Une formation lilloise aux deux visages

« Durant la première moitié de la saison, nous avons très souvent bien joué, mais il nous manquait parfois un paramètre essentiel, à savoir le résultat. Je pense notamment au mois de novembre et nos deux belles prestations contre Lens et le PSG qui se sont soldées par des défaites (4-3 et 1-2) alors que le contenu était vraiment bon. Mais il y avait régulièrement trop d’écarts entre ce qu’on proposait en match et le résultat final. En revanche, j’ai bien aimé la seconde partie durant laquelle nous n’avons perdu qu’un seul match (contre Le Havre 0-1) et où on a surtout su concrétiser nos idées, avec un projet de jeu basé sur la possession. Nous avons réussi à allier le contenu avec des résultats, notamment contre les gros. »


190624form02.jpg
 

Apprendre l’esprit de compétition

« En U19, c’est la dernière étape au niveau de la formation, on doit donc amener nos joueurs à répondre aux exigences du monde adulte, notamment en National 2 à court terme et des pros par la suite. Et le curseur compétition doit commencer à être présent. Il l’est sur des compétitions couperets comme la Gambardella, il le sera sur la Youth League la saison prochaine. Par contre en championnat, il faut aussi qu’on amène ça, contrairement aux catégories en dessous où je considère que les résultats doivent venir d’eux-mêmes. Et pour bâtir ou construire, il faut parfois accepter de perdre ou de prendre plus de risques. Mais en U19, on doit avoir cette notion-là en tête. »
 

Un quart de final en Gambardella

« On a passé logiquement quatre tours en Gambardella. Dans ce type de compétition, comme le disait Guy Roux, on n’a pas le droit de perdre contre une équipe hiérarchiquement inférieure. Seule Béziers (victoire 4-1) jouait au niveau national, mais avec un classement inférieur au notre, il fallait qu’on passe. On est ensuite tombé à Saint-Etienne (3-2)… On peut se réconforter en se disant que c’est le vainqueur de la compétition, mais au-delà de sortir avec les honneurs, on a fait une première mi-temps qui n’était pas suffisante au niveau de l’intensité. On a bien rectifié le tir en seconde, mais notre première nous plombe car elle nous demande ensuite beaucoup d’énergie pour revenir, de frustration à gérer, ce qu’on a payé en fin de partie. Il faut que ça nous serve pour la suite, car la Gambardella permet aux joueurs de gagner du temps sur leur formation. »


190624form03.jpg
 

Une ultime ligne droite bien maîtrisée

« Après notre élimination en Gambardella, il n’y a pas eu de relâchement et c’est positif. Ça fait partie de ce qu’on doit apprendre aux joueurs, c’est-à-dire la faculté à rebondir, à se remettre en cause chaque semaine et à ne pas rester sur un échec. Chaque week-end, on peut oublier le match d’avant, on avait donc à cœur de se rattraper et de bien terminer la saison, contrairement à l’an passé où on avait fini sur trois défaites. Maintenant, il faut toujours améliorer la constance. Il suffit de regarder les stats : aujourd’hui, notre équipe de National 2 est capable de faire des séries de 9 et 13 matchs sans défaite. Et nous, il faut qu’on soit capable de préparer nos joueurs à ça, à être plus réguliers et efficaces en terme de ratio occasions créées/buts marqués. On a eu des occasions mais notre ratio n’est pas encore suffisant. Et dans la deuxième partie, on l’a été et ça me plait davantage. »
 

Des changements de génération à venir

« La saison prochaine, les générations seront plus jeunes, les 2001 ne pourront pas jouer la Gambardella avec le nouveau règlement. Le groupe d’entraînement des 19 ans sera ainsi composé des générations 2002 et 2003. Contrairement à cette année où pour la Gambardella, on récupérait des joueurs de National 2, on aura vraiment notre groupe d’entraînement qui sera le groupe de compétition. Par contre, en championnat, on va continuer à prendre des 2001 qui s’entraîneront en National 2, idem pour la Youth League. »


190624form04.jpg
 

Les pros en Champions League, les U19 en Youth League

« La Youth League sera une découverte pour nous, c’est ce qui se fait de mieux dans les compétions de jeunes. Ça constitue un véritable accélérateur d’apprentissage, car ce sont des matchs couperets, à haute intensité. On va rencontrer des équipes d’autres championnats, avec d’autres manières de jouer, avec un contexte et une préparation particulière. Pour autant, il ne faudra pas négliger les autres compétitions et le boulot au quotidien. Ça sera notre travail pédagogique à faire avec les joueurs. C’est une compétition qui va leur permettre d’acquérir plus vite de l’expérience. On devra aussi canaliser tout ce qu’il y aura autour, l’excitation ou la médiatisation. On sait qu’on aura un tirage compliqué car normalement, notre équipe première sera dans le chapeau 4. À nous et aux joueurs de la jouer libérée et de faire en sorte d’être le plus performant possible. »
 

Des matchs tous les trois jours comme les grands

« On aura des matchs tous les trois jours et ce sont des semaines qui vont enrichir tout le monde. Il y a tout un contexte à prendre en considération, il ne faudra pas arriver et prendre des photos en regardant les maillots de l’équipe adverse. On devra prendre conscience qu’on aura l’opportunité de réaliser quelque chose de top. On n’ira pas pour regarder les autres jouer. Et pour nos matchs à domicile, on évoluera au Domaine de Luchin, c’est une fête qu’on devra partager avec les supporters qui seront, je l’espère, nombreux à venir nous soutenir. Cette compétition correspond à notre volonté de disputer des matchs internationaux. Car on est déjà allé à West Ham, on va recevoir Manchester United durant notre préparation, pour justement donner à nos jeunes la possibilité de s’étalonner contre ce qui se fait de mieux en Europe. »


190624form05.jpg
 

Une belle dynamique pour une année riche

« Au-delà des résultats, je suis très satisfait de la dynamique, de l’investissement, de l’engagement et de l’état d’esprit qui a régné cette année. C’est toujours un défi quand on a cette casquette de directeur du centre. Et j’avoue que tout le monde y a mis du sien. Je suis très content de l’investissement des éducateurs, des analystes vidéo, du médical… on a vraiment pris beaucoup de plaisir à travailler ensemble. Et comme cerise sur le gâteau, on a eu de très bons résultats sportifs dans toutes les catégories. Il faut poursuivre sur cette voie, avec le même type d’engagement, cette même fraîcheur et cette même envie de travailler ensemble, de passer du temps avec les joueurs, de s’enrichir, d’échanger. Et dans la gestion de cette équipe éducative, j’ai vraiment vécu une belle année. »
 
Merci Mickaël Delestrez et rendez-vous le 23 juillet pour la reprise du groupe U19.


190624form06.jpg