Christophe Galtier

UNE DÉFAITE FRUSTRANTE


"On est éliminés, c'est un score qui peut paraitre sévère mais il y a beaucoup de frustration car notre première période a été timide. Même si nous avons eu la première situation pour ouvrir le score puis égaliser, nous les avons trop regardés jouer. On est menés sévèrement par deux buts d'écart à la mi-temps. Ca a été beaucoup mieux en seconde période mais à la sortie, nous n'avons pas réussi à marquer ce but qui les aurait fait douter." 
 

"UNE LEÇON À RETENIR POUR L'AVENIR"


"Ce n'était pas le plan de jeu, ce que nous voulions, c'était jouer notre football. Je crois que sur un plan physique, nous pouvions rivaliser sur la durée du match. C'est une leçon qu'il faudra retenir pour l'avenir. Nous n'avons pas fait un match de coupe. Sur la totalité du match, il manque 45 minutes où on doit être dans un autre niveau pour rivaliser avec ce genre d'adversaire. Y avait-il une crainte par rapport à l'adversaire ? Je ne sais pas, je poserai la question à mes joueurs. Je le montrerai lors du debriefing du match. On ne peut pas rivaliser avec le PSG en ne jouant qu'une période."
 

BURAK YILMAZ, RETOUR CONVAINCANT


"Burak est un élément important, un joueur d'expérience. Navas réalise un bel arrêt sur son occasion. Il est ensuite malheureux sur sa frappe qui heurte la transversale. C'est un joueur qui va revenir en forme, dont on aura vraiment besoin et qui va tirer l'équipe vers le haut. J'en suis convaincu."
 

D'ABORD NÎMES, ENSUITE PARIS


"L'écart existe entre le PSG et nous. On verra dans quel état de forme seront les deux équipes dans 3 semaines. Il y a tout d'abord le match de dimanche important pour nous face à Nîmes. On sait que c'est une équipe qui est dans une opération maintien qui voudra réussir son coup. On devra être beaucoup plus efficaces sur le plan offensif et ne pas commettre d'erreurs défensives. Ce qu'il se passera dans 3 semaines face au Paris Saint-Germain, personne ne le sait." 

Icon_DIB-170321-10-96.jpg