Une palette technique aiguisée

S’il est coutume d’affirmer que tout peut aller très vite dans le football, Naïm Sliti n’irait pas démentir la formule. En l’espace d’une saison, ce percutant milieu offensif (1m72, 73kg) a vu sa carrière prendre une nouvelle dimension.

Avec le Red Star d’abord, où ce leader technique est devenu l’une des révélations de Ligue 2 en 2015-2016 (38 matchs, dont 36 titularisations, 4 buts, 5 passes décisives). En sélection ensuite, puisque le meneur de jeu polyvalent formé à Sedan, puis passé par le Paris FC, s’est illustré cet été. Pour sa toute première cape pleine de promesses avec la Tunisie, Naïm Sliti a trouvé le chemin des filets et offert une passe décisive.

Et parce qu’il ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin, le natif de Marseille s’apprête aujourd’hui à franchir un nouveau palier dans sa progression en découvrant la Ligue 1, sous le maillot des Dogues.

Les premières impressions de Naïm Sliti

« Je suis vraiment très heureux de faire partie de ce projet lillois, qui pour moi est l’un des meilleurs parmi tous les clubs français, que ce soit sportivement ou même au niveau des structures. Je rentre dans une nouvelle dimension. Quand quelqu’un comme Monsieur Antonetti t’appelle, ça fait vraiment réfléchir.
 
Après, j’ai eu la chance de visiter les installations, de rencontrer Jean-Michel  Vandamme et François Vitali qui m’ont exposé le projet. Résultat des courses, dès le lendemain, j’ai rappelé tout le monde et émis le souhait de rejoindre le LOSC. Même si cela a pris du temps et que ce ne fut parfois pas facile de patienter, j’ai toujours gardé en tête cette priorité de venir au LOSC, de jouer dans ce stade devant ces supers supporters. »

Sliti-Signature-2.jpg
 

L’œil de Jean-Michel Vandamme, Directeur Général Adjoint du LOSC

« Nous sommes très satisfaits de l’issue positive de ce dossier car nous avions très envie de recruter Naïm. Il a su se montrer patient, ce qui démontre toute son envie et sa détermination à rejoindre le LOSC. Nous sommes très heureux de pouvoir le compter dans notre effectif aujourd’hui.
 
Comme tout jeune joueur qui arrive dans un club, qui plus est dans une nouvelle division, il lui faudra une période d’adaptation pour qu’il comprenne et intègre bien ce que le coach attend de lui. Il ne faut pas aller plus vite que la musique. C’est un joueur créateur qui possède des qualités techniques largement au-dessus de la moyenne. Il est capable sur un crochet, une accélération ou par son sens de la passe très précise de renforcer notre secteur offensif et de nous amener à terme des solutions supplémentaires dans la dernière passe ou à la finition. »
 
Ne voyons pas automatiquement en Naïm Sliti le successeur de Sofiane Boufal. Au delà de son nécessaire apprentissage, les deux joueurs ont un style de jeu différent. Naïm est davantage un numéro dix, capable de jouer dans l’axe ou sur les côtés. Il est plus un créateur qu'un dribbleur »