Après le sommet face à Lyon (1-1) dimanche soir, le LOSC poursuit son marathon de matchs tous les trois jours. Cette fois-ci, c’est Lorient qui se présente au Stadium Lille Métropole, dans le cadre des quarts de finale de la coupe de France. Si les Dogues ont déjà atteint par trois fois ce stade de la compétition dans l’épreuve de la Vieille Dame depuis 1996, ils ont à chaque fois joué à l’extérieur (élimination à Marseille, Paris et Toulouse). Les Nordistes espèrent donc fermement passer l’obstacle dressé par les Merlus et décrocher ainsi la première demi-finale de leur histoire depuis la saison 1984-1985. Quoi de neuf dans les rangs lillois ? Rudi Garcia doit composer avec l’absence de Cabaye pour cause de suspension. Il peut en revanche compter sur le reste de son effectif, y compris Debuchy, en délicatesse avec une cheville et finalement présent dans le onze de départ. Par rapport au match face à l’OL, Obraniak et Rozehnal rentrent dans l’équipe pour suppléer Cabaye et Chedjou Le décor de cette affiche est planté, place au spectacle ! Pour rappel, le dernier LOSC-Lorient (6-3) a accouché du match le plus prolifique et spectaculaire de la saison en championnat.

Les Dogues buttent sur la muraille lorientaise

Dès le début des hostilités, les Lorientais ne nourrissent aucun complexe sur la pelouse du Stadium en mettant la pression sur les côtés. Les Dogues font bloc pour tenter de mettre leur jeu en place. Au final, les deux formations se neutralisent dans le premier quart d’heure de cette rencontre. Les occasions sont ainsi rares, même si la volonté nordiste d’aller de l’avant est manifeste sur le terrain. Si les Lillois sont bien en place, ils sont également méfiants vis-à-vis des offensives des Merlus, à l’image de l’intervention de Rami pour annihiler un contre de Gameiro qui filait vers le but de Landreau (23è). Les Lillois se procurent ensuite leur première grosse opportunité à la sortie d’un joli mouvement collectif et d’un centre en retrait de Sow. L’axe lorientais renvoie le cuir sur Balmont qui arme un missile mais Audard est à la parade (30è). Dans la foulée, un coup franc d’Obraniak est capté dans les airs par le portier des Merlus (32è). La réplique adverse intervient elle aussi sur un coup franc de Mvuemba avec un résultat identique : Landreau parvient à se saisir du ballon (34è). Malgré une dernière combinaison astucieuse entre Mavuba et Gervinho (43è), les deux équipes se séparent sur un score de parité à la pause.

Les Lorientais réduits à dix après l’expulsion d’Ecuelé Manga

Le LOSC revient sur la pelouse de Villeneuve-d’Ascq avec la ferme intention de forcer son destin dans ce quart de finale de la coupe de France. Les Nordistes s’appliquent à faire tourner le cuir pour essayer de trouver une brèche dans le bloc des Merlus. Sur un corner d’Obraniak, Audard gagne son duel dans les airs avec Sow (55è). L’international sénégalais se faufile ensuite dans la surface de réparation lorientaise mais sa frappe, dans une position excentrée, n’attrape pas la cible (56è). La réponse adverse est signée Mvuemba sur coup franc, Landreau intercepte le ballon (60è). La pression lilloise s’intensifie au fil des minutes et un mouvement orchestré par Hazard et Gervinho sème la panique dans la défense lorientaise. Un tournant se produit alors avec l’expulsion d’Ecuelé Manga pour une faute sur Obraniak (64è). Les joueurs de Christian Gourcuff vont devoir jouer en infériorité numérique. Les Lillois tentent d’en profiter et sur un centre de Debuchy, la reprise de la tête de De Melo ne passe pas loin du poteau gauche d’Audard (73è). Un centre tir de Hazard ne trouve pas preneur (75è), tout comme les tentatives de Debuchy (76è) puis De Melo (77è). Balmont déclenche à son tour une lourde frappe, Audard parvient à détourner (81è).

Tout le stade croit au but lorsque Kitambala est tout proche de scorer contre son camp mais Audard se saisit du ballon et l’arbitre qui ne bronche pas (83è). Le score en reste là et on aura le droit aux prolongations. Les Lillois ont donc le droit à trente minutes supplémentaires pour aller chercher leur qualification. Les Nordistes repartent à l’abordage des Merlus et un centre de Debuchy amène le danger sur les buts d’Audard (92è). Une combinaison entre Obraniak et De Melo débouche sur une frappe hors cadre du numéro 10 lillois (96è). Ça ne veut toujours pas sourire aux hommes de Rudi Garcia qui persévèrent pour trouver enfin la faille. Un coup franc surpuissant de Hazard rase ainsi le poteau gauche des cages lorientaises (100è) ; Audard doit ensuite se coucher sur un tir à ras de terre de Frau (103è). Malgré une poussé constante, les Dogues ne parviennent pas à décrocher la timbale, ce qui ne serait que juste récompense. Un coup franc d’Obraniak est capté dans la mêlée par Audard (114è). Sur un centre d’Obraniak, le gardien des Merlus est à la parade sur la tête de Frau (115è), puis sur un nouveau tir de ce dernier (119è). L’ultime frappe de De Melo ne change pas la donne (120è+1) et les des formations vont se départager lors de la séance des tirs au but. Les tireurs lillois ? Debuchy, Frau, De Melo, Obraniak et Hazard le réussissent et Mvuemba rate le sien. Le LOSC se qualifie pour les demi-finales de cette coupe de France.