Un parcours atypique pour la franco-américaine

Elle est née à Saint-Louis, dans l’État du Missouri aux États-Unis le 15 mars 1995, mais possède la double nationalité franco-américaine de par son père, natif de Deauville en Normandie. Ses premiers pas dans le foot, elle les effectue naturellement dans différents clubs américains, à Saint-Louis Scott Gallagher SC (2010-2013) et l’University of Memphis Athletics (2013-2014). À l’âge de 18 ans, elle vit une première expérience de 6 mois en Europe, au FFC Frankfurt, avant de retourner aux USA pour ses études en markéting et communication. Parallèlement, elle joue en D1 universitaire avec Saint-Louis University (2014-2017). C’est en 2017 qu’elle vient en France pour donner une autre tournure à sa carrière. Si elle pose d’abord ses valises au Havre où elle a de la famille, c’est avec l’US Malo qu’elle découvre le championnat français en D2 lors de la saison 2017-2018. Elle dispute ainsi 10 matchs pour 3 buts inscrits sur la phase aller. Et c’est là que tout va s’accélérer pour elle. En effet, en janvier 2018, elle s’engage avec l’ASJ Soyaux et découvre donc l’élite du foot féminin. Son baptême du feu a alors lieu le 14 janvier contre Albi (1-1) où elle entre en jeu (67’).

180710tolmais02.jpg
 

Une ascension à la vitesse de l’éclair

Puis elle se distingue en réalisant un doublé contre Marseille (2-1, le 18/02) pour sa première titularisation et trouvera de nouveau par deux fois le chemin des filets, contre Rodez (3-2) et Bordeaux (1-0). Elle se signale également en Coupe de France avec un triplé réussi contre Saint-Denis (5-0) en 1/16e de finale. Au total, elle jouera donc 10 rencontres de D1 (4 buts) sur la seconde moitié de la saison auquel il convient d’ajouter 6 réalisations en Coupe de France. Pas mal pour une novice à ce niveau… La cerise sur le gâteau ? Danielle Tolmais a eu le plaisir d’honorer 7 sélections avec l’Équipe de France B et de faire trembler les filets à 6 reprises. Sa première cape, elle l’a faite contre le Kosovo (6-0), le 28/02/18 en compagnie de deux lilloises, Marine Dafeur et Elisa Launay. Une rencontre où elle a d’ailleurs réussi un doublé. Elle récidivera contre le Kazakhstan (6-0) et l’Italie (6-0), avec deux nouveaux doublés à la clé. C’est donc désormais sous les couleurs du LOSC que celle qui a scoré 19 fois toutes compétitions confondues espère poursuivre sa jolie ascension vers les sommets…

180711Tolmais03.jpg

La première réaction de Danielle Tolmais

 

Comme dans un rêve…

« J'ai découvert les installations au Domaine de Luchin, c’est juste incroyable. Je suis un peu comme dans un rêve, car l’année dernière à la même époque, je n’imaginais pas tout ce qui allait m’arriver en un an à peine. Tout est allé très vite pour moi, de Saint-Malo à Soyaux, en passant par l’Équipe de France B pour finir ici au LOSC. Je pense que c’est grâce à mon mental. Car à chaque match, je veux tout donner pour aller plus haut et ça fonctionne plutôt bien. Je suis super contente (elle sourit). »

Des visages connus au LOSC

« Je sais que le LOSC est un bon club, je connais quelques joueuses avec lesquelles j’ai pu jouer en sélection, comme Elisa Launay, Héloïse Mansuy ou Marine Dafeur. Et elles ont toutes des qualités. J’espère qu’avec ce groupe, on peut réaliser quelque chose de bien sur la saison qui arrive. Le LOSC a terminé sixième pour sa première parmi l’élite alors que la section est toute récente. C’est une ascension un peu comparable à la mienne. On est donc fait pour travailler ensemble (elle se marre). »

180725tolmais02.jpg

Un signe du destin...

« Je n’ai pas joué contre le LOSC la saison dernière, par contre j’étais en tribune au Domaine de Luchin sur le match retour contre Soyaux (2-0), en décembre. J’ai pu voir que les filles avaient de la qualité. Je vais désormais tout donner pour aider l’équipe afin que tous ensemble, on puisse réaliser de belles prestations sur le terrain. Hormis Héloïse, Elisa et Marine, je connais un peu Ouleye Sarr, de par sa présence en Équipe de France. Je l’ai vue jouer et je pense qu’on peut bien s’entendre, comme avec Jana Coryn. »

Toujours droit au but

« Mon profil ? Je suis une buteuse, je veux toujours faire trembler les filets, c’est ça ma mentalité. Je pense que je peux être complémentaire avec les attaquantes déjà présentes au sein de l’effectif. Et moi, je veux sans cesse être "une tueuse" devant le but. Je peux frapper de loin, mais je marque aussi pas mal de la tête, malgré ma taille. J’essaye d’être au bon moment au bon endroit, d’avoir le bon timing. »

180725tolmais01.jpg

Le maillot Bleu en ligne de mire

« Mon objectif ? Avec le LOSC, c’est de monter le plus haut possible au classement, d’aller titiller des formations comme Paris FC ou Montpellier et de les battre. D’un point de vue individuel, j’aspire à connaître ma première sélection avec l’Équipe de France A. Je sais qu’il faut travailler mais j’ai confiance en moi. Car comme toute joueuse, c’est un rêve de disputer la Coupe du Monde et je veux le réussir. Tu sais quand je suis arrivée à Saint-Malo, j’avais le même discours et on me regardait avec les yeux grands ouverts (elle rit). Et moi je dis toujours, pourquoi pas moi ? »

Croire en sa bonne étoile

« Juste après mon premier match comme titulaire avec Soyaux où je mets un doublé contre Marseille, je suis appelée en  Équipe de France B, c’est fou et ça montre que tout est possible. D’ailleurs, dans la foulée, je joue et gagne l'Alanya Women's Cup en terminant meilleure buteuse… Je suis invaincue avec les Bleues. Alors de par mes performances avec le LOSC, je veux aller taper à la porte des A. Le foot, c’est ma vie et que du plaisir pour moi, mais j’ai envie de marquer et d’être la meilleure. C’est mon moteur au quotidien. Une nouvelle aventure s’ouvre à moi, ici au LOSC et je vais la vivre à fond. »
 
Bienvenue au LOSC, Danielle Tolmais.

180725tolmais04.jpg