C’est l’histoire d’un septuagénaire déjà légendaire. Fringuant, il célèbre aujourd’hui ses 75 ans. Lui, c’est le LOSC. Et face à Dijon, il souffle ses bougies dans une ambiance d’anniversaire. Plusieurs dizaines d’anciens joueurs conviés à la fête, 40 074 Lillois en tribune, un tifo pétillant et sur le terrain, des Dogues vêtus d’un sublime maillot collector commémorant leurs glorieux ainés des années 40.

Un match bloqué ? Osimhen a la clé

Le décor idéal pour vivre une grande soirée de foot que les hommes de Christophe Galtier prennent d’emblée à leur compte. Incisifs, ils mettent le pied sur le ballon. Sauf qu’en face, le bloc dijonnais est parfaitement organisé. Il y a bien cette tentative lointaine de Bamba (20’), cette volée à bout portant de Xeka (37’), ou encore ce piqué de Sanches claqué par Gomis en corner (40’). Mais il en faut plus pour réchauffer l’atmosphère. Et puis tout bascule juste avant la pause. Semelle de Chafik sur un Osimhen remuant. M.Stinat laisse d’abord jouer, puis revient sur sa décision, consulte la VAR et désigne le point de penalty… Souverain, l’attaquant nigérian le transforme sans trembler (1-0, 45’+6) et vient inscrire son 8ème but de la saison en Ligue 1.


191130Osimhen.png
 

Quelques frissons, mais ça tient bon


Au retour des vestiaires, on est tout proche du 2-0 sur cette tête piquée de Fonte sur corner. Seul au second poteau, le capitaine lillois ne parvient pas à cadrer son coup de boule (55’). Dommage. D’autant que d’un "presque 2-0", on passe vite à un "quasi 1-1", lorsque d’un but à l’autre Cadiz dégomme le poteau de Maignan à bout portant (59’). Ou encore quand Chouiar ajuste Maignan au terme d’un une-deux, mais voit son but refusé pour une position de hors-jeu (68’). Mais les Dogues tiennent bon et envoient même quelques jolies fléchettes en fin de partie, par Bamba (88’), notamment.

On n’ira pas plus loin. Au mental, le LOSC s’impose et empoche trois points qui, disons-le clairement, font du bien. Les Dogues (qui s'emparent également pour l'occasion du symbolique Baton de Bourbotte) retrouvent le chemin de la victoire et réenclenchent la marche avant. De bon présage avant un déplacement forcément attendu (et passionnant) à Lyon, mardi (21h05).

191130Yazici.png

 

losc1_7.png LOSC - DIJON FCO DFCO_0.png 1-0 (1-0)

15ème journée de Ligue 1 Conforama
Samedi 30 novembre 2019 (20h) - Stade Pierre Mauroy - 40 074 spectateurs

Arbitre :
 M. Stinat

Avertissements : Pied (42'), Reinildo (80') pour le LOSC ; Ecuele-Manga (51') pour Dijon

But : Osimhen sp (45'+6) pour le LOSC

LOSC : Maignan - Pied, Fonte (cap.), Gabriel, Reinildo (Bradaric, 84') - Xeka, Sanches - Yazici (André, 71'), Ikoné (Araujo, 78'), Bamba - Osimhen
Entraîneur : C. Galtier

Dijon : Gomis - Chafik, Ecuele Manga (cap.), Coulibaly, Alphonse - Ndong, Lautoa (Amalfitano, 82') - Baldé, Chouiar, Mavididi (Tavares, 57') - Cadiz
Entraîneur : S. Jobard
 


L'oeil de Christophe Galtier

"J'ai trouvé notre première période intéressante. On a concédé très peu de situations à l'adversaire. On a joué vers l'avant, avec une assez bonne maîtrise et avons le bonheur d'ouvrir le score avant la pause, puis on a piqué du nez vers la 60e minute. J'ai vu beaucoup de solidarité sur le terrain, un bloc équipe intéressant, mais il est vrai qu'on a concédé quelques occasions qui auraient pu être dangereuses en seconde période."

"Offensivement, je dois réussir à créer des liens forts entre les uns et les autres. Il nous faut aussi plus de profondeur. Être plus juste aussi à l'approche du but, dans la surface de réparation. Je savais que ce serait difficile ce soir avec l'enchaînement. On est revenu sur un schéma de jeu plus classique. Il faudra le travailler à nouveau pour qu'on retrouve cette efficacité et cette justesse."

"Ce n'est pas de la rotation. Evidemment que je devais injecter de la fraîcheur. Mais je n'oublie pas que je suis à la recherche de l'équipe type. Si les joueurs sont bons sur le terrain, ils continueront à jouer."

"On est dans une obligation de résultat. Le club est ambitieux, le groupe possède une certaine qualité. Il faudrait faire en sorte de faire le plein à domicile et gagner des points à l'extérieur pour basculer dans une position intéressante au classement."

"Loïc Rémy a ressenti une petite alerte musculaire. Par principe de précaution avec l’enchaînement des matchs, j'ai préféré ne pas prendre de risque."