Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Pas surpris. « Ce qui a changé en défense ? Certainement l’implication collective et la détermination individuelle. Après, si on enlève nos deux matchs à 4 et 5 buts encaissés, on a une défense solide. Ce sont simplement des accidents de parcours. Le groupe est assez expérimenté : son côté compétiteur lui permet de rebondir. Mon rôle est ensuite de pousser les joueurs au maximum, en leur montrant qu’on croit en eux. Dans une saison, on n’est pas les seuls à connaître des périodes difficiles, ça arrive à tous les clubs. »

Défi de taille. « Le futur proche, c’est Rennes. Cette redoutable équipe est là, avec 39 points, capable d’être très performante par ses individualités. Mais ça n’est qu’un match et nous allons faire en sorte de bien le gérer, même s’il s’agit de notre troisième déplacement d’affilée. Bien entendu, physiquement, ça peut jouer. On a donc demandé aux joueurs d’être très vigilants concernant la récupération invisible. »

Une série historique ? « Ce qui nous intéresse, c’est de poursuivre notre série : neuf points sur neuf à l’extérieur, ce serait exceptionnel, qui plus est si on empoche les trois derniers à Rennes. Ça fait partie du challenge, on va en Bretagne pour le relever. Après le match de Bordeaux, j’ai décidé de ne pas regarder le classement et j’ai demandé aux joueurs d’en faire de même. On procède maintenant comme ça : un match après l’autre. »

Mickaël Landreau (Gardien du LOSC)

Bretagne, acte II. « Engranger six points en deux déplacements compliqués, contre des équipes comme Lorient et Sochaux qui ne nous réussissent traditionnellement pas trop, c’est super positif. Maintenant, ça ne veut pas dire qu’on va brader le match contre Rennes, bien au contraire, surtout que les Rennais vont sans doute vouloir rebondir après Saint-Etienne (4-0). Rappelons aussi qu’ils l’ont emporté à Lyon et Marseille, ce n’est pas rien. »

Le déclic bordelais ? « On sent que le match de Bordeaux a compté car on avait très envie de réagir. Franchement, mes nuits sont plus sympas après nos deux victoires 1-0, que quand on a pris 5-4 (il sourit). Maintenant, si on regarde de plus près nos 26 buts encaissés, 9 l’ont été en 2 matchs. Ça veut dire qu’on est plutôt costaud… Pour revenir sur notre victoire à Sochaux, même si on peut se demander comment cette équipe peut être lanterne rouge, on a malgré tout fait le travail pour aller chercher la victoire. »

Lutte européenne. « Ma réflexion n’a pas évolué : on est dans la course, on continue notre championnat en restant motivés et en voulant réussir une bonne saison. Même si tout n’est pas simple, on va faire le maximum pour aller chercher les objectifs les plus élevés possible. On nous attendait de pied ferme après Bordeaux, surtout avec trois déplacements de suite et on répond présent. Notre réaction est intéressante, mais rien n’est dû au hasard, on le mérite. Maintenant, comme Bordeaux était une étape, Rennes l’est aussi. »

Pour rappel, Stade Rennais FC-LOSC (25e journée de Ligue 1), c’est dimanche 26 février (coup d’envoi 21 heures) au Stade de la Route de Lorient.