Pentagone_8.png LE CONTEXTE

 

6 matchs. C'est tout ce qu'il reste aux Dogues pour négocier au mieux ce sprint final déjà historique. Parce que oui, jamais le LOSC n'a eu dans son histoire autant de points (69) à ce stade de la compétition. Mais pour rêver grand, il faut d'abord croquer des Montpelliérains qui avaient donné du fil à retordre aux Dogues lors de la rencontre aller. Le LOSC va-t-il creuser son avance au classement ? Réponse dans 90 minutes...

 

Pentagone_3.png LE MATCH

 

Au coup d’envoi, ça commence… et fort ! Dès la troisième minute de jeu, Mike Maignan s’emploie pour stopper un puissant coup-franc de Savanier. Dans la foulée, Burak Yilmaz est à quelques centimètres de tromper Omlin suite à un joli une-deux avec Weah (4’). Décidément, cette rencontre part sur les mêmes bases que le (très animé) match aller. Et cela se confirme, Yilmaz -encore lui- fixe la défense montpelliéraine et sert Ikoné qui croise sa frappe… arrêtée par Omlin (14’). Du rythme, des occasions… Il ne manque qu’un but lillois dans cette rencontre très plaisante à observer. Malheureusement, ce sont les visiteurs qui frappent en premier. À la réception d’un bon centre, Delort place une tête imparable pour Maignan (0-1, 21’). Les Lillois n’ont pas le choix, il faut répliquer ! Alors ils poussent mais butent à chaque fois sur la défense montpelliéraine. Une chose est sûre : il faudra mieux faire en seconde période pour espérer tirer un bon résultat de cette rencontre. 

Au retour des vestiaires, les Dogues reviennent avec de meilleures intentions mais manquent encore d’efficacité. D’une frappe sèche, André trouve le poteau (57’) avant que Bamba n’envoie une lourde frappe qui inquiète Omlin (60’). Insister encore et encore, ne surtout pas baisser les bras, tel est le leitmotiv à appliquer pour espérer revenir au score. Pour cela, le coach envoie quatre joueurs frais sur la pelouse : David, Xeka, Yazici et Araujo font leur entrée. Mais le temps presse et n’arrange pas les affaires lilloises. Les Dogues n’ont pas le choix, ils doivent se donner corps et âme pour empocher au moins un point de ce duel. Et ça, Araujo l’a bien entendu. Sur un centre de Çelik, le Brésilien contrôle et envoie une merveille d’exter’ dans le but d’Omlin (1-1, 86’). Une égalisation qui donne de l'allant aux Lillois qui font le siège de la surface adverse... en vain. Le LOSC repart avec un point précieux de ce duel intense.

Icon_DIB-160421-10-93.jpg

 

Pentagone_3.png LE TWEET


 

Pentagone_6.png LA SUITE


 La semaine prochaine ? C’est un nouveau grand défi qui attend les Lillois au Groupama Stadium. Un choc face à l’Olympique Lyonnais qu’il ne faudra absolument pas manquer dans cette lutte finale pour les plus hautes places de cette passionnante saison 20-21.

 


Pentagone_7.png la feuille de match

LOSC_0.png LOSC - MONTPELLIER Montpellier_Hérault_Sport_Club_(logo,_2000).svg__0.png : 1-1 (0-1)

33ème journée de Ligue 1 Uber Eats - Saison 2020-2021
Vendredi 16 avril, 21h - Stade Pierre Mauroy (toit ouvert)

Arbitre : M. Millot

Buts : Araujo (86') pour le LOSC. Delort (21') pour le MHSC

Avertissements : André (30'), Çelik (43'), Reinildo (81') pour le LOSC. Mollet (14') pour le MHSC.

LOSC : Maignan – Çelik, Fonte (c.), Botman, Reinildo (Bradaric, 86') - Weah (David, 68'), Soumaré, André (Xeka, 68'), Bamba (Araujo, 77') - Ikoné (Yazici, 77'), Yilmaz
Entraîneur : Christophe Galtier

Montpellier HSC : Omlin - Ristic, Sambia, Mendes (Hilton, 53'), Congré - Savanier (Le Tallec, 87'), Ferri, Mollet - Mavidi, Laborde (Souquet, 77'), Delort (c.)
Entraîneur : Michel Der Zakarian