture parfaite. La seule différence, c’est que nous étrennons un autre statut. »

Conscient des défis à relever. « Ce qu’on a réalisé la saison dernière était énorme. Il sera forcément difficile de faire mieux cette année. Nous n’avons pour autant pas de pression particulière, si ce n’est qu’on sera davantage regardé, qu’il y aura une logique attente du public. Mais nous sommes ambitieux et on a envie bien figurer. Les nouveaux venus sont déjà bien intégrés. Il y a de la qualité et surtout, on sent une certaine confiance. Je pense que ça peut-être un plus dans notre parcours. L’objectif consistera à retourner dans les trois premiers. »

Des recrues bien reçues. « Les nouveaux sont arrivés rapidement, ce qui nous permet de bien travailler les automatismes. Des joueurs importants sont partis, mais ceux qui ont pris place ont des arguments. Il était important de les avoir avec nous au plus tôt. Les matchs amicaux serviront à nous régler. On est aussi là pour les guider, même si la majorité d’entre eux a déjà un gros vécu en Ligue 1. On leur donne juste quelques conseils par rapport au système de jeu. Pour le moment, ça se passe très bien. »

Une finale en point de mire. « On a bien attaqué le travail. Au LOSC, le point positif, c’est qu’on ne se met pas tout de suite dans le rouge. On a le temps de bosser tranquillement, progressivement, aux côtés d’un préparateur physique qui nous connaît bien. Quand il faut s’y mettre, il y a beaucoup de sérieux, ce qui ne nous empêche pas de vivre ensemble dans la bonne humeur. On sait aussi que le Trophées des Champions arrive vite et on a très envie, tout comme Marseille, de décrocher ce titre. »

Dimitri Payet (Attaquant du LOSC)

Content d’être là. « Pour le moment, tout se déroule idéalement. J’ai été très bien accueilli par tout le monde. La semaine de travail a été bonne. Tout va bien. Quand on intègre ce groupe, on sent que les joueurs ont l’habitude de se côtoyer, qu’ils ont un certain vécu et que s’ils ont réalisé cette saison l’année dernière, ça n’est pas le fruit du hasard. Derrière leurs titres, il y a eu un gros boulot d’abattu. »

Challenges intéressants. « Quand on arrive dans le club qui a terminé Champion de France, forcément on ressent une petite pression. En même temps, je suis aussi là pour progresser. L’entraîneur me demande simplement de jouer mon jeu, comme je le faisais à Saint-Etienne, puis d’essayer de me fondre dans le collectif. Les stages servent à ça. J’ai eu la chance d’arriver tout de suite, ce qui m’a permis d’intégrer le groupe rapidement. À moi de faire ce qu’il faut désormais pour que ça fonctionne et être bon le plus vite possible. »

Gagner des titres. « La Champions League a été un critère qui a compté dans ma décision de venir au LOSC. Mais il y a aussi le projet lillois qui est très intéressant. Après Nantes et Saint-Etienne, c’était le club qu’il me fallait dans ma logique de progression. Je vais devoir être plus régulier et efficace devant le but ou la dernière passe. Je n’ai rien gagné en France et j’ai envie de remplir mon palmarès qui est vide. »

Merci Florent et Dimitri. Demain, les Dogues démarreront la journée par un entraînement matinal. Mais le rendez-vous de ce samedi sera bien entendu le match amical du LOSC face à Bordeaux (coup d’envoi 18h30 à Saint-Jean-de-Luz), à ne pas rater, sur LOSC.fr.