À chaque mini-trêve, tous les entraîneurs vous le confesseront : il existe trois types de joueurs. Ceux partis défendre leur tunique nationale aux quatre coins du globe, ceux qui mettent la coupure à profit pour soigner leurs petits bobos au contact du staff médical et les autres. Au LOSC, cette dernière catégorie avait beau être la plus étoffée avec des Dogues ayant enchaîné les matchs tous les trois jours, elle n’affichait pas non plus un effectif pléthorique. C’est pourquoi quelques éléments issus de l’équipe réserve ont profité de cette opportunité pour se frayer un chemin parmi le groupe d’entraînement dirigé par Rudi Garcia.

Les Baby-Dogues sur le pont avec les pros

Avant cela, c’est sous la houlette des adjoints Claude Fichaux et Frédéric Bompard que les Lillois ont entamé la séance en douceur. L’échauffement, en guise de mise en jambes, a vu les Loscistes braver le vent en cavalant autour de la vaste plaine sur laquelle campe leur terrain de jeu. La distribution de chasubles qui suit marque l’entrée dans le vif du sujet et dans une multitude d’exercices à base d’oppositions sur surfaces réduites. À l’autre bout du pré, Aurélien Chedjou, toujours en phase de reprise, peaufine son travail aménagé.

Dès samedi 15 octobre et un déplacement à Auxerre, les Dogues (re)plongeront dans le rush d’une série de sept rencontres consécutives en 22 jours. D’ici là, place à la récup’.